EU PROTECTS > Notre environnement > Le sujet brûlant: comment l’UE contribue à lutter contre la pollution atmosphérique mortelle en Pologne

«Avec l’aide d’un financement de l’Union européenne, nous avons remplacé notre ancien chauffage au charbon polluant par une chaudière neuve et de meilleure qualité.»

Grzegorz Horwacik

Dans l’Union européenne, la pollution atmosphérique est responsable d’environ 400 000 décès prématurés chaque année. Une mauvaise qualité de l’air peut entraîner le cancer du poumon, des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques et des maladies respiratoires aiguës chez les enfants. 

La région polonaise de Małopolska, ainsi qu’une partie de la Tchéquie et de la Slovaquie, est l’une des régions les plus polluées d’Europe. La pollution est particulièrement marquée en hiver lorsque, pour se chauffer dans leur maison, les habitants brûlent du charbon et parfois des déchets, ce qui libère du smog dans l’air, menaçant la santé des gens. 

Grâce à un programme de financement de l’Union européenne, la région polonaise de Małopolska lutte contre la pollution atmosphérique provenant des foyers. Des experts en qualité de l’air et des militants s’assurent que les ménages disposent des conseils et des moyens nécessaires pour remplacer les chaudières au charbon désuètes par des systèmes de chauffage plus propres et plus rentables. Jusqu’à présent, 27 000 chaudières ont été remplacées. Cette transition à l’échelle de la région constitue un grand pas dans la lutte contre les niveaux de pollution toxique de la Pologne, un pas prometteur pour d’autres régions d’Europe qui sont aux prises avec une grave pollution atmosphérique.

Le sujet brûlant: comment l’UE contribue à lutter contre la pollution atmosphérique mortelle en Pologne

L’Union européenne finance le remplacement de plus de 500 000 poêles à charbon polluants dans des foyers du sud de la Pologne. Les nouvelles chaudières – qui réduisent les polluants générateurs de smog – sont un exemple de la manière dont l’Union européenne contribue à améliorer la qualité de l’air en Europe.

Lire la suite ci-dessous

Anke Lükewille

Allemande, Agence européenne pour l’environnement

Danemark

«La pollution atmosphérique n’est peut-être pas toujours visible, mais elle peut nous toucher immédiatement, par exemple quand nous avons les yeux qui piquent ou la gorge qui gratte. À long terme, une exposition prolongée à l’air vicié peut avoir des effets plus graves sur la santé, comme une insuffisance respiratoire ou même une crise cardiaque.»

«Je collecte des informations sur les différents types et causes de pollution atmosphérique dans tous les pays de l’Union européenne. Depuis 2000, les émissions de dioxyde de soufre, provenant principalement de la combustion du charbon, ont diminué de plus de 70 % dans l’UE. La présence de polluants toxiques dans l’air que nous respirons, comme de petites particules de poussière, a également diminué de façon significative. Bien qu’il s’agisse d’une réalisation majeure, de nombreux Européens vivent encore dans des zones très polluées.»

 

«Nous devons veiller à ce que les normes de qualité de l’air soient respectées dans toute l’Europe, afin que les familles n’aient pas à vivre dans la pollution.»

  - Anke Lükewille

Thomas Henrichs

Allemand, Unité qualité de l’air, Commission européenne

Belgique

«La santé des citoyens est une priorité absolue pour l’Union européenne. La législation européenne fixe des limites pour les polluants atmosphériques dangereux et impose aux pays de l’UE de contrôler la pollution. Cela est particulièrement important dans des secteurs comme la production d’électricité, la production industrielle ou le transport routier.»

«Nous avons marqué des points: au cours des deux dernières décennies, les émissions des principaux polluants atmosphériques ont diminué. Pourtant, nous avons encore du chemin à parcourir pour garantir un air propre.»

«Nous veillons au respect de la législation européenne sur la qualité de l’air et nous finançons des initiatives qui améliorent la qualité de l’air dans notre vie quotidienne.»

  - Thomas Henrichs

Jiří Horák

Chercheur en émissions, Université technique d’Ostrava

Tchéquie

«Je me considère comme un «Smokeman». Je me rends dans les écoles, les villes et les villages de la région d’Ostrava en Tchéquie. Je voyage dans mon laboratoire d’énergie mobile équipé d’un poêle portatif, que j’utilise pour brûler du bois, du charbon et des déchets. Il s’agit d’une façon pratique de montrer aux gens les fumées toxiques qu’ils respirent à cause de leurs vieux appareils de chauffage ou de leur mauvais fonctionnement. Ici, dans ma région de Tchéquie, comme en Pologne et en Slovaquie, le programme de remplacement des chaudières de l’UE profite à de plus en plus de propriétaires et contribuera à son tour à améliorer la qualité de l’air».

«Avec le soutien de l’Union européenne, nous parcourons les villes et villages d’Europe centrale et orientale pour nous débarrasser de milliers de vieilles chaudières.»

  - Jiří Horák

Tomasz Pietrusiak

Service de l’environnement, Bureau du maréchal de la région Małopolska

Pologne

«Dans ma région, la pollution atmosphérique représente 3 milliards de PLN (environ 800 millions d’euros) par an en dépenses de santé. Grâce à un financement de l’Union européenne, nous avons recruté 60 experts et scientifiques spécialisés dans la qualité de l’air pour promouvoir le programme de remplacement des chaudières dans 55 municipalités de Pologne. Ces «éco-conseillers» se rendent dans les écoles, les centres communautaires et les centres médicaux. Ils encouragent les résidents à brûler moins de charbon et à envisager de moderniser leurs chaudières pour qu’elles soient moins nocives pour l’environnement. D’ici 2023, nous espérons remplacer toutes les vieilles chaudières de la région de Małopolska».

«Nous voulons partager nos réussites avec d’autres régions d’Europe confrontées au problème des systèmes de chauffage obsolètes et très polluants.»

  - Tomasz Pietrusiak

Grzegorz Horwacik

Région de Małopolska

Pologne

«Notre maison a été construite dans les années 1950. Avant de remplacer notre chaudière, nous brûlions jusqu’à onze tonnes de charbon par an pour chauffer notre maison. Le smog était extrêmement gênant, mais nous n’avions pas l’argent nécessaire pour remplacer notre système de chauffage. Grâce aux fonds de l’Union européenne, nous avons reçu un remboursement de près de 2 000 euros pour une nouvelle chaudière à gaz. Ce montant a couvert environ 50 % des coûts. Cette information positive se répand rapidement. Deux voisins ont déjà fait l’acquisition d’une nouvelle chaudière à gaz.»

«Aujourd’hui, dans ma région de Pologne, de plus en plus de chaudières sont remplacées. J’ai hâte de respirer un air beaucoup plus pur.»

 - Grzegorz Horwacik

Le saviez-vous?

Mises à jour régulières sur la qualité de l’air

L’indice européen de la qualité de l’air fournit des données en temps réel sur la qualité de l’air dans toute l’Union européenne. Découvrez à quel point votre air est pur: http://airindex.eea.europa.eu/.

En attendant d’expirer

Les particules de polluants primaires (aussi appelées «matières particulaires») sont si petites qu’elles peuvent facilement être inhalées. Une fois qu’elles ont pénétré dans les poumons, ces particules de smog et de poussière présentent de graves risques pour la santé.

72 %

Pourcentage de particules de polluants primaires (PM10) rejetées par les vieilles chaudières domestiques en Pologne. Les sources de ces polluants dans notre air ne se limitent pas à la combustion du charbon et d’autres combustibles polluants utilisés dans les systèmes de chauffage et d’électricité. Il s’agit de gaz d’échappement de voitures, de travaux routiers, de brûlages agricoles et d’autres activités industrielles.

20 sur 28

Nombre de pays de l’Union européenne qui dépassent encore les limites fixées par l’UE en matière de polluants.

20 milliards d’euros

Coût annuel de la pollution atmosphérique en termes de soins de santé et de journées de travail perdues dans l’Union européenne.

4 000

Nombre de stations de surveillance de la qualité de l’air en Europe.

QUI SONT LES AUTRES HÉROS QUI PROTÈGENT NOTRE SANTÉ?

Il se peut même que certains d’entre eux viennent de votre pays.

L’Union européenne rassemble un réseau de héros locaux qui collaborent pour nous protéger de la pollution, de la disparition d’espèces menacées, des températures extrêmes et plus encore. Des experts de l’environnement aux services d’urgence, des spécialistes de la santé aux travailleurs sociaux, découvrez comment l’Union européenne soutient les héros locaux dans votre pays.