Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/08/1635

Bruxelles, le 5 novembre 2008

Agir maintenant pour une Europe meilleure: la Commission présente son programme de travail pour 2009

La Commission européenne a arrêté aujourd'hui son programme législatif et de travail pour 2009, annonçant les principales initiatives qu'elle entend présenter l'année prochaine. En 2009, la Commission poursuivra les initiatives engagées ces dernières semaines afin de faire face à la crise financière et d'élaborer un cadre européen pour contrer le ralentissement économique. Simultanément, elle mettra à profit cette dernière année de son mandat pour achever le travail commencé.

Le président de la Commission, M. José Manuel Barroso, a déclaré: «Aujourd'hui, nous proposons un calendrier de travail ambitieux pour 2009. Nous nous efforcerons de consolider les progrès accomplis ces quatre dernières années en continuant à privilégier ce qui bénéficie concrètement aux entreprises et aux citoyens européens. La Commission définira ses priorités de façon à prendre la direction des opérations face à la crise financière et à s'attaquer aux points qui préoccupent les citoyens, tels que le changement climatique, la migration et le développement, afin que l'Europe puisse continuer à infléchir les effets de la globalisation.

Le programme de travail pour 2009 doit relever plusieurs défis: l'année 2009 sera une année particulière, non seulement en raison des élections européennes du mois de juin, mais aussi parce que ce sera la dernière année du mandat de la Commission et que celle-ci aura à cœur de concrétiser les perspectives qu'elle a tracées auparavant, dans des domaines tels que l'énergie, le changement climatique, la migration et la politique sociale. Simultanément, la Commission joue un rôle de premier plan dans la lutte contre la crise financière et le ralentissement économique. Il en résulte un programme de travail ciblé et équilibré, comportant 12 initiatives stratégiques, 37 initiatives prioritaires, 33 propositions de simplification et 20 retraits de propositions.

Les priorités sont axées sur quatre piliers:

  • En matière de croissance et d'emploi, la Commission se concentrera sur la réforme économique et sur des mesures spécifiques visant à restaurer la confiance afin d'aider l'Europe à affronter la crise économique et financière, notamment par le biais de la stratégie de Lisbonne renouvelée et du cadre pour la reprise présenté la semaine dernière. Des propositions seront présentées dans le domaine des marchés financiers et de la surveillance financière, y compris une réponse au groupe d'experts présidé par M. Jacques de Larosière.
  • Dans le domaine du changement climatique et de l'Europe durable, le principal enjeu sera de parvenir à un accord lors du sommet de Copenhague. L'Union européenne ne pourra jouer un rôle moteur que si le train de mesures concernant l'énergie et le changement climatique est approuvé: si un accord est trouvé en décembre, l'accent pourra être mis sur sa mise en œuvre en 2009.
  • La Commission continuera, à travers de nombreuses mesures, à intervenir directement en faveur des citoyens, par exemple en adoptant des actions spécifiques destinées à les aider en tant que consommateurs et en ouvrant une nouvelle voie importante dans le domaine des politiques en matière de liberté, sécurité et justice. La lutte contre le terrorisme et le crime organisé fera l'objet d'une attention toute particulière dans ce contexte.
  • Sur le plan international, la Commission devra se montrer à la hauteur des défis que représentent le soutien à la reconstruction en Géorgie et la réforme des relations transatlantiques en vue de les adapter au nouveau gouvernement des États-Unis. L'élargissement, les relations de voisinage et le commerce mondial resteront aussi au premier plan de ses priorités.

L'un des moments phare de 2009 sera la présentation des résultats de l'examen du budget, une contribution importante au débat sur l'aspect des futures priorités de l'Union et leur financement. Il constituera l'un des éléments clés de l'héritage que laissera la Commission actuelle.

La promotion d'un environnement réglementaire simplifié et amélioré, sans charges administratives inutiles, demeure l'un des objectifs prioritaires du travail législatif de la Commission en 2009. C'est pourquoi le programme énumère des mesures spécifiques de simplification dans divers domaines, qui vont de l'agriculture à l'environnement ou de la comptabilité au transport, ainsi que des mesures relatives au retrait des propositions en attente.

L'année 2009 sera aussi la première année où le Conseil de ministres, le Parlement européen et la Commission conviendront de priorités en matière de communication interinstitutionnelle, en vertu de la déclaration commune intitulée: "Communiquer sur l'Europe en partenariat".

Pour plus de détails, voir:

http://ec.europa.eu/atwork/programmes/index_fr.htm


Side Bar