Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Marché unique numérique: l'Europe annonce huit sites pour accueillir des supercalculateurs de classe mondiale

Luxembourg, le 7 juin 2019

Huit sites ont été sélectionnés dans l'Union européenne pour y établir des centres de supercalcul qui accueilleront les premiers supercalculateurs européens. Ces centres aideront les chercheurs, l'industrie et les entreprises d'Europe à développer de nouvelles applications dans un large éventail de domaines allant de la conception de médicaments et de nouveaux matériaux à la lutte contre le changement climatique.

Marquant une avancée majeure vers l'objectif de faire de l'Europe l'une des régions du monde à la pointe du supercalcul, l'entreprise commune européenne pour le calcul à haute performance (EuroHPC) a sélectionné huit sites dans 8 États membres différents pour y établir des centres de supercalcul qui accueilleront les nouvelles machines de calcul à haute performance. Ces huit sites se trouvent à Barcelone (Espagne), à Bologne (Italie), à Kajaani (Finlande), à Minho (Portugal), à Ostrava (République tchèque), à Bissen (Luxembourg), à Sofia (Bulgarie) et à Maribor (Slovénie). Ils soutiendront le développement d'applications majeures dans des domaines tels que la médecine personnalisée, la conception de médicaments et de matériaux, la bio-ingénierie, les prévisions météorologiques et le changement climatique. Au total, 19 des 28 pays participant à l'entreprise commune feront partie des consortiums à la tête de ces centres. En tenant compte des fonds de l'UE, cela représente un budget total de 840 millions d'euros. Les modalités de financement des nouveaux supercalculateurs seront détaillées dans les conventions d'hébergement qui seront signées prochainement.

M. Andrus Ansip, vice-président pour le marché unique numérique, a déclaré: «Ces sites permettront à nos chercheurs d'accéder à des supercalculateurs de classe mondiale, représentant une ressource stratégique pour l'avenir de l'industrie européenne. Ils pourront traiter leurs données dans l'UE, au lieu de devoir le faire en dehors de l'UE. Il s'agit pour l'Europe d'une avancée majeure vers le niveau supérieur de puissance de calcul, qui nous permettra de progresser dans des technologies d'avenir, telles que l'internet des objets, l'intelligence artificielle, la robotique et l'analyse des données.»

M. Günther Oettinger, commissaire chargé du budget et des ressources humaines, a déclaré à ce sujet: «Cette initiative illustre la manière dont l'UE et ses États membres peuvent, en réalisant ensemble des investissements en faveur d'un objectif commun, contribuer à faire de l'Europe un leader dans un secteur de haute technologie, ce qui apportera des avantages considérables à l'ensemble des entreprises et des citoyens européens. Nous nous plaçons à présent dans la perspective du prochain budget à long terme de l'UE et de notre programme pour une Europe numérique, dans le cadre desquels nous avons proposé un montant important d'investissements pour la mise en place d'infrastructures de données et de supercalcul de classe mondiale.»

Mme Mariya Gabriel, commissaire pour l'économie et la société numériques, s'est exprimée en ces termes: L'entreprise commune EuroHPC est un bon exemple de la façon dont les pays de l'UE peuvent coopérer pour stimuler l'innovation et être compétitifs à l'échelle mondiale dans ces domaines technologiques hautement stratégiques. Je suis convaincue que les nouveaux supercalculateurs que ces sites accueilleront renforceront la compétitivité de l'Europe dans le domaine numérique. Nous avons prouvé les mérites de notre approche européenne, qui apportera des avantages concrets à nos citoyens et aidera nos PME.»

Dans le monde actuel, les capacités de calcul à haute performance sont essentielles pour générer de la croissance et des emplois, mais aussi, dans quelque domaine que ce soit, pour garantir une autonomie stratégique et soutenir l'innovation. Les domaines d'utilisation du supercalcul sont vastes. Il peut servir, par exemple, à prévoir l'évolution des conditions météorologiques locales et régionales ainsi que l'ampleur et la trajectoire des tempêtes et des inondations, ce qui permet d'activer des systèmes d'alerte précoce en cas de phénomènes météorologiques extrêmes. Il est également utilisé lors de la conception de nouveaux médicaments, pour résoudre des équations de physique complexes modélisant les processus moléculaires et les interactions d'un nouveau médicament avec les tissus humains. Il sert aussi dans le secteur automobile et dans l'aéronautique pour réaliser des simulations complexes et tester globalement des avions ou des voitures, ou certains de leurs composants. En outre, les supercalculateurs étant indispensables pour les simulations à grande échelle et l'analyse des données, ils sont extrêmement importants pour le développement de l'intelligence artificielle et pour conforter les atouts de l'Europe dans le domaine de la cybersécurité et des chaînes de blocs.

Prochaines étapes

L'entreprise commune EuroHPC envisage, avec les sites d'hébergement sélectionnés, d'acquérir 8 superordinateurs: 3 précurseurs de machines exaflopiques (capables d'exécuter plus de 150 pétaflops, soit 150 millions de milliards de calculs par seconde) qui se rangeront parmi les cinq premiers du classement mondial et 5 machines pétaflopiques (capables d'exécuter au moins 4 pétaflops, soit 4 millions de milliards d'opérations par seconde).

Les précurseurs de systèmes exaflopiques devraient fournir 4 à 5 fois plus de puissance de calcul que les meilleurs systèmes actuels de calcul à haute performance du Partenariat pour le calcul avancé en Europe (PRACE). Ensemble, ces précurseurs et les systèmes pétaflopiques permettront de doubler les ressources de supercalcul disponibles au niveau européen, auxquelles un nombre beaucoup plus grand d'utilisateurs pourront ainsi avoir accès.

Dans les prochains mois, l'entreprise commune signera des conventions avec les entités d'hébergement sélectionnées et leurs consortiums d'hébergement. Ces conventions préciseront le déroulement du processus d'acquisition des machines ainsi que les engagements budgétaires respectifs de la Commission et des pays membres. Les supercalculateurs devraient être opérationnels dans le courant du second semestre de 2020 pour les utilisateurs européens issus du monde universitaire, de l'industrie et du secteur public. Tous les nouveaux supercalculateurs seront connectés au réseau paneuropéen à haut débit GÉANT, à l'instar des supercalculateurs actuels du partenariat PRACE.

Dans les prochains jours, de hauts fonctionnaires de la Commission se joindront aux représentants des gouvernements nationaux et des centres de supercalcul concernés pour présenter cette avancée majeure pour le calcul à haute performance en Europe.

Contexte

Proposée par la Commission et soutenue par le Conseil de l'UE, l'entreprise commune EuroHPC a été créée en novembre 2018 dans le but de doter l'UE d'une infrastructure de supercalcul de classe mondiale d'ici la fin de 2020.

En février 2019, EuroHPC a lancé ses premiers appels à manifestation d'intérêt en vue de sélectionner les sites qui accueilleront ses premiers supercalculateurs d'ici la fin de 2020. Deux appels ont été ouverts: l'un pour les entités qui hébergeront les supercalculateurs pétaflopiques et l'autre pour celles qui hébergeront les supercalculateurs pré-exaflopiques.

Le calcul à haute performance est une priorité essentielle du programme de l'UE pour une Europe numérique proposé par la Commission en mai 2018 dans le contexte du prochain budget à long terme de l'UE, qui comprend une proposition de 2,7 milliards d'euros pour financer le calcul à haute performance en Europe au cours de la période 2021-2027. Ce budget permettra à l'entreprise commune EuroHPC de soutenir l'acquisition de supercalculateurs exaflopiques (capables d'exécuter 1018 calculs par seconde, soit un millier de pétaflops) d'ici à 2023, et le développement d'applications de pointe fonctionnant sur ces supercalculateurs et des compétences nécessaires pour les utiliser.

Pour en savoir plus

Fiche d'information — Mutualisation des ressources en vue de la construction d'une infrastructure et d'un écosystème de supercalcul de classe mondiale en Europe

Entreprise commune EuroHPC

Communiqué de presse - Le Conseil soutient les plans de la Commission en vue d'investir un milliard d'€ dans des supercalculateurs européens de classe mondiale

IP/19/2868

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar

Documents


ANNEXES_FR.pdf