European Union website, the official EU website

Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures (Frontex)

Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures (Frontex)

En bref: 

Rôle: Frontex aide les États membres de l’UE et les pays associés à l’espace Schengen à gérer leurs frontières extérieures. Elle contribue également à harmoniser les contrôles aux frontières au sein de l’UE. Elle facilite la coopération entre les autorités de surveillance des frontières dans les différents pays de l’UE, en leur fournissant une expertise et un soutien technique.
Directeur: Fabrice Leggeri
Création: 2004
Effectifs: 315
Budget: 250 millions d'euros
Siège: Varsovie (Pologne)
Site web: Frontex

Activités

Ces dernières années, les frontières extérieures de l’Europe ont enregistré une augmentation sans précédent du nombre de migrants et de réfugiés souhaitant entrer dans l’Union européenne. Les pays ayant une frontière extérieure sont seuls responsables du contrôle aux frontières. Frontex peut cependant fournir une assistance technique supplémentaire aux pays de l’UE confrontés à une forte pression migratoire.

L'agence coordonne pour ce faire le déploiement d’équipements techniques supplémentaires (tels que des avions et des bateaux) et de personnel spécialement formé.

Frontex coordonne des opérations maritimes (par exemple, en Grèce, en Italie et en Espagne), mais aussi des opérations aux frontières extérieures terrestres, notamment en Bulgarie, en Roumanie, en Pologne et en Slovaquie. Elle est également présente dans de nombreux aéroports internationaux dans toute l’Europe.

Frontex dispose de plusieurs domaines de compétence, définis dans le règlement (CE) n° 2007/2004.

Il s'agit notamment des domaines suivants:

  • analyse des risques: toutes les activités de Frontex reposent sur une analyse des risques. L'agence évalue les risques qui pèsent sur la sécurité aux frontières de l’UE. Elle dresse un tableau des schémas et des tendances en matière d’immigration clandestine et d'activités criminelles transfrontalières aux frontières extérieures, y compris la traite des êtres humains. Elle partage ses conclusions avec les pays de l’UE et la Commission et les utilise pour programmer ses activités;
  • opérations conjointes: l'agence coordonne le déploiement de personnel spécialement formé et d'équipements techniques (avions, bateaux et équipements de surveillance et de contrôle des frontières) dans les régions situées aux frontières extérieures et ayant besoin d'aide supplémentaire;
  • réaction rapide: Frontex coordonne le déploiement d’équipes européennes de garde-frontières, lorsqu'un État membre est soumis à une pression extrême à une frontière extérieure, telle que l’arrivée d’un grand nombre de ressortissants de pays hors UE;
  • recherche: Frontex réunit des experts en matière de contrôle des frontières, des industriels et des scientifiques, afin de s'assurer que les nouvelles technologies répondent aux besoins des autorités de contrôle;
  • formation: l'agence élabore des normes communes en matière de formation pour les autorités de surveillance des frontières, afin d'harmoniser la formation des garde-frontières dans les pays de l'UE et les pays associés à l'espace Schengen. Cette harmonisation vise à garantir que les voyageurs qui franchissent une frontière extérieure de l’UE sont soumis à des normes uniformes de contrôle. Elle permet également aux garde-frontières de différents pays de travailler ensemble de manière efficace lorsqu'ils sont déployés dans le cadre d’opérations conjointes coordonnées par Frontex;
  • opérations de retour conjointes: Frontex élabore des bonnes pratiques pour organiser le retour des migrants et coordonne les opérations de retour conjointes (ce sont toutefois les différents pays qui déterminent quelles personnes doivent être renvoyées dans leur pays);
  • échanges d'informations: l'agence met au point et gère des systèmes d’information qui permettent un échange rapide de données entre les autorités de surveillance des frontières.

Structure

À son siège à Varsovie, Frontex emploie plus de 300 personnes dans les domaines suivants:

  • analyse des risques;
  • opérations (terrestres, maritimes et aériennes);
  • centre de situation de Frontex;
  • retours;
  • ressources mises en commun;
  • coopération internationale et européenne;
  • affaires juridiques, bureau des droits fondamentaux;
  • gouvernance d'entreprise.

Fonctionnement

Frontex ne dispose pas de ses propres équipements ou garde-frontières. Lorsqu'elle coordonne une opération conjointe, elle s’appuie sur les garde-frontières, les bateaux, les avions et les autres ressources fournis par les pays de l'UE.

Elle rembourse les coûts de déploiement des garde-frontières et les coûts de transport, de carburant et d’entretien de base du matériel durant les déploiements.

Dans tous ses domaines d’activité (opérations, analyse des risques, formation, recherche et développement et retours), Frontex intervient en tant que coordinateur, en mettant en place des réseaux spécialisés entre les autorités de surveillance des frontières. L'objectif est d'élaborer et de partager les bonnes pratiques entre les autorités de l’UE et les pays associés à l’espace Schengen.

Bénéficiaires

Chaque année, environ 700 millions de personnes franchissent les frontières extérieures de l’Europe.

Un des plus grands défis consiste donc à détecter les activités illégales sans pour autant retarder les autres voyageurs.

En l'absence de contrôles permanents aux frontières entre les pays de l’espace Schengen, les contrôles aux frontières extérieures revêtent une importance capitale. Les États membres de l'espace Schengen sont tributaires de la qualité des vérifications et de la surveillance aux frontières effectuées par d’autres pays de l’UE.

Dans l’espace Schengen, un véhicule volé en Italie peut circuler librement jusqu’à la frontière entre la Pologne et l'Ukraine. Une personne arrivant en Finlande avec un faux passeport peut aller jusqu'au Portugal sans être arrêtée. Une victime de la traite des êtres humains qui entre en France peut être emmenée jusqu'en Suède.

Cela signifie que les contrôles aux frontières extérieures de l’UE sont d'une importance capitale pour tous les pays de l’UE. Frontex est devenue un point central de contact, qui fixe des normes pour tous les garde-frontières européens. Elle s’assure que des renseignements essentiels (concernant par exemple des documents falsifiés, des voitures volées ou le trafic d’êtres humains) sont immédiatement transmis à toutes les autorités de surveillance des frontières.

Pour lutter contre la criminalité transfrontière, il faut non seulement échanger des informations, mais aussi élaborer des solutions à long terme. C'est ce que fait Frontex en concevant des programmes de formation à l’intention des garde-frontières de toute l’Europe.

Avec l’aide de Frontex, les garde-frontières de l’UE coopèrent plus étroitement. Ils partagent leurs connaissances et ont accès à des informations sur ce qui se passe aux frontières de leur pays, mais aussi à toutes les frontières extérieures de l’UE. Ils peuvent également s’informer sur les dernières méthodes et technologies susceptibles d’améliorer la qualité de leur travail. Par ailleurs, ils peuvent se soutenir mutuellement si l'une des frontières est soumise à une pression inhabituelle.

Coordonnées: 

Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures(Frontex)

Coordonnées

Adresse: 

Plac Europejski 6 
PL - 00-844 Warsaw 
Polska

Tél: 
+48 22 205 95 00
Fax: 
+48 22 205 95 01