Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL

[Graphic in PDF & Word format]




CONSEIL DE
L'UNION EUROPÉENNE

FR

P/04/91

Bruxelles, le 3 août 2004

11833/04 (Presse 239)

Déclaration de la Présidence au nom de l'Union européenne concernant le référendum sur la révocation du président qui doit se tenir au Venezuela
le 15 août 2004

L’Union européenne souligne l'importance du référendum sur la révocation du président qui aura lieu au Venezuela le 15 août 2004. L'UE considère que ce référendum constitue une étape importante dans le sens d'une solution constitutionnelle, démocratique, à la longue crise politique que connaît le Venezuela, comme convenu en mai 2003 par toutes les parties concernées, conformément à la résolution 833 de l'Organisation des États américains. À cet égard, le référendum est essentiel pour favoriser au Venezuela la réconciliation nationale et y rétablir la stabilité démocratique dans un climat de respect, de tolérance et de dialogue entre toutes les parties concernées, dans le cadre de l'État de droit et des principes démocratiques.

L'UE engage toutes les parties à faire en sorte que ce référendum se déroule d'une manière transparente et régulière, en conformité avec les normes internationales et dans un climat de calme et de modération. Elle espère que les électeurs participeront activement au processus et que le résultat final sera accepté par toutes les parties.

L'UE regrette qu'elle ne puisse pas déployer une mission pour l'observation du référendum au Venezuela. Il n'a malheureusement pas été possible d'obtenir des autorités électorales vénézuéliennes les conditions qui permettent le déroulement d'une mission d'observation conformément à la méthode habituellement utilisée par l'Union dans tous les pays où elle déploie des missions d'observation des élections. Néanmoins, l'UE appuie les missions internationales qui déploieront des observateurs lors du référendum à venir et en particulier le rôle du Carter Center et de l'Organisation des États américains (OEA).

La Bulgarie, la Roumanie, la Turquie et la Croatie*, pays candidats, l'Albanie, la Bosnie-et-Herzégovine, l'ancienne République yougoslave de Macédoine et la Serbie-et-Monténégro, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, se rallient à cette déclaration.

* La Croatie continue à participer au processus de stabilisation et d'association.


Side Bar