Union Européenne

Gestion de l’euro

Gestion de l’euro

L’euro est la deuxième monnaie la plus utilisée pour les transactions financières mondiales: il est utilisé dans près de 39 % de ces transactions (en plus des paiements à l’intérieur de la zone euro). L'euro est également une monnaie de réserve attractive pour d'autres pays. En 2017, environ 20 % des réserves mondiales étaient détenues en euro.

Les taux d’intérêt dans la zone euro influent sur la situation économique et la stabilité des prix. Tous les mouvements et échanges quotidiens de devises sont gérés par une institution indépendante, la Banque centrale européenne (BCE), qui est établie à Francfort. La BCE est la banque centrale des 19 pays de l’Union européenne qui ont adopté l’euro: elle s’emploie à maintenir la stabilité des prix et à préserver le pouvoir d’achat de la monnaie unique.

Même si la fiscalité et les questions budgétaires restent gérées au niveau national, les États membres ont défini des règles communes en matière de finances publiques, afin de coordonner leurs actions et d'assurer la stabilité, la croissance et l'emploi.

Production des pièces et des billets

Depuis 2002, les billets en euros sont produits conjointement par les banques centrales nationales (BCN) de la zone euro. Chaque BCN est responsable d’une partie de la production annuelle d'une ou de plusieurs valeurs.

L’émission des pièces en euros est confiée aux gouvernements nationaux des pays de la zone euro.

Lutte contre la contrefaçon

La sécurité a occupé une place importante lors de la conception des pièces et billets en euros. Depuis la mise en circulation de la monnaie unique, les niveaux de contrefaçon dans la zone euro sont relativement faibles. Néanmoins, étant donné que les pièces et billets en euros des différents pays — avec leurs dessins respectifs — ont cours dans toute la zone euro, il convient d'adopter des règles communes et d'assurer une certaine coordination pour faire en sorte que les mesures de lutte contre la contrefaçon aient la même efficacité dans tous les pays. La politique de l’UE en matière de lutte contre la contrefaçon repose sur quatre piliers: prévention, répression, formation et coopération.

Back to top