Fonds fiduciaire européen pour la République centrafricaine "Bêkou" / EU Trust Fund for the Central African Republic "Bêkou"
public
group

Group info
More info
Information

L’AFD parle du Fonds Bêkou au Parlement européen

Ce mercredi 17 juin sous le parrainage du député européen Gilles Pargneaux - France, Groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates- le bureau de Bruxelles de l’AFD organisait au Parlement européen une conférence Idées pour le développement  (ID4D) intitulée « Centrafrique : comment répondre aux besoins humanitaires et de développement ? ».

Cette conférence-débat, modérée par Johnny Bissakonou - journaliste centrafricain, a réuni des panélistes au parcours varié. Philippe Chedanne (AFR, AFD), Jan Froelich (KfW), Emilie Poisson (ACTED) et Patrick Illing (Fonds fiduciaire Bêkou, DEVCO, Commission européenne) avaient en effet fait le déplacement. Le public était lui composé de diverses ONGs et représentants d’ambassade.

« Thinking out of the box »

Après une introduction témoignage de la part de Gilles Pargneaux, les panélistes ont présenté chacun à leur tour leurs activités sur le terrain et échangé sur la mise en œuvre du fonds Bêkou. D’après Philippe Chedanne, la création de ce trust fund en juillet 2014 par l’UE a constitué une nouvelle façon de penser et de procéder pour l’AFD. Le fonds Bêkou résulte en effet de la nécessité de répondre à la fois aux besoins urgents de la population centrafricaine mais aussi de poser les bases pour des programmes de reconstruction et de développement dans le pays. Ainsi, l’AFD met en œuvre selon cette démarche le projet PRESU à Bangui visant à appuyer la reconstruction économique et sociale en milieu urbain. L’Agence a également initié deux projets dans le secteur de la santé et de la nutrition et confié leur mise en œuvre à la Croix-Rouge française.

Pour Jan Froelich de la KfW, l’autre révolution du Fonds Bêkou est d’avoir établi une réelle mutualisation des ressources financières et des capacités de mise en œuvre, y compris pour des acteurs qui ne sont pas présents en RCA.

Emilie Poisson, Directrice Régionale Afrique de ACTED a, quant à elle, souligné une autre valeur ajouté du Fonds, représentée par le "Droit d'apprendre ensemble", c’est-à-dire la possibilité de réfléchir de manière constante et adapter les projets dans une situation qui reste volatile.

De manière générale, les  intervenants ont souligné le grand degré de flexibilité de cet instrument qui a permis d’agir vite suite à la crise de 2013.

Perspectives d’avenir pour la RCA

Lors de ce débat, Patrick Illing de la Commission européenne a indiqué que les capacités financières du Fonds Bêkou s’élevaient désormais à hauteur de 103 millions d’euros. La conférence internationale sur la République centrafricaine du 26 mai organisée à Bruxelles et réunissant des personnalités de haut niveau, a en effet permis de mobiliser de nouveaux financements venant notamment de l’Italie, de la Suisse, de l'Allemagne et de l'Union européenne.

Le modérateur a interrogé les participants sur la nécessité de renforcer le Fonds Bêkou et sur le besoin de communication autour de cet outil, surtout en RCA.

Philippe Chedanne a quant à lui précisé que l’AFD poursuivra ses appuis à la RCA et rappelé que l’évolution de la situation sécuritaire déterminera pour beaucoup les marges d’intervention de l’Agence.

Comments

Un document de synthèse, reprenant les interventions des panelistes et du public, est disponible dans la "library" du groupe.

Register or log in to comment

Info posted by

Marion EXCOFFIER
|
18 June 2015

Do more through capacity4dev

Date

Language

Tags