Portail européen de la jeunesse
Informations et possibilités pour les jeunes en Europe

Mon année en Autriche

© Laura B.
« Ma plus grande fierté durant mon SVE : me faire confiance, me faire RÉELLEMENT confiance. Vivre seule avait été déjà un grand pas lors de mes études, mais vivre à l’étranger a vraiment été le déclic pour moi. »

Je m’appelle Laura et j’ai eu la chance de faire un SVE d'1 an avec akzente Jugendinfo.

Le 13 janvier 2017 je me suis levée aux aurores pour prendre le train direction Salzbourg, en Autriche. En réalité, il n’y a pas de train direct pour Salzbourg, j'ai dû prendre deux autres trains. Par un concours de circonstances, surtout dû aux conditions climatiques, j’ai pris deux autres trains initialement prévus. J’ai rencontré un vieil homme plein de bons conseils. Et malgré tout, je suis arrivée avec seulement une heure de retard. Sur le moment, je peux vous dire que c’était dur à vivre. Arriver dans un pays étranger, sans parler la langue, flanquée de valises et grelottant à cause du froid et de la peur qui m'envahissait.

A mon arrivée, j’ai été accueillie par ma tutrice à la gare, puis par des volontaires et anciens volontaires à la résidence étudiante, mon « chez-moi » pendant un an. Et c’est ainsi que mon année en tant que volontaire a commencé ! Lors de cette année, j’ai pris le temps de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture, d’appréhender la vie d’une nouvelle manière.

Professionnellement, j’ai appris énormément au sein d’akzente Jugendinfo. C’est un centre d’information à destination de jeunes. On les renseignait sur tous les sujets possibles : santé, formation, sexe, séjour à l’étranger. J’étais essentiellement en charge de la création et le montage de contenus pour les réseaux sociaux, surtout pour la chaîne YouTube d'akzente Jugendinfo. Je créais des vidéos comme celle-ci ou encore celle-là. J’étais la seule personne à temps complet dans une équipe de 6 personnes et je servais de liens entre les différents membres de l’équipe. J’ai développé de nouvelles compétences grâce à mes collègues qui avaient toutes un petit quelque chose à m’apporter.

D'un naturel assez réservé, je me suis complètement ouverte socialement. J’ai compris que certaines fois, les rencontres qu’on faisait, aussi courtes soient-elles pouvaient changer ta vision de la vie. Et du coup, j’ai fait tomber les barrières que j’avais érigées.

Aujourd’hui, en y repensant, je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire car mon année en Autriche a été le parfait reflet de mon arrivée. Même si la journée n’avait pas bien commencé, elle s’est terminée avec des parfaits étrangers qui m’ont accueilli comme l’une des leurs.

Rien ne s’est passé comme je le prévoyais. Et heureusement. J’ai pris des chemins que je n’aurais jamais eu l’idée d’emprunter. J’ai rencontré des gens fantastiques venant des quatre coins du monde. J’ai découvert l’Autriche avec des amis.            

Ma plus grande fierté durant mon SVE : me faire confiance, me faire RÉELLEMENT confiance. Vivre tout seule avait déjà un grand pas lors de mes études, mais vivre à l’étranger a été vraiment le déclic pour moi. J’ai appris à lâcher prise. J’ai voyagé seule d’abord des week-ends et finalement en septembre, j’ai pris mon sac à dos et je suis partie en Croatie.

Cette année en Autriche, mon SVE m’a permis d’être enfin moi. Et je n’ai aucun mot suffisant pour remercier le CIDJ, Erasmus+ et toutes les personnes que j'ai rencontrées.

Publié: Lun., 19/02/2018 - 12:26


Tweet Button: 

Liens connexes


Info for young people in the western balkans

Besoin d'aide ou de conseils ?

Poser une question