Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Négociations commerciales entre l'UE et les États-Unis: un an après, la Commission présente un rapport sur l'état d'avancement des travaux

Bruxelles, le 25 juillet 2019

C'est aujourd'hui le premier anniversaire de la déclaration conjointe du président Juncker et du président Trump grâce à laquelle les relations entre les États-Unis et l'Union européenne sont entrées dans une nouvelle phase.

Dans un premier temps, les deux présidents ont mis en place un groupe de travail exécutif chargé d'explorer les différentes pistes de coopération indiquées dans la déclaration conjointe. Il est coprésidé par la commissaire pour le commerce, Cecilia Malmström, et son homologue, le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer.

Un an après, une série d'actions concrètes a été mise en œuvre, faisant passer à la vitesse supérieure la relation commerciale transatlantique, d'une valeur de mille milliards de dollars. Un rapport sur la mise en œuvre de la déclaration conjointe UE-États-Unis du 25 juillet 2018 a été publié aujourd'hui; il donne un aperçu des progrès accomplis et illustre à quel point le dialogue entre l'UE et les États-Unis a été approfondi au cours de l'année écoulée, sur le plan politique comme sur le plan technique.

À cette occasion, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré: «L'Union européenne met en œuvre ce que le président Trump et moi-même avons convenu il y a un an jour pour jour. Nous voulons qu'en matière de commerce la situation soit bénéfique à la fois pour l'Union européenne et pour les États-Unis. Nos relations économiques sont parmi les plus importantes au monde. C'est pourquoi nous voulons continuer à renforcer les échanges entre nous, dans l'esprit positif qui a été le nôtre au mois de juillet dernier.»

Depuis juillet 2018, l'UE a considérablement augmenté, de plus de 367 %, ses importations de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance des États-Unis. Jusqu'à présent, en 2019, un tiers du GNL exporté par les États-Unis l'a été dans l'UE. Les États-Unis sont le troisième fournisseur de GNL de l'UE, tandis que l'UE est devenue la première destination des exportations américaines de GNL.

Les importations de graines de soja américaines dans l'UE se sont accrues de près de 100 % entre juillet 2018 et juin 2019 par rapport aux douze mois précédents. Les États-Unis sont désormais le premier fournisseur européen de graines de soja et ils ont pu encore augmenter leur part de marché après la décision, prise le 29 janvier 2019 par la Commission européenne, d'autoriser l'utilisation de graines de soja américaines dans la production de biocarburants.

À la suite du mandat donné par le Conseil le 15 avril 2019 pour l'ouverture de négociations avec les États-Unis en vue d'un accord horizontal sur l'évaluation de la conformité, trois séries de discussions constructives ont déjà eu lieu sur la coopération en matière de réglementation. Un accord entre l'UE et les États-Unis permettrait aux exportateurs d'un large éventail de secteurs d'obtenir la certification de leurs produits dans leur propre pays (au lieu de devoir, par exemple, envoyer des échantillons dans le lieu de destination des exportations).

Le Conseil a autorisé la Commission à engager des discussions avec les États-Unis sur l'élimination des droits de douane sur les produits industriels. S'il n'a pas encore été possible d'entamer des négociations dans ce domaine en raison de la divergence des objectifs des deux parties, l'UE reste prête à dialoguer avec les États-Unis selon les orientations convenues entre les deux présidents en juillet 2018.

En ce qui concerne la coopération en matière de normalisation, l'UE a présenté ses idées à propos d'une coopération plus poussée dans certains secteurs stratégiques, en particulier ceux liés aux technologies émergentes, telles que l'impression 3D, la robotique et les véhicules connectés. Des progrès importants ont été réalisés dans les domaines des produits pharmaceutiques, des dispositifs médicaux et de la cybersécurité. En ce qui concerne les produits pharmaceutiques, l'UE et les États-Unis ont franchi une étape importante le 11 juillet 2019, date à laquelle toutes les autorités des États membres de l'UE ont été reconnues au titre de l'accord de reconnaissance mutuelle (ARM) relatif aux bonnes pratiques de fabrication des médicaments à usage humain. Cela a déjà permis de réduire les coûts pour les entreprises et de libérer des ressources administratives en évitant la duplication des inspections.

L'UE et les États-Unis ont entrepris de déterminer et de corriger les distorsions causées par les pratiques commerciales déloyales qui entraînent des distorsions du marché. Avec le Japon, les deux partenaires ont présenté une proposition commune au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) afin de renforcer le respect des exigences de transparence de la part des pays membres. Le processus trilatéral UE - États-Unis - Japon devrait également déboucher sur des propositions de nouvelles règles régissant les subventions industrielles et les entreprises d'État.

En outre, un exemple récent illustre l'excellente coopération qui a vu le jour dans l'esprit de la déclaration conjointe de juillet 2018: il s'agit de l'accord concernant la part d'un contingent tarifaire en franchise de droits pour les exportations américaines de viande bovine sans hormones sur le marché de l'UE.

L'UE continue de plaider en faveur de la suppression des droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium originaires de l'UE, ce qui serait également bénéfique pour les États-Unis, puisque les producteurs américains pourraient acheter les produits en question à des prix moins élevés dans l'UE. L'UE pourrait alors également supprimer les droits de rééquilibrage institués sur les exportations américaines.

Contexte

Les États-Unis et l'Union européenne ont une relation commerciale bilatérale d'une valeur de mille milliards de dollars, les échanges bilatéraux se chiffrant à plus de 3 milliards d'euros par jour. Ensemble, les deux partenaires comptent plus de 830 millions de citoyens et près de 50 % du produit intérieur brut mondial. Il s'agit de la plus importante relation économique au monde.

Dans leur déclaration conjointe du 25 juillet 2018, le président Juncker et le président Trump ont exprimé la volonté de renforcer encore cette relation commerciale au bénéfice de tous les citoyens américains et européens.

Pour en savoir plus

Déclaration conjointe UE-États-Unis de juillet 2018

Rapport sur l'état d'avancement de la mise en œuvre de la déclaration conjointe UE-États-Unis du 25 juillet 2018

Fiches d'information

Analyse économique de la Commission

Mandats de négociation

Rapport de synthèse sur la consultation publique concernant la coopération réglementaire entre l'UE et les États-Unis

Pour en savoir plus sur les relations commerciales actuelles entre l'Union européenne et les États-Unis

IP/19/4670

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar

Photos