Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Une majorité écrasante de citoyens européens est préoccupée par la perte de biodiversité et favorable à une action renforcée de l'Union européenne pour protéger la nature

Bruxelles, le 6 mai 2019

Selon une nouvelle enquête, les citoyens européens sont de plus en plus préoccupés par l'état du milieu naturel. Par l'effet d'un consensus écrasant, 96 % des plus de 27 000 citoyens interrogés ont déclaré que nous avons la responsabilité de protéger la nature et que cette démarche est en outre essentielle pour lutter contre le changement climatique.

L'enquête Eurobaromètre révèle que les citoyens sont de plus en plus conscients, globalement, du sens de la biodiversité, de son importance, des menaces pesant sur elle et des mesures permettant de la protéger. Les avis des citoyens correspondent aux objectifs de la stratégie de l'UE en matière de biodiversité à l'horizon 2020, qui vise à enrayer la perte de biodiversité et de service écosystémique, ainsi qu'aux objectifs des directives de l'UE «Oiseaux» et «Habitats», qui forment la pierre angulaire de la politique européenne en matière de protection de la nature. L'enquête Eurobaromètre s'inscrit dans la perspective de la première évaluation mondiale sur l'état de la nature et sur la place qu'y occupe l'humanité, lancée aujourd'hui par la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES).

M. Karmenu Vella, commissaire européen chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce sujet: «[l]a dernière enquête Eurobaromètre sur la biodiversité révèle clairement trois éléments: les Européens sont très attachés à la nature et à la biodiversité; ils reconnaissent que le changement climatique et la perte de biodiversité sont les deux faces d'une même médaille, et attendent de l'Union qu'elle agisse pour protéger la nature. Disposant des données scientifiques solides qui seront communiquées aujourd'hui par l'IPBES, la Commission est chargée à la fois d'une mission et d'un mandat pour œuvrer vers un accord mondial fort en faveur de la nature et des citoyens en 2020.»

Les principaux éléments de la nouvelle enquête Eurobaromètre sur la biodiversité sont notamment:

Le terme «biodiversité» devient de plus en plus familier, puisque plus de 70 % des Européens déclarent en avoir entendu parler.

Les menaces perçues comme les plus fortes à l'égard de la biodiversité concernent l'air, la pollution des sols et de l'eau, les catastrophes d'origine humaine et le changement climatique. L'agriculture intensive, la sylviculture intensive et la surpêche, qui sont de loin les principaux facteurs de la perte de biodiversité, sont de plus en plus reconnues, mais pas encore pleinement, comme des menaces majeures pour la biodiversité.

Depuis le dernier Eurobaromètre sur la biodiversité en 2015, les citoyens ont davantage compris l'importance de la biodiversité pour l'humanité. La grande majorité des citoyens estime qu'il nous incombe de prendre soin de la nature (96 %), et que cette démarche est essentielle dans la lutte contre le changement climatique (95 %). On observe également une forte augmentation du nombre de personnes totalement convaincues que la biodiversité est indispensable à la production de denrées alimentaires, de carburants et de médicaments (91 %), et de celles estimant que la biodiversité et une nature en bonne santé sont importantes pour le développement économique à long terme (92 %).

La plupart des Européens ne souhaitent pas que la nature soit endommagée ou détruite dans les zones protégées au profit du développement économique. Au moins deux tiers des personnes interrogées estiment que les zones de protection de la nature telles que Natura 2000 ont une grande importance pour la protection des animaux et des plantes menacés (71 %), la prévention d'une destruction des zones naturelles de valeur terrestres et maritimes (68 %), et la préservation du rôle de la nature consistant à fournir la nourriture, l'air pur et l'eau (67 %).

La plupart des citoyens considèrent l'Union européenne comme un niveau légitime d'action en faveur de la biodiversité et des services écosystémiques. Les personnes interrogées estiment que les actions les plus importantes que l'UE doit mener pour protéger la biodiversité consistent à restaurer la nature et la biodiversité afin de compenser les dommages causés, et à mieux informer les citoyens sur l'importance de la biodiversité.

Contexte

L'enquête a été réalisée dans les 28 États membres de l'UE entre le 4 et le 20 décembre 2018. Quelque 27 643 personnes issues de différents groupes sociaux et démographiques ont été interrogées en face à face à leur domicile, dans leur langue maternelle.

La dernière enquête sur les attitudes des Européens à l'égard de la biodiversité a été conçue pour en savoir davantage sur la conscience et l'opinion des citoyens européens à l'égard de la biodiversité et de la nature. Elle fait suite à une enquête antérieure portant sur les mêmes thèmes, qui avait été publiée en octobre 2015 (EB spécial 436), et ce rapport contient des comparaisons de tendances au regard de l'enquête de 2015. La présente enquête a été conçue pour étudier: la connaissance du terme «biodiversité»; les perceptions concernant les principales menaces qui pèsent sur la biodiversité; les perceptions concernant les raisons de mettre fin à la perte de biodiversité; les actions que l'UE devrait mener pour prévenir la perte de biodiversité; et la connaissance du réseau Natura 2000, l'importance perçue des zones de protection de la nature, et les attitudes à l'égard du développement susceptible de nuire aux zones concernées.

Les résultats de l'enquête Eurobaromètre sont obtenus à un moment crucial, alors que la perte de biodiversité attire l'attention des médias au niveau mondial et gagne en importance dans l'agenda politique international. La première évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques, sur le point d'être lancée par la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), fournit des données scientifiques solides sur l'état de la biodiversité dans le monde et les options dont l'humanité dispose pour éviter une crise écologique. Aujourd'hui également, la charte de Metz sur la biodiversité sera adoptée lors de la réunion des ministres de l'environnement du G7 à Metz, renforçant l'engagement politique destiné à enrayer la perte de biodiversité et à garantir un accord mondial fort en faveur de la nature et des citoyens en 2020 lors de la prochaine conférence internationale sur la biodiversité dans le cadre de la convention des Nations unies.

Pour en savoir plus

Sondage Eurobaromètre:

Communiqué de presse de l'IPBES sur l'évaluation mondiale de la biodiversité

IP/19/2360

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar