Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/04/239

Bruxelles, le 19 février 2004

Connecter l'Europe à haut débit: examen du plan d'action eEurope 2005

Les États membres de l'UE et les pays adhérents ont bien progressé dans le déploiement de l'accès large bande et dans la mise en ligne des services publics, conclut la Commission européenne dans un rapport à mi-parcours sur le plan d'action d'eEurope 2005. Lancée en 2000, l'initiative eEurope doit permettre à l'Union d'exploiter pleinement le potentiel que possède la société de l'information de stimuler la croissance grâce à l'amélioration de la productivité et de la compétitivité. à cette fin, le plan d'action eEurope est aujourd'hui centré sur la généralisation de l'accès à des services à large bande sécurisés, et sur les actions visant à en promouvoir l'utilisation accrue. Le rapport reconnaît le rôle essentiel des pouvoirs publics dans des domaines tels que la passation de marchés, l'administration en ligne, l'apprentissage électronique et la télésanté, ainsi que le domaine du commerce électronique où les pouvoirs publics jouent un rôle important dans l'établissement des conditions réglementaires adéquates. Le plan d'action actuel a assuré des progrès constants dans la plupart des secteurs, mais malgré les résultats encourageants, il faut intensifier les efforts pour partager l'expérience acquise et pour adapter les services aux besoins des utilisateurs, plutôt que de se centrer uniquement sur l'installation de nouvelles technologies ou applications. Cela exige également un encadrement politique fort. Le plan d'action sert de base à une discussion avec les États membres et les parties concernées en vue de dégager des changements d'ici à l'été 2004.

"Le plan d'action eEurope est un élément clé de notre démarche pour stimuler la productivité et la compétitivité dans l'Union européenne, tout en veillant à ce que les citoyens de chacune des parties de l'Union puissent pleinement tirer parti de la société de l'information. Les premiers résultats sont là, mais ce rapport nous indique qu'en partenariat avec les États membres, nous devons maintenant passer à la vitesse supérieure", a commenté Erkki Liikanen, commissaire européen responsable des entreprises et de la société de l'information.

Le plan d'action eEurope combine l'environnement réglementaire adéquat pour les investissements, les actions destinées à promouvoir l'offre de nouveaux services et nouvelles infrastructures et à stimuler la demande en faveur de ces services, et la recherche parrainée par l'UE dans le domaine des nouvelles technologies de l'information et des communications. Le rapport indique que la part des services administratifs de base qui sont totalement accessibles en ligne est passée de 17% à 43% entre octobre 2001 et octobre 2003. Le secteur large bande a également bien progressé, le nombre de connexions large bande à haut débit ayant presque doublé pendant l'année jusque octobre 2003, et plusieurs secteurs d'action témoignent d'une progression remarquable. L'analyse confirme le récent rapport de la Commission intitulé "Connecter l'Europe à haut débit" (voir IP/04/154).

La communication relative à l'examen à mi-parcours décrit les secteurs dans lesquels le plan d'action nécessiterait d'être affiné. Les priorités futures pourraient comprendre plusieurs éléments: se concentrer sur l'interopérabilité, la normalisation et l'accès multi-plateforme afin de garantir que les réseaux et les dispositifs peuvent communiquer entre eux, tirer les leçons des expériences pratiques d'autres États membres, mettre l'accent sur le contenu pour les nouveaux services à haut débit, et développer des modèles d'entreprises pour les services électroniques. Enfin, il est nécessaire de disposer d'un tableau plus précis des différences régionales et d'étudier comment surmonter le risque d'une fracture numérique en utilisant différentes solutions technologiques.

Résultats majeurs

Le rapport analyse les progrès réalisés dans sept secteurs:

Administration en ligne - Les technologies de l'information et des communications contribuent à soutenir la modernisation des administrations nationales et améliorent la qualité et la disponibilité des services. Néanmoins, d'importantes différences persistent entre les États membres en ce qui concerne la gamme des services proposés sur écran ainsi que le caractère "interactif" des services, selon qu'ils permettent aux utilisateurs d'avoir un réel échange électronique avec les pouvoirs publics ou simplement de collecter des informations et télécharger des formulaires.

Apprentissage électronique - La quasi totalité des écoles, établissements d'enseignement et centres de formation à travers l'Europe sont dorénavant connectés au réseau. Toutefois, la concrétisation de tous les avantages potentiels de l'apprentissage électronique requiert une technologie fiable et un accès en ligne à haut débit. Il importe aussi de garantir que les enseignants sont convenablement formés, que les cours sont adaptés à une utilisation en ligne et que leur contenu possède une valeur didactique.

Télésanté - Du fait de ses corrélations avec la largeur de bande, la sécurité et le respect de la vie privée, ainsi qu'avec la fourniture de services centrés sur l'usager, la télésanté réunit tous les thèmes essentiels d'eEurope. Grâce à une exploitation optimale de la technologie pour améliorer l'accès, fournir de meilleurs soins et contribuer à modérer les coûts, la télésanté devient un élément essentiel de la politique sanitaire aux niveaux régional, national et européen. La plupart des États membres ont à présent élaboré des plans de télésanté et certains ont fixé des objectifs budgétaires spécifiques quant au pourcentage du budget à consacrer à la télésanté.

Affaires électroniques - Les données relatives au commerce électronique font apparaître une augmentation continue des achats et des ventes en ligne, mais des efforts restent à faire pour parvenir à une totale intégration des TIC dans les processus d'entreprise. Le cadre juridique pour les affaires électroniques prend forme, puisque les États membres transposent dans leur droit national les directives de l'UE sur les signatures électroniques, sur le commerce électronique et sur les droits d'auteur. à ces directives s'ajoute l'adoption récente d'un ensemble de directives sur la passation de marchés publics en ligne (voir IP/04/150).

Large bande - Lors du sommet européen du printemps 2003, les États membres sont convenus de mettre en place des stratégies nationales en faveur de la large bande d'ici à la fin de l'année 2003, et la plupart des États membres les ont d'ores et déjà notifiées à la Commission. L'UE s'emploie à promouvoir les investissements dans l'infrastructure large bande dans les régions défavorisées de l'Europe, par exemple en utilisant les fonds structurels pour favoriser le développement de la large bande dans les régions rurales et les régions éloignées, ainsi que dans les zones urbaines économiquement désavantagées.

Sécurité: La sécurité des réseaux et des informations est une condition indispensable pour la société de l'information. La création d'une Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information dans le courant de l'année témoigne des heureux progrès dans ce domaine. Ceci étant, 54% seulement des entreprises ont une politique de "sécurité" formelle pour aborder ces questions.

Inclusion numérique: Le rapport recommande de mettre en oeuvre des normes européennes en matière d'accessibilité au réseau, des lignes directrices sur l'initiative d'accessibilité du web (WAI), et des règles pour un étiquetage commun des pages web accessibles. Pour améliorer l'accessibilité pour les régions et groupes de population désavantagés, il suggère de promouvoir l'accès sur différentes plates-formes, comme les ordinateurs individuels, la télévision numérique, les communications mobiles de la troisième génération, etc. L'accès aux TIC et les campagnes en faveur de l'apprentissage de l'informatique joueront également un rôle important.

Le rapport est disponible à l'adresse:

http://ec.europa.eu/information_society/eeurope/2005/all_about/mid_term_review/index_en.htm


Side Bar