Séjourner, voyager
Dernière vérification : 22/08/2022

Employer des travailleurs dans le transport routier: temps de conduite et périodes de repos

Temps de travail hebdomadaire

Si vos employés travaillent dans le transport routier, vous devez vous assurer qu'ils respectent les règles de l'UE qui fixent à 48 heures la durée de travail hebdomadaire moyenne.

Les employés sont considérés comme des travailleurs du secteur des transports s’ils:

Avertissement

Les conducteurs indépendants peuvent comptabiliser comme temps de travail le temps qu'ils sont tenus de passer sur leur lieu de travail ou dans leur véhicule, le temps passé à la disposition du client et le temps consacré aux activités de transport.

Les employeurs doivent garder à l’esprit que leurs salariés ne peuvent pas conduire plus de 9 heures par jour. Toutefois, vous pouvez prolonger le temps de conduite jusqu'à 10 heures par jour, au maximum deux fois par semaine. Les conducteurs ne peuvent pas conduire plus de 56 heures par semaine ni plus de 90 heures sur deux semaines consécutives.

Vous pouvez prolonger le temps de travail, si nécessaire, jusqu’à un maximum de 60 heures sur une semaine. Cette prolongation n’est possible que si vos employés travaillent en moyenne 48 heures par semaine sur une période de 4 mois.

Histoire vécue

Un chauffeur est engagé pour transporter des marchandises dans un autre pays de l’UE. Au cours d’une semaine, il conduit pendant 56 heures et consacre 4 heures à l’entretien du véhicule, soit un total de 60 heures. Afin de se conformer aux règles de l’UE relatives à la durée moyenne hebdomadaire de travail de 48 heures, le conducteur doit travailler moins de 48 heures au cours des semaines qui suivent cette mission, durant la période de référence de 4 mois.

Avertissement

Les règles de l'UE relatives au temps de conduite et aux périodes de repos s'appliquent aux véhicules:

  • qui transportent des marchandises et dont la masse maximale autorisée est supérieure à 3,5 tonnes, ou

  • qui transportent des passagers et ont une capacité minimale de 10 places assises, y compris celle du conducteur.

Pauses pendant la journée de travail

Vos employés ne doivent pas travailler plus de 6 heures consécutives sans pause. S’ils travaillent entre 6 et 9 heures, ils ont droit à une pause d’au moins 30 minutes. S'ils travaillent plus de 9 heures, ils ont droit à une pause d’au moins 45 minutes.

Après un temps de conduite de 4,5 heures, les chauffeurs doivent faire une pause ininterrompue d’au moins 45 minutes, à moins qu'ils ne prennent une période de repos. Cette pause peut également être divisée, de la manière suivante: une première pause d’au moins 15 minutes, suivie d’une seconde pause d’au moins 30 minutes.

Travail de nuit

On entend par «travail de nuit» tout travail accompli durant la période nocturne. Selon les règles de l’UE, le travail de nuit correspond à une période d’au moins 4 heures entre 00h00 et 7h00. Toutefois, cette période varie d’un pays de l’UE à l’autre.

Si vos employés travaillent durant un intervalle spécifique d’au moins 4 heures entre 00h00 et 7h00, ils sont considérés comme des travailleurs de nuit. En cas de travail de nuit, vos employés ne peuvent pas travailler plus de 10 heures par période de 24 heures.

Périodes de repos

Périodes de repos journalier

Vous devez garantir à vos employés un temps de repos journalier normal d’au moins 11 heures consécutives. Vous pouvez réduire le temps de repos à 9 heures au maximum 3 fois entre deux périodes de repos hebdomadaire. Les conducteurs peuvent diviser un temps de repos journalier normal de la manière suivante: la première pause doit durer au moins 3 heures, la seconde au moins 9 heures, de sorte que le total des deux périodes doit être d’au moins 12 heures.

Avertissement

Les conducteurs doivent accomplir leur temps de repos journalier dans un délai de 24 heures à partir du début de leur journée de travail.

Repos hebdomadaire

Les conducteurs qui prennent des périodes de repos ininterrompues de 45 heures ou plus doivent se reposer dans un lieu d’hébergement adapté aux femmes comme aux hommes, comportant un matériel de couchage et des installations sanitaires adéquats, et non à bord de leur véhicule. En tant qu’employeur, vous devez prendre en charge les frais de ce logement.

Ils doivent également bénéficier d’un temps de repos ininterrompu de 45 heures par semaine, qui peut être réduit à 24 heures une semaine sur deux. Si vous réduisez le temps de repos hebdomadaire, vous devez convenir avec vos employés d’une période de repos de compensation.

Lorsque vous organisez l’horaire de travail de vos employés, vous devez veiller à ce qu’ils disposent de 45 heures de repos continues après 6 jours de conduite et d’au moins 24 heures toutes les deux semaines.

Vos employés ne peuvent prendre une période de repos réduite que toutes les deux semaines et pour autant que cette réduction soit compensée par un temps de repos unique équivalent avant la fin de la troisième semaine. Cette compensation doit être rattachée à une autre période de repos d’au moins 9 heures.

Règles particulières pour les conducteurs transportant des marchandises

Des règles exceptionnelles s’appliquent aux conducteurs exerçant des activités de transport international de marchandises:

Règles particulières pour les conducteurs transportant des passagers

Si des conducteurs d’autocars transportent occasionnellement des passagers et conduisent au moins 24 heures consécutives dans un autre pays de l’UE ou dans un pays non membre de l'UE, ils peuvent reporter leur temps de repos hebdomadaire. Ils peuvent attendre jusqu’à 12 jours pour le prendre, à compter de la fin du dernier repos hebdomadaire pris. Cette règle est également appelée la «règle des 12 jours» et ne s’applique que lorsque le véhicule est équipé d’un tachygraphe numérique ou intelligent.

Les conducteurs peuvent prendre leurs temps de repos hebdomadaires réduits de la manière suivante:

Vos employés ne peuvent prendre une période de repos réduite que toutes les deux semaines si cette réduction est compensée par une période de repos unique équivalente avant la fin de la troisième semaine. Cette compensation doit être rattachée à une autre période de repos d’au moins 9 heures.

Si vos véhicules sont conduits par un seul conducteur, celui-ci doit prendre une pause toutes les 3 heures lorsqu’il conduit entre 22h00 et 6h00.

Histoire vécue

Vous possédez une société de transport en Slovénie et vous souhaitez organiser un voyage en autocar de 10 jours au Portugal, avec des arrêts dans d’autres pays de l’UE. Le voyage commence le 11 avril et se termine le 21 avril. Votre chauffeur bénéficie d'un repos de 48 heures pendant le week-end des 9 et 10 avril et commence à conduire le 11 avril. Selon les règles applicables aux temps de repos, il est autorisé à commencer son repos hebdomadaire au terme du voyage. Toutefois, son temps de repos doit débuter maximum 12 jours après le 11 avril, soit le 23 avril au plus tard.

Retour d'un conducteur

En tant qu’employeur, vous devez organiser le travail et le repos de vos conducteurs de sorte qu'ils ne passent pas plus de 4 semaines consécutives sur les routes.

Selon les règles de l’UE, le lieu de retour du conducteur peut être:

C'est au conducteur de choisir le lieu de retour. S'il n'émet pas de choix, l’employeur peut prendre la décision.

Tachygraphe

Un tachygraphe est un dispositif qui enregistre:

En tant qu’employeur, vous devez vous assurer que vos conducteurs sont formés à l’utilisation correcte du tachygraphe. Vous devez conserver les enregistrements du tachygraphe pendant au moins 1 an. Des copies peuvent être fournies au conducteur ou aux autorités locales, sur demande.

Questions-réponses sur l’enregistrement manuel des franchissements de frontières dans les tachygraphes en

Avertissement

Les autorités locales peuvent inspecter le tachygraphe à tout moment lors de contrôles routiers. Des sanctions peuvent être infligées si des irrégularités sont constatées.

Des règles spécifiques s'appliquent aux Conducteurs détachés.

Législation européenne

Besoin de services d'assistance?

Contacter un service d'assistance spécialisé

Vous avez des questions sur l’exercice d'une activité transfrontière, par exemple exporter vers un autre pays de l’UE ou y développer son activité? Si c’est le cas, le Enterprise Europe Network peut vous conseiller gratuitement.

Vous pouvez également utiliser l’outil de recherche de services d’assistance afin de trouver l’aide la plus appropriée.

Partager cette page :