Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

  Sur proposition de Madame PAPANDREOU, la Commission vient  d'adopter
  deux propositions visant à accorder une assistance aux pays d'Europe
  centrale   et   orientale  dans  le  domaine   de   la   coopération
  universitaire  et  de la  formation  professionnelle.  Une  décision
  rapide est attendue des institutions communautaires, de manière à ce
  que  les deux propositions puissent être mises à exécution à  partir
  de juillet prochain.
  Il  s'agit, d'une part, d'un programme de  mobilité  transeuropéenne
  dans  le  cadre  des  études  universitaires  (TEMPUS),  qui  mettra
  l'accent sur la coopération dans l'enseignement supérieur, avec  une
  formation  assurée  dans les entreprises lorsque  c'est  un  élément
  constitutif des cours pratiques et de langues, et,  d'autre part, de
  la  création  d'une  Fondation européenne  pour  la  formation,  qui
  concentrera  ses  activités  sur la  formation  professionnelle,  la
  formation   permanente  et  la  formation  dans  certains   secteurs
  spécifiques.
  Ces  deux  propositions font suite au mandat  conféré,  en  décembre
  dernier,  par  le Conseil européen de Strasbourg,  aux  institutions
  communautaires afin qu'elles engagent des actions dans ces domaines.
  Elles s'adressent aux pays d'Europe centrale et orientale dans  leur
  ensemble,  en  commençant  par la Pologne et la  Hongrie,  et  elles
  seront ouvertes à une intervention d'autres pays du "Groupe des  24"
  qui  partagent  l'engagement  de la Communauté en  ce  qui  concerne
  l'assistance à fournir à la région.
  TEMPUS  (Programme  de  mobilités transeuropéenne  pour  les  études
  universitaires)
  Le programme TEMPUS, prévu pour une durée de cinq ans avec une phase
  pilote  initiale de deux ans, s'inscrit dans la ligne de  programmes
  communautaires  existants tel que ERASMUS, COMETT, LINGUA,  SPES  ou
  YOUTH  FOR EUROPE, tout en étant adapté aux besoins spécifiques  des
  pays d'Europe centrale et orientale.
  Si son but principal est d'exercer un impact immédiat important,  le
  programme vise aussi à contribuer de manière significative au
                                                    ./.
                                  - 2 -
  développement à moyen et à long terme de l'enseignement supérieur et
  des  systèmes de formation dans les pays  concernés.  Trois  grandes
  catégories d'actions seront mises en oeuvre :
  1.   des projets européens mixtes de formation entre des universités
       et/ou des entreprises des pays de l'Est et leur homologues d'au
       moins deux Etats membres;
  2.   la   mobilité   des   enseignants,   des   étudiants   et   des
       administrateurs (*);
  3.   des activités complémentaires.
  Parmi  les  différents  domaines identifiés, la  priorité  va  à  la
  gestion  et  à l'administration des affaires, ainsi  qu'aux  langues
  européennes modernes.
  Un  bureau de coordination pour TEMPUS sera créé à  Bruxelles,  avec
  des  structures  équivalentes à Varsovie et à  Budapest.  Ce  bureau
  sera également chargé de coordonner les activités du programme  avec
  d'autres initiatives nationales ou bilatérales.
  Pour la première année, le budget de TEMPUS s'élèvera à 20  millions
  d'écus  au profit de la Pologne et de la  Hongrie  uniquement.  Pour
  1991,  le budget de TEMPUS est estimé à 39 millions d'écus et,  pour
  1992, à 47 millions d'écus.
  FONDATION EUROPEENNE POUR LA FORMATION
  La Fondation européenne pour la formation a pour objectif  principal
  de contribuer à l'adaptation des systèmes de formation en Pologne et
  en Hongrie aux nouvelles conditions du marché.  Il sera ouvert à  la
  participation  (publique ou privée) de pays non  communautaires.  La
  Fondation    concentrera    ses   activités   sur    la    formation
  professionnelle,  la  formation  permanente  et  la  formation  dans
  certains secteurs spécifiques.
  Son rôle consistera à assurer une coopération efficace dans la  mise
  en  oeuvre de l'assistance aux pays d'Europe centrale  et  orientale
  pour le domaine de la formation professionnelle :
  -    en  contribuant à identifier leurs besoins de formation  et  de
       recyclage et la stratégie à suivre;
  -    en  agissant comme un service de compensation à travers  lequel
       transiteront  les  informations  relatives à la  demande  et  à
       l'offre d'assistance;
                                                    ./.
  --------
  (*)  On estime qu'environ 3 000 personnes bénéficieront des aides  à
       la  mobilité pour leurs études (un semestre à une année),  pour
       un  placement (un à six mois), pour une période  d'enseignement
       ou de formation d'une durée variable ou pour des visites (une à
       quatre semaines).
                                  - 3 -
  -    en encourageant et en facilitant l'assistance multilatérale par
       la  mise sur pied d'équipes multinationales spécifiques  ou  le
       montage   d'un   co-financement   multinational   de    projets
       spécifiques  qui  devront  être  menés  à  bien  sur  une  base
       décentralisée mais sous le contrôle de la Fondation.
  La  Fondation  sera  constituée en 1990 sous la  forme  d'un  organe
  autonome  qui  collaborera  étroitement  avec  le  CEDEFOP   (Centre
  européen  pour le développement de la formation  professionnelle)  à
  Berlin.  Les   deux  institutions  coopéreront  activement,  et   la
  Fondation  pourra non seulement tirer profit de l'expérience et  des
  contacts  de CEDEFOP, mais aussi partager les locaux de ce  dernier.
  La  Fondation  se constituera d'ici la fin de cette  année  et  elle
  devrait être capable de fonctionner à plein régime en 1991.
  Le  budget de la Fondation sera financé par le budget  communautaire
  (dotation  prévue  pour  1990  :  6  millions  d'écus)  et  d'autres
  dotations éventuelles.
  Ces deux propositions font partie intégrante de la mission  générale
  de  coordination confiée à la Commission pour  l'assistance  fournie
  aux pays d'Europe centrale et orientale. La Commission veillera à ce
  que les activités de la Fondation et la mise en oeuvre du  programme
  TEMPUS s'inscrivent parfaitement dans le cadre des autres  activités
  communautaires dans ce domaine.
  Pour informations complémentaires :
  M. C. STATHOPOULOS : 235.24.63/235.96.67
  M. J. REYNIERS     : 235.67.28

Side Bar