Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/00/218

Bruxelles, le 1er mars 2000

Déclaration au Parlement européen de M. Patten, au nom de M. Nielson, concernant les inondations au Mozambique

La Commission suit avec une grande préoccupation l'évolution de la situation de crise au Mozambique. Les pluies torrentielles qui continuent de s'abattre sur l'Afrique australe, aggravées par le cyclone Eline, ont provoqué le déplacement d'un grand nombre de personnes, et les logements, ainsi que l'infrastructure, sont gravement endommagés. Plusieurs personnes sont mortes, et un grand nombre sont portées disparues ou sont blessées.

Le gouvernement mozambicain a fait une demande d'aide humanitaire aux pays tiers. La communauté internationale (notamment les États-Unis, la Suisse, l'Afrique du sud, l'Irlande, la Norvège, le Danemark, l'Italie, la Suède et les Pays-Bas) a déjà fourni d'importants secours.

Mon collègue, M. Nielson, se trouve actuellement au Mozambique avec le secrétaire d'État portugais, afin d'évaluer l'état de la situation. M. Nielson fera rapport au Parlement sur les résultats de sa mission.

La semaine dernière, ECHO a décidé d'affecter un montant d'un million d'euros à l'aide aux victimes des inondations. Sur cette somme, 600 000 euros sont versés par l'intermédiaire de la Croix Rouge espagnole et 150 000 euros par le biais de MSF Luxembourg pour le Mozambique, et 250 000 euros pour le Botswana par l'intermédiaire de la Croix Rouge allemande.

Ces ONG répondront aux besoins les plus urgents, à savoir déplacer les populations en danger vers des régions plus sûres, fournir des soins de santé et de l'eau, assainir les zones sinistrées.

ECHO prépare actuellement une deuxième décision portant sur un montant supplémentaire de 2 millions d'euros. Une troisième décision sera prévue en fonction des résultats de la mission de M. Nielson.

La Commission prépare également une réaction à moyen terme de la Communauté, en combinant le cofinancement des ONG et des opérations du Fonds européen de développement, afin d'aider le Mozambique à maîtriser la situation de crise en retrouvant le rythme de croissance rapide auquel ce pays avait consacré tant d'efforts. Cette opération doit faire le lien entre la phase d'urgence actuelle et une reconstruction à un délai de trois à quatre ans.


Side Bar