EU PROTECTS > Notre sécurité > Mariages blancs: comment l’UE contribue à mettre fin aux souffrances causées par la traite des êtres humains

«Nous ne pouvons pas protéger nos citoyennes les plus vulnérables des mariages blancs si nous ne comprenons pas le problème.»

Gita Miruškina

Les mariages blancs vont au-delà des mariages de complaisance, qui consistent à échanger des vœux pour obtenir un titre de séjour dans l’Union ou des gains financiers. Lorsque des jeunes femmes vulnérables sont forcées à quitter leur foyer et à entrer dans une relation d'exploitation avec des étrangers, c'est leur liberté qui est en jeu. 

La première étape pour lutter contre ce crime est de savoir reconnaître les signes avant-coureurs. C’est pour cette raison que des chercheurs, des agences chargées de l’immigration, des ONG et des autorités répressives en Lettonie et dans plusieurs autres pays de l’Union ont uni leurs forces afin de mettre au jour des mariages blancs abusifs. Grâce à cette initiative au niveau de l’Union, des données ont été collectées sur les faux mariages et sur leurs liens avec la traite des êtres humains. Dans toute l’Europe, les officiers de police et de l’immigration apprennent à reconnaître les signes des mariages blancs, ce qui leur permet d’arrêter les criminels.

Mariages blancs: comment l’UE contribue à mettre fin aux souffrances causées par la traite des êtres humains

Dans l’Union européenne, des femmes vulnérables peuvent se voir offrir de l’argent pour partir à l’étranger et conclure des mariages arrangés. Une fois arrivées dans leur nouveau pays, elles risquent toutefois d’être victimes d'abus et d’être contraintes à la criminalité. Ces mariages blancs sont une forme de traite des êtres humains qui passe inaperçue depuis bien trop longtemps. Sans vision et sans coopération transfrontières entre différentes organisations, un plus grand nombre de victimes pourraient se retrouver à la merci de trafiquants d’êtres humains.

Lire la suite ci-dessous

Gita Miruškina

Shelter Safe House

Lettonie

«Je me souviens d’un cas: une femme avait appelé la police parce que sa fille quittait la Lettonie pour se marier à l’étranger. Elle craignait que sa fille ne soit entraînée dans un mariage blanc.»

«Nous avons aidé la police à convaincre la jeune femme de rester. Il se trouve qu’elle aurait été forcée à faire de la pornographie. C’est extrêmement satisfaisant de voir des gens dans une telle situation reprendre le cours normal de leur vie.»

«Je suis ravie de voir d’autres pays européens se joindre à nous pour lutter contre les mariages blancs. L’union fait la force.»

 – Gita Miruškina

Vija Buša

Ministère des affaires étrangères

Lettonie

«Lorsque j’étais cheffe adjointe de la mission en Irlande, je me suis rendue compte d’un modèle troublant: on attirait de jeunes Lettones en Irlande. Certaines sont venues à l’ambassade pour demander de l’aide. Elles nous ont dit ce qu’il s’était réellement passé, qu’on leur avait promis de l’argent si elles épousaient un étranger. Elles étaient nombreuses à avoir été battues et violées, à s'être vu privées de leur passeport et de leurs affaires.»

«Seuls, nous ne pouvions pas empêcher ces mariages blancs. En 2015, nous avons donc lancé une initiative à l’échelle de l’Union.»

«Nous voulons protéger les citoyennes, où qu’elles soient en Europe, contre cette forme d’exploitation.»

 – Vija Buša

Dr Karolis Žibas

Diversity Development Group

Lituanie

«Avant 2015, nous manquions d’informations sur les mariages blancs aux fins d’exploitation en Europe. Dans le cadre d’un projet de l’Union, j’ai rejoint des chercheurs et des organisations en Estonie, en Irlande, en Lettonie et dans d’autres pays d’Europe. Grâce à des entretiens menés dans ces différents pays avec des travailleurs sociaux, des psychologues, des officiers de police et des victimes, nous avons découvert le processus derrière ces mariages blancs et leur lien avec la traite des êtres humains. Aujourd’hui, nous aidons les autorités de lutte contre la traite à prévenir les mariages blancs dans toute l’Europe.»

«Nous savons désormais dans l’ensemble de l’UE que les mariages blancs sont un crime relevant de la traite des êtres humains.»

 – Dr Karolis Žibas

Nusha Yonkova

Irlandaise/bulgare, Conseil irlandais de l’immigration

Irlande

«Tout comme nos collègues lettons et lituaniens, nous avons commencé à remarquer que de plus en plus de femmes se retrouvaient piégées dans des mariages blancs aux fins d’exploitation, ici, en Irlande. Le fait de participer à une initiative de l’UE nous a permis de rendre le problème plus visible et de mieux accompagner les victimes.»

«Aujourd’hui, les autorités irlandaises sont bien plus conscientes du problème des mariages blancs et savent mieux venir en aide aux victimes. Le droit irlandais a même été modifié: il donne aux officiers de l’état civil davantage de pouvoir pour sonner l’alarme en cas de soupçon de faux mariage à des fins d’exploitation.»
 

«L’aide juridique ne suffisait pas, nous avions besoin de travailler avec les agences de l’immigration et avec les forces de police d’autres pays de l’Union pour trouver des solutions.»

 – Nusha Yonkova

Szonja Szabó

Hongroise, spécialiste de la traite des êtres humains, Europol

Pays-Bas

«Mon équipe met ses compétences à la disposition des forces de police dans toute l’Europe dans des affaires d’exploitation sexuelle, de travail forcé et d'autres formes de traite des êtres humains.» 

«De plus en plus de dossiers liés aux mariages blancs arrivent sur mon bureau. J’aide la police de différents pays de l’Union à relier des affaires à des organisations criminelles impliquées dans la traite d’êtres humains. Nous travaillons ensemble afin d’analyser des informations criminelles provenant de nombreuses sources différentes, avec pour objectif final de retrouver la piste des trafiquants et de protéger les victimes.»

«En tant qu’ancienne policière hongroise, je peux utiliser mon expérience sur le terrain au niveau européen.»

 – Szonja Szabó

Le saviez-vous?

Mariage blanc, mariage de complaisance

Quel que soit le vocabulaire employé, nous savons tous ce qu'est un faux mariage. En Europe, les mariages blancs impliquent généralement des hommes originaires de pays hors UE qui épousent des femmes européennes, sans forcément avoir obtenu leur plein consentement. Ils le font pour obtenir rapidement un titre de séjour dans l’UE. Mais c’est une tout autre histoire pour les femmes, qui peuvent être issues de milieux économiquement instables ou vulnérables. Elles sont en général victimes d’autres formes d’exploitation sexuelle ou de travail forcé par les criminels qui les ont contraintes à quitter leur foyer.

20 532

Nombre de victimes enregistré de la traite des êtres humains dans l’UE en 2015-2016. L’exploitation sexuelle demeure la forme la plus répandue de traite des êtres humains (56 % des victimes), suivie de l’exploitation par le travail (26 % des victimes).

20 000 euros

Montant maximal payé aux faiseurs de mariages blancs, selon une enquête irlandaise de 2015. Il n’existe aucune garantie que les victimes reçoivent cette somme et il est peu probable qu’elles en voient un jour la couleur.

HESTIA: apporter une nouvelle réponse aux mariages blancs

Entre 2015 et 2017, des chercheurs, des ONG et des forces de police d’Estonie, de Finlande, d’Irlande, de Lettonie, de Lituanie et de Slovaquie ont participé à un projet financé par l’UE (HESTIA) afin de comprendre les liens entre la traite des êtres humains et les mariages blancs. Depuis lors, les pays et les agences de l’Union sont mieux équipés pour s’attaquer aux réseaux criminels qui se cachent derrière les mariages blancs.

Les habitués

En 2017, Europol et Eurojust ont apporté leur aide à l’Allemagne et au Danemark dans le cadre d’une grande enquête sur les mariages blancs. L’organisation criminelle au cœur du système était connue des autorités répressives pour traite d’êtres humains, corruption et falsification de documents depuis 2015. L’enquête, qui s'est achevée en juin 2018, est l’une des dernières ayant permis le démantèlement de réseaux de mariages blancs au sein de l’UE.

QUI SONT LES AUTRES HÉROS QUI LUTTENT CONTRE LES ACTIVITÉS CRIMINELLES?

Certains d’entre eux viennent peut-être même de votre pays.

Il existe un réseau de héros locaux, connectés grâce à l’Union européenne, qui travaillent main dans la main afin de nous protéger de la traite des êtres humains, du trafic de drogues, de la radicalisation, des cyberattaques et d’autres menaces. Qu'il s'agisse d'enquêteurs de police, de pilotes, de spécialistes du commerce ou de médecins, découvrez comment l’UE soutient les héros locaux dans votre pays.