EU PROTECTS > Notre sécurité > Surfer en sécurité: comment l’Union européenne nous protège en ligne

«Si d’autres parents se trouvent dans cette situation, ils doivent contacter immédiatement leur centre national pour un Internet plus sûr.»

Carmen

Les avantages d’Internet sont presque illimités, qu’il s’agisse d’apprentissage, de communication ou de divertissement. Toutefois, comme tout autre outil puissant, il comporte aussi des dangers. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux prédateurs, aux harceleurs et aux trolls en ligne. Une mère maltaise l’a appris à ses dépens lorsqu’elle a découvert qu’une photo nue de sa fille, Maria, avait été publiée en ligne par un ami. La mère de Maria ne savait pas vers qui se tourner pour obtenir de l’aide. 

Ces vingt dernières années, l’Union européenne a fait de l’Internet un lieu plus sûr où les citoyens peuvent partager leurs expériences, leurs intérêts et leurs idées. Grâce à son réseau de soutien, l’Union européenne met à la disposition de chaque pays européen un centre pour un Internet plus sûr, que vous pouvez appeler gratuitement pour demander l’aide d’experts en matière de consentement, de protection des données, de confidentialité en ligne, de fausses nouvelles et plus encore. Lorsque la mère de Maria a contacté le centre pour un Internet plus sûr à Malte, ce dernier a tout mis en œuvre pour que la photo soit retirée de Facebook, protégeant ainsi Maria des harceleurs – non seulement en ligne mais aussi dans son école.

Surfer en sécurité: comment l’Union européenne nous protège en ligne

Apprendre, jouer, faire des achats, discuter, naviguer, partager, aimer ou adorer: Internet est au cœur de la vie moderne. Il existe cependant aussi des dangers qui guettent en ligne: les harceleurs, les trolls, les arnaqueurs, les prédateurs et les pirates informatiques constituent tous une menace pour les utilisateurs mal informés. C’est pourquoi l’Union européenne a développé un réseau de protection qui propose une aide et des conseils pour devenir un surfeur mieux avisé, quel que soit son âge.

Lire la suite ci-dessous

Carmen

Mère d’une victime de harcèlement en ligne

Malte

Le vrai nom n’a pas été divulgué afin de respecter la vie privée de la famille.

«Ma fille de 11 ans, Maria, avait envoyé une photo dénudée à un ami sur Facebook Messenger. Elle a circulé en ligne pendant un an, sans que Maria n’en sache rien. Je l’ai découvert parce que mon amie l’a vu et m’a appelée. Elle était choquée et inquiète.»

«J’ai immédiatement pris contact avec le Centre pour un Internet plus sûr de Malte, qui dispose d’une ligne d’assistance téléphonique sur Internet. En quelques semaines, ils ont réussi à faire retirer la photo de Maria.»

«Cela a été un tel soulagement de recevoir l’aide du Centre pour un Internet plus sûr et de savoir que la photo compromettante de ma fille ne pouvait plus être partagée en ligne.»

 - Carmen

Deborah Vassallo

Centre pour un Internet plus sûr

Malte

«Lorsque nous avons reçu l’appel de la mère de Maria, nous voulions comprendre où la photo avait été partagée en ligne et avec qui. On craignait que ses camarades de classe ne commencent à la harceler s’ils voyaient la photo qui circulait sur Facebook Messenger. Une fois que nous avons reçu toutes les informations de la part de la mère et de la fille, nous les avons transmises à notre contact chez Facebook. Ils ont veillé à ce que la photo soit retirée.»

«Faire partie d’un réseau européen nous donne plus d’influence sur les grandes plateformes de réseaux sociaux. Les photos de personnes ne peuvent donc pas être partagées en ligne sans leur consentement.»

 - Deborah Vassallo

Josianne Azzopardi

Fondation pour les services de protection sociale – Agenzija Sedqa

Malte

«En collaboration avec le Centre pour un Internet plus sûr à Malte, nous organisons des cours sur l’utilisation sûre de l’Internet et de la technologie sur les lieux de travail maltais, tant dans le secteur privé que public. Les parents trouvent les séances particulièrement utiles lorsqu’il s’agit d’enseigner à leurs enfants la protection de la vie privée sur Internet et de signaler les cas de harcèlement ou d’autres comportements préjudiciables en ligne. Nous voulons encourager les jeunes publics à utiliser leurs téléphones portables et d’autres technologies de la manière la plus sûre possible.»

Il est important de prendre exemple sur nos collègues européens, en tirant parti de leur expertise pour rendre l’Internet plus sûr pour les enfants et les adultes à travers l’UE.»

  - Josianne Azzopardi

Hans Martens

Réseau européen Insafe de centres pour un Internet plus sûr

Belgique

«Je participe à la coordination du réseau européen de centres pour un Internet plus sûr. Au lieu d’agir seuls, en tant que réseau, nous sommes bien placés pour réagir lorsque des menaces, comme le harcèlement en ligne, se produisent. Le réseau de l’UE ne vise pas seulement à prévenir l’exposition aux dangers de l’Internet. Nous voulons que les gens profitent des avantages d’Internet en prenant des décisions avisées en ligne.»

«L’ensemble de notre réseau européen de centres de sensibilisation, de lignes directes et de panels de jeunes se bat pour le même objectif: créer un Internet meilleur et plus sûr.»

 - Hans Martens

Rosanna Di Gioia

Centre commun de recherche, Commission européenne

Italie

«Nous avons développé un jeu interactif – un peu comme Serpents et échelles – sur les choses à faire et à ne pas faire en matière de sécurité sur Internet. Le jeu s’adresse à entre 2 et 6 joueurs, âgés de 8 à 12 ans. Chaque joueur lance un dé et choisit une carte sur laquelle figure une question. Le gagnant est le premier à atteindre la case finale en répondant correctement aux différentes questions du quiz.»  

Des milliers d’enfants, d’enseignants et de parents de toute l’Europe ont répondu aux questions du quiz – par exemple «comment divulguer des informations en ligne». Le véritable succès du jeu a été ce dialogue intergénérationnel.»

«Nos recherches ne sont pas confinées à un bureau. Nous sensibilisons de manière active les enfants, les enseignants et les parents en Europe à la protection de la vie privée en ligne.»

  - Rosanna Di Gioia

Le saviez-vous?

84 %

Proportion de la population de l’UE utilisant l’Internet en 2017, dont 87 % étaient en ligne tous les jours, 8 citoyens de l’UE sur 10 surfant depuis un téléphone portable.

Harcèlement en ligne

Plus grand problème signalé aux services d’assistance téléphonique des centres pour un Internet plus sûr d’Insafe en Europe. Parmi les autres problèmes majeurs figurent les contenus potentiellement préjudiciables, la confidentialité des données, l’amour, les relations et la sexualité, ainsi que l’éducation aux médias.

#NoPlace4Hate

L’Union européenne et plusieurs sociétés informatiques (comme Facebook, Microsoft, Twitter, YouTube, Instagram) ont signé un code de conduite pour lutter contre la propagation des propos haineux en ligne. Ces plateformes ont accepté de filtrer les notifications des utilisateurs pour détecter les propos haineux et de supprimer ces messages dans les 24 heures, si nécessaire.

Crimes en ligne

La coercition et l’extorsion sexuelles en ligne (parfois appelées sextorsion) sont un type d’escroquerie ou de chantage, commis par des délinquants utilisant le Web ou des appareils mobiles. Les renseignements personnels en ligne des victimes – comme des photos ou des vidéos sensibles – sont utilisés contre elles à des fins financières ou sexuelles.

65 % des 10 843 contacts

pris avec les lignes d’assistance Insafe entre le 1er juillet et le 30 septembre 2018 étaient le fait d’adolescents. Ces appels concernaient le harcèlement en ligne, le sexting ainsi que d’autres problèmes auxquels ils sont confrontés en ligne.

QUI SONT LES AUTRES HÉROS QUI COMBATTENT LA CRIMINALITÉ?

Il se peut même que certains d’entre eux viennent de votre pays.

L’Union européenne rassemble un réseau de héros locaux qui collaborent pour nous protéger contre les discours haineux, le vol de données, les cyberattaques et plus encore. Des enquêteurs de police aux spécialistes de l’Internet plus sûr, en passant par les travailleurs sociaux et les cyberexperts, découvrez comment l’Union européenne soutient les héros locaux dans votre pays.