EU PROTECTS > Notre santé > Rester au frais: comment l’Europe utilise des solutions naturelles pour lutter contre les vagues de chaleur

«À mon âge, je ne veux pas me retrouver en danger à chaque fois que je sors de chez moi.»

Umbelina Martinho

Umbelina, 72 ans, vit dans la vallée de Ribeira das Vinhas, près de Cascais, au Portugal. La région connaît de très fortes vagues de chaleur pendant l’été. Cependant, la forme de la vallée canalise naturellement la brise de montagne, créant ainsi un couloir éolien jusqu’à la ville. Avec le soutien de l’UE, les autorités locales ont reconstruit une voie d’accès pour augmenter le flux naturel d’air frais dans la vallée. 

Outre ces solutions au sol, d’autres sont tournées vers le ciel. Les satellites européens recueillent des données météorologiques et aident les organismes locaux à prévoir et à cartographier les pics de chaleur. 

Avec l’aide de l’UE, les autorités locales ont pris des mesures pour maintenir une certaine fraîcheur et assurer ainsi la sécurité et le confort des habitants comme Umbelina.

Rester au frais: comment l’Europe utilise des solutions naturelles pour lutter contre les vagues de chaleur

Rien qu’en Europe, la canicule cause plus de 3 000 décès par an. Avec le couloir éolien naturel de Cascais ou les satellites de pointe européens qui surveillent la montée des températures à Bologne, l’UE apporte son soutien aux urbanistes, architectes et chercheurs qui travaillent à des solutions locales pour faire face à la canicule. Quel est l’enjeu de ces efforts? Sauver des milliers de vies chaque été dans toute l’Europe.

Lire la suite ci-dessous

Umbelina Martinho

Portugal

«J’emprunte le chemin qui traverse la vallée pour aller rendre visite à mes amis et à mes filles et aller faire les courses en ville. Avant, ce sentier était rocailleux et envahi par la végétation. Il a été rénové et je peux maintenant me déplacer facilement quand il fait chaud.»

 

 

 

 

 

 

 

«La vallée de la Ribeira das Vinhas est un endroit où les gens de la ville peuvent se rafraîchir quand les journées sont chaudes.»

- Umbelina Martinho

João Dinis

Municipalité de Cascais

Portugal

«Les vents du nord et du nord-est suivent la vallée de Ribeira das Vinhas. Grâce au financement de l’UE, nous avons planté des arbres, déblayé les rochers de la vallée et même construit une piste cyclable pour que les habitants puissent profiter de la vue.» 

«Nous partageons maintenant nos travaux sur la gestion du changement climatique avec les maires d’autres villes du Portugal et d’Europe, par exemple avec Bologne en Italie.»

«Rien que l’été dernier, Cascais a connu quatre vagues de chaleur!»

- João Dinis

Jean-Noël Thépaut

Français, service Copernicus «Changement climatique»

Royaume-Uni

«Nos satellites sont les seuls capables d’évaluer l’état de la planète en temps réel. Pour la ville de Bologne, nous avons élaboré différents modèles sur l’évolution des températures, en partenariat avec l’Émilie-Romagne. Nous cherchons maintenant une solution technique pour rendre cet outil de recherche accessible à toutes les villes d’Europe.» 

 

 

 

 

 

«Nos données satellitaires peuvent être utilisées pour modéliser l’évolution du changement climatique à échelle locale.» 

- Jean-Noël Thépaut

Giovanni Fini

Municipalité de Bologne

Italie

«D’ici 2020, nous planterons 5 000 arbres, installerons 10 toits végétalisés sur des bâtiments publics et créerons de nouveaux espaces verts dans le centre historique de la ville. Grâce à la collecte de données par satellite, financée par l’UE, nous pouvons visualiser les vagues de chaleur dans notre région.»

«Nous rencontrons d’autres villes européennes et partageons avec elles ces solutions climatiques et énergétiques. Ensemble, nous voulons trouver des moyens de contrôler la hausse des températures.»

 

«Les vagues de chaleur à Bologne vont se multiplier si nous ne prenons pas rapidement des mesures.»

- Giovanni Fini

Le saviez-vous?

Une chaleur qui risque de s’intensifier

Dans un monde qui affiche une hausse de 2 °C des températures, la plupart des Européens peuvent s’attendre à de fortes vagues de chaleur tous les 5 ans (en particulier dans le sud de l’Europe).

Plus de 250 millions

Nombre de personnes vivant dans une ville (dont Cascais et Bologne) qui se sont engagées à lutter contre le changement climatique dans le cadre de la Convention des maires de l’UE

Les yeux levés vers le ciel

Le programme européen d’observation de la Terre Copernicus utilise des satellites pour fournir une bibliothèque de données gratuites et ouvertes. Les particuliers, les entreprises et les services publics peuvent utiliser ces données pour participer à la lutte contre le changement climatique et s’adapter au changement climatique.

Réduire le stress thermique

La culture de plantes sur les murs et les toits des bâtiments («espaces verts» ou «toits végétalisés») pourrait réduire les températures jusqu’à 10 °C dans les zones méditerranéennes. 

180 milliards d’euros

Montant du budget de l’UE consacré à la protection climatique entre 2014 et 2020 dans le but de réduire les risques de phénomènes météorologiques extrêmes comme les canicules et d’améliorer notre capacité à nous y préparer.

QUI SONT LES AUTRES HÉROS QUI LUTTENT CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE?

Certains d’entre eux viennent peut-être de votre pays.

Il existe un réseau de héros ordinaires, mis en contact par l’UE, qui travaillent ensemble et contribuent à nous protéger de toutes sortes de périls comme les vagues de chaleur, la pollution ou l’extinction d’espèces menacées. Qu’ils soient experts en environnement, intervenants des services d’urgence, spécialistes de la santé ou travailleurs sociaux, découvrez comment l’UE soutient ces héros ordinaires dans votre pays.