Union Européenne

Les pionniers de l’UE

Les pionniers de l’UE

 

L’Union européenne dans laquelle nous vivons aujourd’hui a été créée sous l’impulsion de plusieurs dirigeants visionnaires. Cet espace de paix et de stabilité que nous tenons pour acquis n’aurait pas pu voir le jour sans leur énergie et leur motivation. Rassemblant aussi bien des résistants que des avocats, ces personnalités issues d’horizons divers étaient mues par un même idéal : une Europe pacifique, unie et prospère. Outre celles présentées ci-dessous, de nombreuses autres personnes ont travaillé sans relâche pour faire aboutir le projet européen. Cette section sur les pères fondateurs est donc encore amenée à s’étoffer.

Konrad Adenauer,

un démocrate pragmatique et un infatigable fédérateur

Le premier chancelier de la République fédérale d'Allemagne, qui fut à la tête de ce nouvel État de 1949 à 1963, modifia plus que quiconque le visage de l'Allemagne de l’après-guerre et le cours de l’histoire européenne.

La réconciliation avec la France fut l'une des pierres angulaires de la politique étrangère d’Adenauer. Sa coopération avec le président français Charles de Gaulle marqua un tournant dans l’histoire: en 1963, les anciens ennemis héréditaires, la France et l’Allemagne, signèrent un traité d’amitié qui posa un jalon important sur la voie de l’intégration européenne.

En savoir plus sur Konrad Adenauer pdf(685 kB)

Transcription

Discours de Konrad Adenauer le 2 juillet 1966 à Metz

Si nous parvenons à créer une organisation qui permet aux Français de voir tout ce qui se passe dans le domaine de la fabrication de l'acier et de l'extraction du charbon en Allemagne et, à l'inverse, qui permet aux Allemands de voir tout ce qui se passe dans ces secteurs en France, nous aurons trouvé le meilleur moyen, par ce contrôle réciproque, de mener une politique fondée sur la confiance.


Konrad Adenauer spricht am 2. Juli 1966 in Metz

Wenn es uns gelingt, eine Organisation zu schaffen, die den Franzosen gestattet, alles das zu sehen, was auf dem Gebiete der Fabrikation von Stahl und der Förderung von Kohle in Deutschland vor sich geht und, wenn umgekehrt, die Deutschen sehen, was in Frankreich vor sich geht, dann ist diese gegenseitige Kontrolle das beste Mittel, um eine Politik zu treiben, die sich auf Vertrauen gründet.

Joseph Bech,

le rôle déterminant d'un petit pays dans l’intégration européenne

Joseph Bech est l'homme politique luxembourgeois qui participa à la création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier au début des années 1950, et qui joua un rôle prépondérant dans l'intégration européenne à la fin de cette décennie.

C'est un mémorandum adopté conjointement par les pays du Benelux qui déboucha sur la conférence de Messine en juin 1955, prélude à la création de la Communauté économique européenne.

En savoir plus sur Joseph Bech pdf(531 kB)

Transcription

Joseph Bech parle en 1968 à Strasbourg

Pourquoi est-ce qu’en réalité nous avons voulu faire l’Europe au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ? Nous pensions qu’il fallait absolument créer une Europe nouvelle afin de permettre, dans ce cadre nouveau, de réconcilier la France et l’Allemagne.

Et constatons que tout au moins dans ce domaine qui était un domaine essentiel, puisque c’est la paix en Europe qui en dépend, nous avons fait l’idée européenne ou l’un des motifs, l’un des objectifs de la lutte pour l’Europe unie a été atteint.

Johan Willem Beyen,

un projet de marché commun

L'homme politique, homme d’affaires et banquier international Johan Willem Beyen fut un homme d'État néerlandais qui, grâce à son «plan Beyen», relança le processus d’intégration européenne au milieu des années 1950.

Beyen est l’un des pères fondateurs de l’UE les moins connus. Il était admiré pour son charisme, son orientation internationale et son aisance en société.

En savoir plus sur Johan Willem Beyen pdf(145 kB)

Winston Churchill,

partisan des États-Unis d’Europe

Churchill, ancien officier de l’armée, journaliste de guerre et Premier ministre britannique (1940 1945 et 1951-1955), fut l’un des premiers à appeler à la création des «États-Unis d’Europe». L’expérience de la Seconde Guerre mondiale l’avait convaincu que seule une Europe unifiée pouvait assurer la paix. Son objectif était de refouler une fois pour toutes les passions nationalistes et belligérantes de l’Europe.

En savoir plus sur Winston Churchill pdf(616 kB)

Transcription

Discours de Winston Churchill à Zurich, le 19 septembre 1946

…nous devons recréer la famille européenne dans un cadre régional qui s'appellera peut-être les États-Unis d'Europe, et le premier pas pratique sera de constituer un Conseil de l'Europe. Si, au début, tous les États européens ne veulent ou ne peuvent pas adhérer à l’union européenne, nous devrons néanmoins réunir les pays qui le désirent et qui le peuvent.


Winston Churchill speaking on 19 September 1946 in Zurich

…we must re-create the European family in a regional structure called, it may be, the United States of Europe, and the first practical step will be to form a Council of Europe. If at first all the States of Europe are not willing or able to join the union we must nevertheless proceed to assemble and combine those who will and those who can.

Alcide de Gasperi,

un médiateur inspiré pour la démocratie et la liberté en Europe

De 1945 à 1953, Alcide de Gasperi, président du Conseil italien et ministre des affaires étrangères, forgea la politique intérieure et étrangère de son pays dans les années d’après-guerre.

À maintes reprises, il promut des initiatives en faveur de l'intégration de l’Europe occidentale, travaillant à la réalisation du plan Marshall et établissant des relations économiques étroites avec les autres pays d’Europe, en particulier avec la France.

En savoir plus sur Alcide de Gasperi pdf(729 kB)

Transcription

Alcide de Gasperi parle le 12 janvier 1951 à Strasbourg

Si nous ne bâtissons que des administrations communes sans qu'il y ait une volonté politique supérieure vérifiée par un organisme central, dans lesquels les volontés nationales se rencontrent, se précisent et se réchauffent dans une synthèse supérieure, nous risquons que cette activité européenne, comparée aux vitalités nationales particulières, paraisse sans chaleur, sans vie idéale. Il pourrait même apparaître à certain moment un harnachement superflu et peut être oppressif, tel que le Saint-Empire Romain apparu à certaine période de son déclin.

Nicole Fontaine,

femme politique et pédagogue

La deuxième femme présidente du Parlement européen était une responsable politique persuasive et une ardente défenseure de l’Europe qui a supervisé l’adoption de l’euro. Nicole Fontaine, qui a été présidente de 1999 à 2002, s’est employée à réformer les méthodes de travail du Parlement européen afin de rapprocher l’institution des citoyens.

Dans son premier discours au Conseil européen à Tampere (Finlande), en octobre 1999, elle souligne l’importance de tenir compte des préoccupations quotidiennes des Européens. Elle plaide pour une «approche ambitieuse visant à doter l’Union d’une charte des droits fondamentaux». Elle signera la Charte des droits fondamentaux au nom du Parlement européen en décembre 2000.

Mme Fontaine était une pédagogue et une responsable politique. Elle a été professeure à ESCP Europe, la plus ancienne école de commerce du monde, et titulaire de la chaire Jean Monnet à l’université de Nice Sophia Antipolis.

En savoir plus sur Nicole Fontaine pdf (1.68 MB)

Transcription

Video Transcription

Walter Hallstein,

la diplomatie comme catalyseur de l'intégration européenne

Walter Hallstein, premier président de la Commission européenne de 1958 à 1967, fut un Européen engagé et un fervent défenseur de l’intégration européenne.

Au cours de son mandat de président de la Commission européenne, Hallstein œuvra à la mise en place rapide du marché commun. Son enthousiasme débordant et ses capacités de persuasion servirent la cause de l’intégration bien après sa présidence. Durant son mandat, l’unification européenne progressa de manière considérable.

En savoir plus sur Walter Hallstein pdf(508 kB)

Transcription

Discours de Walter Hallstein le 2 mars 1953 à Strasbourg

Nous savons bien ce qui nous pousse: une fierté indestructible d'être européen. Ce n'est qu'avec une Europe forte et unie que les Européens — et le monde — pourront réellement prospérer. Divisée, l'Europe deviendra les Balkans du monde et une invitation permanente lancée aux autres pays à s'immiscer dans ses affaires. Elle doit parler d'une seule voix pour être entendue. Pour cela, nous devons absolument éviter de dramatiser l'attention accordée à telle ou telle mesure de compensation ou leur cumul occasionnel.

Ursula Hirschmann,

antifasciste et fondatrice du fédéralisme européen 1913 - 1991

Née dans une famille juive de la classe moyenne à Berlin, Ursula Hirschmann rejoint en 1932 l’organisation de jeunesse du parti social-démocrate, qui s’oppose à la montée du nazisme. Après son mariage avec Eugenio Colorni, un jeune philosophe et socialiste italien, en exil à Paris au cours de la seconde moitié des années 1930, Ursula Hirschmann participe activement à la résistance clandestine contre le fascisme en Italie, pays natal de son mari.

Après l’arrestation de celui-ci, elle le suit sur l’île de Ventotene où il est emprisonné. C’est là qu’ils rencontrent Ernesto Rossi et Altiero Spinelli, qui cosigne en 1941 le manifeste de Ventotene «pour une Europe libre et unie», généralement considéré comme le point de départ du fédéralisme européen. Le manifeste est le projet d'une Union européenne démocratique qui pourrait être créée après la guerre. Ursula Hirschmann ramène le manifeste en cachette en Italie continentale et contribue à le diffuser.

En août 1943, à Milan, elle fonde le Mouvement fédéraliste européen aux côtés de Spinelli, qui s’est enfui de Ventotene. En 1975, Ursula Hirschmann fonde l’association «Femmes pour l’Europe» à Bruxelles.

En savoir plus sur Ursula Hirschmann pdf(1.3 MB)

Sicco Mansholt,

un Européen convaincu

Sicco Mansholt a été agriculteur, résistant, homme politique et premier commissaire européen chargé de l’agriculture. Il a jeté les bases de la politique agricole commune (PAC), une des politiques les plus importantes de la construction européenne.

Témoin des ravages de la famine qui toucha les Pays-Bas à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Mansholt était convaincu que l’Europe devait subvenir à ses besoins alimentaires et qu’un approvisionnement stable en nourriture devait être garanti pour tous.

En savoir plus sur Sicco Mansholt pdf(152 kB)

Transcription

Déclaration de Sicco Mansholt du 10 décembre 1968 à Bruxelles

La Commission vient donc de présenter au Conseil des ministres une déclaration dans laquelle elle donne son avis sur ce qui devrait se passer dans l'agriculture européenne dans les dix prochaines années.

Elle a donc indiqué qu'un mémorandum serait d'abord transmis en ce qui concerne la structure agraire au sens large du terme.

Il s'agit de mesures tellement radicales, d'un point de vue non seulement financier mais aussi structurel, qu'elle estime que le mémorandum est la forme qui s'impose.

Melina Mercouri,

actrice, femme politique et défenseur de la culture

L’actrice et femme politique grecque Melina Mercouri a toujours tout entrepris avec passion: après avoir enchanté la scène et les écrans dans la première partie de sa vie, elle a lutté contre la junte fasciste qui avait pris le contrôle de la Grèce en 1967 et œuvré en faveur de la protection et de la promotion de la culture en tant que responsable politique.

En savoir plus sur Melina Mercouri pdf(1.45 MB)

Transcription

No transcript available

Jean Monnet,

l'unificateur

L'homme politique et conseiller économique français Jean Monnet a consacré une partie de sa vie à la cause de l’intégration européenne. Il a été l’inspirateur du «plan Schuman», qui prévoyait de mettre en commun la production franco-allemande du charbon et de l'acier.

Jean Monnet était originaire de Cognac, en France. Après avoir quitté l’école à l’âge de 16 ans, ses activités de négociant en cognac, puis de banquier, le conduisirent à travers le monde. Pendant les deux guerres mondiales, il dirigea la coordination de la production industrielle en France et au Royaume-Uni.

En savoir plus sur Jean Monnet pdf(186 kB)

Transcription

Jean Monnet parle en 1951 à Strasbourg

Les décisions de ce premier exécutif européen qu’est la Haute Autorité, sont exécutées dans nos six pays comme s'ils n’en faisaient qu'un. C'est là une des transformations essentielles que réalise notre entreprise et le test de sa réussite.

Ce premier marché commun, ces premières institutions supranationales, c'est l'Europe qui commence à s'unir.

Robert Schuman,

l’architecte de l'intégration européenne

L’homme d’État Robert Schuman, éminent juriste et ministre français des Affaires étrangères de 1948 à 1952, est considéré comme l’un des pères fondateurs de l’unification européenne.

En collaboration avec Jean Monnet, il élabora le plan Schuman, qu’il présenta le 9 mai 1950. Cette date est désormais considérée comme celle de la naissance de la construction européenne. Le plan proposait de placer sous une autorité commune la production du charbon et de l’acier, essentielle à l’industrie de l'armement. Privés du contrôle de cette production, les pays n’avaient plus les moyens de faire la guerre.

En savoir plus sur Robert Schuman pdf

Transcription

Robert Schuman donne sa déclaration le 9 mai 1950 à Paris

En se faisant depuis plus de 20 ans le champion d'une Europe unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix.

L'Europe n'a pas été faite, nous avons eu la guerre. L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d'abord une solidarité de fait. Le gouvernement français propose de placer l'ensemble de la production franco-allemande de charbon et d'acier sous une haute autorité commune.

Paul-Henri Spaak,

un Européen visionnaire, talentueux et persuasif

Un homme d'État européen: au cours de sa longue carrière politique, le Belge Paul-Henri Spaak a largement mérité ce titre.

Paul-Henri Spaak fut une figure de premier plan lors de la rédaction du traité de Rome. Lors de la conférence de Messine en 1955, il fut nommé, par les six États participants, président du comité chargé de plancher sur ce traité.

En savoir plus sur Paul-Henri Spaak pdf(808 kB)

Transcription

Paul-Henri Spaak parle le 11 décembre 1951 à Paris

…alors que certains sont à peine touchés par l'intérêt et l'utilité de notre besogne, pour un certain nombre d'entre nous ce que nous aurions à faire ici c'est une chose vitale et d'une urgente nécessité.

J'admire ceux qui peuvent rester calme dans l'état actuel de l'Europe. On pourrait être terriblement cruel si nous n'étions pas forcé d'être aussi parlementaire.., mais tout de même retournez-vous un peu sur les années qui viennent de s'écouler!

Altiero Spinelli,

un fédéraliste infatigable

L'homme politique italien Altiero Spinelli fut l'un des pères de l'Union européenne. Il fut l'instigateur du projet de traité instituant une Union européenne fédérale, présenté par le Parlement européen et connu sous le nom de «plan Spinelli». Ce projet fut adopté à une écrasante majorité par le Parlement en 1984 et fut une source d'inspiration profonde pour le renforcement des traités de l'UE dans les années 1980 et 1990.

En savoir plus sur Altiero Spinelli pdf(648 kB)

Transcription

Altiero Spinelli, 8 juillet 1981, Strasbourg

Tout d'abord, nous devons associer de plus en plus souvent et de plus en plus fortement le Parlement tout entier. C'est pourquoi nous demandons la création d'une nouvelle commission parlementaire qui, quel que soit son nom, sera uniquement chargée de cette question et qui présentera au Parlement des rapports intérimaires afin de lui demander de choisir entre les différentes options qui se présenteront, de dégager, à travers de larges débats, un consensus aussi vaste que possible, avant de voter le projet final de réforme, dans la pleine conscience, par toutes les parties en présence, de tout ce qu'il signifie et implique.


Altiero Spinelli parlando l’8 luglio 1981 a Strasburgo

Dovremo in primo luogo impegnare sempre più e sempre più fortemente il Parlamento tutto intero. È per questo che chiediamo la costituzione di una nuova commissione parlamentare che, comunque essa si chiami, si occupi solo di questo tema e che man mano presenti rapporti interinali al Parlamento per chiamarlo a decidere fra le varie opzioni che si presenteranno ed a formare attraverso larghi dibattiti di consensi più ampi possibili, fino a giungere al voto finale del progetto di riforma, nella piena consapevolezza da parte di tutti di ciò che significa e implica.

Simone Veil, 

survivante de l’Holocauste et première femme présidente du Parlement européen

Avocate, femme politique et féministe, Simone Veil a été ministre de la santé en France de 1974 à 1979. Cette même année, elle devient membre du Parlement européen et est élue présidente, conservant cette fonction jusqu’en 1982. Elle devient ainsi présidente du premier Parlement européen directement élu et première femme à présider cette institution.

Simone Veil est célèbre en France en particulier pour avoir fait légaliser l’avortement et amélioré la vie des femmes et les conditions de détention des prisonniers. Elle est également connue dans toute l’Europe pour avoir honoré et préservé la mémoire des Juifs tués pendant l’Holocauste au cours de la Seconde Guerre mondiale, et pour son engagement en faveur des valeurs et de l’unité européennes. Survivante du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, elle est admirée pour son courage politique et personnel.

Son enfance et le traumatisme subi durant la Seconde Guerre mondiale sont à l’origine de son engagement en faveur d’une Europe unifiée, une cause qu’elle défendra pendant le reste de sa vie.

En savoir plus sur Simone Veil pdf(1.74 MB)

Transcription

No transcript available

Louise Weiss, 

défenseure des valeurs européennes et des droits des femmes tout au long de sa vie

La journaliste et femme politique Louise Weiss a été une voix influente dans les affaires françaises et internationales des années 1920 jusqu’à son décès en 1983. Son expérience dans les hôpitaux de campagne pendant la Première Guerre mondiale l’a profondément marquée. Elle a consacré sa vie à la poursuite de la paix, d'abord en travaillant pour plusieurs journaux, puis en s'engageant pour le vote de femmes, car elle était convaincue que l’octroi du droit de vote aux femmes contribuerait à prévenir la menace d’une Seconde Guerre mondiale. Pendant cette guerre, elle a aidé à sauver des milliers d’enfants juifs des nazis et rejoint la résistance française. Après-guerre, elle a défendu l’idée de l’Europe comme contrepoids aux superpuissances de la guerre froide. Elle a été élue au Parlement européen en 1979 à l’âge de 86 ans et a prononcé le discours inaugural lors de la séance d’ouverture. Après sa mort, le Parlement européen a donné son nom à son siège à Strasbourg, en hommage au soutien qu’elle a apporté aux valeurs européennes tout au long de sa vie.

En savoir plus sur Louise Weiss pdf(1.33 MB)

Back to top