Outil détaillé

.

Structure de la section:

.

QU'EST-CE QU'UN INDICATEUR DE CONTEXTE?

.

Formes principales d'indicateurs en évaluation

En évaluation, l'usage des indicateurs fait partie intégrante du dispositif évaluatif et peut schématiquement être localisé dans quatre étapes de l'évaluation. Les catégories d'indicateurs sont les suivantes:

  • les indicateurs de contextes qui informent sur la situation et son évolution dans le pays, dans la zone, ainsi que sur l'aide,
  • les indicateurs de programme qui détaillent, dans le cadre d'une action mise en œuvre, les ressources, les réalisations, les résultats et si possible les impacts,
  • les indicateurs d'évaluation qui en appui des critères d'évaluation, permettent de porter un jugement sur la pertinence, la cohérence, l'efficacité, l'efficience, etc., et qui viennent étayer les réponses aux questions d'évaluation,
  • les indicateurs de suivi qui existent dans le système de monitoring des programmes ou bien qui sont proposés par les évaluateurs pour permettre un suivi.

Un même indicateur peut souvent appartenir à plusieurs catégories (ex : un indicateur de contexte socio-économique peut être utilisé comme indicateur d'impact d'un programme).

Catégorie d'indicateurs

Il existe de nombreux types d'indicateurs.
Le volume 2 des cahiers MEANS (" évaluer les programmes socio-économiques ", Fonds Structurels communautaires, Collections Means, 1999) est entièrement consacré aux indicateurs.
Les points mentionnés ici ne sont qu'un bref rappel des principales notions permettant de caractériser un indicateur.

Définitions

Quelques définitions relatives aux principales catégories d'indicateurs:

  • indicateur élémentaire: information de base à partir de laquelle peuvent se construire d'autres indicateurs plus complexes,
  • indicateur dérivé: ratio ou taux qui se construit par le rapport entre deux indicateurs élémentaires,
  • indicateur composé: combinaison de plusieurs indicateurs élémentaires ou dérivés,
  • indicateur spécifique: utilisé dans le cas d'une intervention, il n'a pas vocation à permettre des comparaisons,
  • indicateur générique: permet d'effectuer des mesures comparables sur plusieurs interventions de nature différente,
  • indicateur clé: se prête à des comparaisons internes entre interventions différentes et à des comparaisons externes avec d'autres programmes,
  • indicateur de contexte: s'applique à l'ensemble d'un territoire, d'une population ou d'une catégorie de population.

Il est important de noter qu'un indicateur peut appartenir à plusieurs catégories à la fois et/ou être utilisé dans plusieurs circonstances.

Définition d'un indicateur de contexte

La définition d'un indicateur à EuropeAid est:

" Une donnée qui fournit une base simple et fiable pour décrire un changement, un résultat, une activité ou un intrant. "

Pour définir un indicateur de contexte il suffirait de reformuler cette définition sous la forme :

" Une donnée qui fournit une base simple et fiable pour décrire une variable de contexte. "

.

POURQUOI ET QUAND UTILISER LES INDICATEURS DE CONTEXTE

.

Comment sont utilisés les indicateurs de contexte?

Historique de l'usage des indicateurs de contexte

C'est précisément dans le domaine des indicateurs de contexte que l'usage des indicateurs a pris son essor. L'ensemble des services statistiques des pays développés produit depuis longtemps des indicateurs socio-économiques servant, entre autres, à mesurer l'effet des politiques. Leur usage s'est rapidement banalisé et ceux- ci sont dorénavant utilisés couramment par les média pour décrire des situations et leur évolution (ex : PIB / habitant, taux de chômage, taux d'inflation, etc.).

Production d'indicateurs

Dans les pays du champ d'EuropeAid, des indicateurs sont également produits par les services statistiques nationaux ou par certains programmes. Les services statistiques des Etats et de nombreux bailleurs ou organisations internationales, ont travaillé à une certaine uniformisation de ces productions pour pouvoir permettre des comparaisons dans le temps et dans l'espace. A ce titre peuvent ainsi être cités les travaux :

  • de l'OCDE, dont le Comité d'Aide au Développement (CAD)
  • des Nations Unies,
  • de la Commission Européenne,
  • du groupe de la Banque Mondiale, etc.

afin de produire des données fiables et comparables.

Utilisation par la Commission Européenne pour l'évaluation pays

Types d'indicateurs

Actuellement les évaluations pays faites par la Commission Européenne comportent la plupart du temps, au paragraphe contexte, des indicateurs:

  • économiques : PIB, croissance, balance des paiements, etc.,
  • sociaux : population, emploi, chômage, niveau d'éducation, de santé, etc.,
  • de services aux populations : éducation, santé, eau potable, électrification, etc.,
  • avec souvent une référence marquée à l'analyse de la pauvreté dans la zone ACP.
Limites

Ces indicateurs sont choisis pour montrer les points saillants du contexte local, mais souvent ne permettent pas :

  • de comparaison entre pays (ex : pas de référence du niveau d'un même indicateur dans des pays voisins),
  • d'avoir une vue globale et normée de la situation du pays.
10 indicateurs clés

Pourtant, des directives de la Commission Européenne concernant l'usage d'indicateurs de suivi des Documents de Stratégie Pays (DSP) existent, en particulier 10 indicateurs clés sont proposés pour un monitorage dans tous les pays ACP.

Des progrès possibles

Il conviendrait de mieux exploiter les bases de données d'indicateurs lors des évaluations pays réalisées par la Commission Européenne.
L'intérêt de cette méthodologie est donc de fournir aux évaluateurs des informations pertinentes concernant les bases de donnes d'indicateurs.

Pourquoi utiliser des indicateurs de contexte?

Le présent outil, centré sur l'évaluation des stratégies de coopération avec les pays tiers, développe la notion d'indicateurs de contexte en excluant volontairement les indicateurs sectoriels qui sont développés sur ce site, dans la partie consacrée aux évaluations sectorielles.

L'outil est avant tout destiné à :

  • définir rapidement, les différents types et modèles d'indicateurs existants, et les caractéristiques que doivent avoir les indicateurs,
  • fournir les bases documentaires sur différents standards actuellement utilisés par différents bailleurs dans le domaine de l'aide aux pays tiers, où de nombreux indicateurs sont déjà à la disposition des évaluateurs.

Pour présenter le pays

C'est principalement dans le chapitre d'introduction de l'évaluation qu'il est généralement fait usage des indicateurs de contexte. Ceux-ci sont souvent orientés vers les domaines :

  • économiques et financiers (PIB, échanges, dette, etc.),
  • sociaux (démographie, activité, genre, etc.),
  • vers certains secteurs importants (éducation, santé, environnement, etc.).

Dans certains cas et pour certains pays, l'accent peut être mis sur des secteurs ou des problèmes particuliers (ex : analyse de la pauvreté, de conflits, etc.).

Pour représenter le niveau d'aide au pays

Les indicateurs de contexte doivent également permettre de caractériser l'aide au pays concerné, c'est-à-dire :

  • le type d'aide,
  • les montants,
  • la répartition sectorielle,
  • la part relative de la Commission Européenne parmi les autres bailleurs, etc.

Pour répondre aux questions d'évaluation

Les indicateurs de contexte peuvent également être utilisés pour répondre à certaines questions d'évaluation qui nécessitent d'un exposé préliminaire pour permettre au lecteur de comprendre une situation.

En évaluation pays

Dans le domaine de l'évaluation pays, la présentation du contexte de l'aide est un point fondamental de l'étude qui sert de base à toute la suite de la démonstration. Le recours à un certain nombre de données chiffrées globales, facilement comparables dans le temps et éventuellement dans l'espace, y est souvent recherché. Certains bailleurs ont déjà travaillé sur des listes d'indicateurs généraux ou thématiques permettant de représenter brièvement et concrètement une situation. Selon les pays ces indicateurs sont plus ou moins disponibles et selon les zones, ce ne sont pas forcément les mêmes séries qui sont intéressantes.

Quels sont les avantages et les limites des indicateurs de contexte ?

Quelles sont les qualités d'un bon indicateur ?

Il n'y a pas d'indicateur parfait, mais on sait malgré tout définir les qualités et les défauts d'un indicateur. Des grilles permettant d'apprécier cette qualité ont été produites par certaines institutions. A titre d'exemple, deux grilles sont détaillées ci-dessous, qui naturellement se rejoignent en montrant deux avis sur les qualités que doit posséder un indicateur.

Première grille

Selon les cahiers MEANS de la Commission Européenne, un bon indicateur donne :

  • une information simple,
  • facilement communicable,
  • comprise de la même façon par le fournisseur et l'utilisateur.

L'indicateur doit par ailleurs :

  • être disponible,
  • produit de façon régulière,
  • varier de façon significative, en étant suffisamment sensible aux effets du programme,
  • être fiable de telle sorte que les acteurs aient confiance en cette information,
  • être si possible comparable en interne au programme (inter-mesures) et en externe (inter-pays),
  • faire référence à un objectif (ex : niveau à atteindre).
Deuxième grille

Selon l'USAID, les indicateurs doivent être cohérents, comparables dans le temps dans différentes situations et doivent être :

  • directs : en lien étroit avec le résultat à mesurer,
  • objectifs : sans ambiguïté sur ce qui doit être mesuré et les données à collecter,
  • pratiques: leur collecte doit pouvoir se faire en un temps et un coût raisonnable,
  • adéquats : ils doivent suffisamment bien montrer les progrès accomplis.

Quels sont les avantages des indicateurs de contexte ?

Les indicateurs de contexte ont l'avantage de permettre :

  • la quantification, souvent standardisée, des informations présentées et donc leur comparaison dans le temps ou dans l'espace,
  • la simplification des situations et de ce fait une facilitation de leur compréhension,
  • la fourniture d'une preuve ou d'une part de preuve nécessaire à une démonstration.

Quelles sont les limites des indicateurs de contexte ?
Les inconvénients sont :

  • la caricature possible d'une situation au travers d'une explication trop simpliste. Ce biais doit alors être corrigé par une interprétation, l'indicateur ne reste qu'un instrument de mesure.
  • La possible erreur de mesure car certains indicateurs sont produits dans des conditions peu vérifiables et peuvent donc être erronés,
  • la difficulté de trouver, à un niveau macro, des indicateurs suffisamment sensibles aux évolutions de contexte parfois très fines,
  • le problème de la disponibilité de données fiables, standardisées et sur un longue période,
  • le possible écart de compréhension de la signification même d'un indicateur entre différents utilisateurs et en particulier le donneur et le pays aidé. Tout en comprenant les mêmes mots, ces derniers peuvent avoir des logiques différentes.

Quelles sont les ressources nécessaires pour utiliser un indicateur de contexte?

Ressources en temps

Les ressources en temps sont celles de la recherche d'indicateurs existant déjà. Compte tenu de la mise à disposition sur Internet d'une très grande majorité de ces indicateurs, cette recherche peut facilement être faite par un évaluateur dans des délais assez courts.
La difficulté résidera dans la façon de :

  • réaliser le choix du bon indicateur parmi une série d'indicateurs disponible sur divers sites et dans divers systèmes,
  • s'assurer du mode de calcul de l'indicateur (pas toujours facilement disponible).

Ressources humaines

Les ressources humaines nécessaires pour la collecte et le choix des indicateurs varient surtout selon les thèmes abordés.
Le choix d'un bon indicateur, montrant par exemple les progrès faits en matière de santé maternelle, peut nécessiter l'avis d'un expert en santé. Ce type de situation peut se reproduire autant de fois que des thèmes très techniques pour un généraliste de l'évaluation sont abordés.

Ressources financières

Les ressources financières peuvent être très limitées pour la collecte des indicateurs, car il s'agit de données disponibles sur Internet et le plus souvent gratuites.

.

COMMENT CHOISIR, RECUILLIR ET UTILISER LES INDICATEURS DE CONTEXTE EN EVALUATION?

.

Système d'indicateur de la commission européenne

Système d'indicateurs de la Direction Générale du Développement pour les évaluations de performance de l'aide au pays

Indicateurs pour l'évaluation pays
-Typologie

Le système d'indicateurs proposé par la Direction Générale du Développement de la Commission Européenne pour les évaluations de performances de l'aide aux pays, a été mis au point en collaboration avec d'autres bailleurs (les Etats membres, la Banque Mondiale, le PNUD et l'OCDE-CAD).

Il est basé avant tout sur la typologie suivante, avec un focus particulier sur les indicateurs de résultats:

Typologie d'indicateurs


-Deux objectifs

Le but assigné à la production et au suivi de ces indicateurs est double et nécessite le monitorage de deux séries distinctes d'indicateurs pour :

  • mesurer les performances des politiques du pays en terme de réduction de la pauvreté et d'amélioration des conditions de vie,
  • mesurer de manière plus détaillée les performances des politiques sectorielles, dans les secteurs aidés par la Commission.

C'est surtout la première série qui intéressera les " évaluateurs pays " pour identifier des indicateurs de contexte.

-Mode de collecte

Dans les pays concernés, le mode de collecte proposé pour ces indicateurs est le système de monitoring du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP ou PRSP). Si les données ne sont pas disponibles dans le pays, elles peuvent être trouvées sur les sites de la Banque Mondiale ou des Nations Unies. Ceci permet une mise à disposition facile pour les équipes d'évaluation.

Catégories d'indicateurs

La directive de la Commission Européenne indique qu'il est utile de décomposer les indicateurs selon les catégories suivantes :

  • genre,
  • secteur public ou privé,
  • localisation géographique (en distinguant particulièrement les zones les plus pauvres),
  • rural et urbain,
  • niveau de revenu,
  • source principale (même si ceci est rarement possible).

La Commission Européenne précise également qu'il est préférable de restreindre la liste des indicateurs, en se concentrant sur les essentiels. Une attention particulière est portée sur la fiabilité de ces indicateurs.

Liste des indicateurs

Pour les indicateurs de mesure des performances des politiques du pays en terme de réduction de la pauvreté et d'amélioration des conditions de vies, il est proposé de mesurer systématiquement dans tous les pays en développement, une liste de 10 indicateurs clés, extraits de la liste des indicateurs des Objectifs du Millénaire.

En plus de ces indicateurs, il est précisé qu'il sera important de suivre les parts de budget allouées à la santé et à l'éducation ainsi que les indicateurs macro-économiques (de source nationale ou FMI).

Une liste limitée de quelques indicateurs spécifiques à un pays pourra être ajoutée à ce set. Il est proposé que cette liste d'indicateurs soit incorporée au Document de Stratégie Pays (DSP ou CSP) à l'occasion des revues annuelles.

La liste des indicateurs choisis par la Direction Générale du Développement de la Commission Européenne peut être intégrée à tous les Documents de Stratégie Pays.

Liste des indicateurs de la Commission Européenne Direction Générale du Développement pour les évaluations de performances de l'aide aux pays

Cette typologie d'indicateurs ne fait pas référence explicitement à des indicateurs de contexte, mais malgré tout, bon nombre des indicateurs globaux produits par ce système se révèlent être de bons indicateurs de contexte qui pourraient figurer dans toutes les évaluations pays de la zone relative aux pays en développement.

-Pour lire ce tableau :

En vue de mieux comprendre certains éléments du tableau ci-dessus, quelques point nécessitent d'être précisés:

  • " Périodicité suggéré " renvoie à la période durant laquelle il est possible d'identifier une évolution significative de l'indicateur.
  • Indicateur n°1 : pour le monitorage des tendances de la pauvreté dans le pays, les indicateurs basés sur les seuils de pauvreté devraient être utilisés lorsqu'il sont disponibles.
  • Indicateur n° 7 : les données sur les "taux de mortalité maternelle" qui auraient été sans doute préférables ici sont rares, basées sur des modèles ou manquent de fiabilité. Un bon proxy est fourni par la " Proportion d'accouchement assistés par du personnel de santé qualifié ".

Données d'EUROSTAT

EUROSTAT dispose, pour les pays membres de l'Union Européenne, de nombreuses données concernant plusieurs domaines regroupés en partie sous forme d'indicateurs et classés selon le court terme, le long terme et des facteurs structurels.

Indicateurs à court terme
Les indicateurs à court terme sont:

  • la balance des paiements,
  • les enquêtes de conjoncture et de consommation,
  • le prix à la consommation,
  • le commerce extérieur,
  • l'industrie, le commerce et les services,
  • le marché du travail,
  • les indicateurs monétaires et financiers,
  • les comptes nationaux.
Indicateurs à long terme

Les indicateurs à long terme sont:

  • les Européens,
  • l'économie et l'écologie,
  • les entreprises et leurs activités.
Indicateurs structurels

Les indicateurs structurels sont:

  • la situation économique générale,
  • l'emploi,
  • l'innovation et la recherche,
  • la réforme économique,
  • la cohésion sociale,
  • l'environnement.

Ces indicateurs sont surtout intéressants en évaluation pays pour effectuer des comparaisons avec des pays proches de l'Union Européenne (ex : candidats). Par ailleurs Eurostat dispose de données intéressantes sur les échanges entre les pays de l'Union Européenne et le reste du monde.

Système d'indicateurs des nations unies

Indicateurs associés aux Objectifs du Millénaire

Objectifs du Millénaire

En septembre 2000, les membres des Nations Unies ont adopté à l'unanimité la Déclaration du Millénaire. Après une série de consultations avec les agences internationales, l'Assemblée Générale a reconnu les Objectifs du Millénaire (" Millenium Development Goals ou MDGs ") comme feuille de route pour mettre en œuvre la Déclaration du Millénaire.
Ces objectifs sont regroupés autour de huit grands axes:

  • réduction de l'extrême pauvreté et de la faim,
  • éducation primaire pour tous,
  • promotion de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes,
  • réduction de la mortalité infantile,
  • amélioration de la santé maternelle,
  • lutte contre le SIDA et les autres maladies,
  • maintien d'un environnement durable,
  • mise en place d'un partenariat mondial pour le développement.
Indicateurs des Objectifs du Millénaire
-48 indicateurs

Pour chacun de ces Objectifs, des niveaux-cible ont été fixés et 48 indicateurs (" Indicators Development Goals " ou IDGs) ont été retenus. Ces indicateurs sont disponibles pour plus de 200 pays, avec leur définition exacte et les méthodologies pour les produire, sur les sites des Nations Unies ou de la Banque Mondiale.

Comme ceux retenus par la Direction Générale du Développement de la Commission Européenne, ces indicateurs sont plus orientés vers les résultats que vers les ressources. Ils peuvent fournir une information précieuse aux évaluateurs pour décrire un contexte.

Ils sont disponibles dans les rapports nationaux et il est possible de les obtenir par pays, zone, thème, période et pour certains sur des cartes dans les statistiques par pays de la Banque Mondiale et des Nations Unies.

Le rapport annuel mondial sur le développement humain reprend également ces indicateurs. Il est ainsi possible d'effectuer des comparaisons dans l'espace et éventuellement dans le temps.

Cadre d'indicateurs des Bilans Communs de Pays

Bilans Communs de pays

En 1997, les Nations Unies ont décidé de produire un système de Bilans Communs de Pays (CCA : " Common Country Assessment ") en articulation avec le Plan-Cadre des Nations Unies pour l'Assistance au Développement (UNDAF : " United Nations Development Assistance Framework ").

Dans ce système, le CCA est un instrument commun pour les Nations Unies d'analyse de la situation d'un pays au niveau de son développement et d'identification des principaux problèmes de développement.

De nombreux pays ont réalisé ou sont en train de réaliser ce travail de bilan. L'état d'avancement de ce travail ainsi que les rapports sont disponibles sur le site des Nations Unies.

Définition d'un cadre d'indicateurs communs

Parmi les instruments utilisés pour réaliser ces bilans de pays, un cadre d'indicateurs communs a été proposé. Bien que lié de très près au système du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (PRSP), ce cadre est indépendant.

Quand les Bilans Communs de Pays (CCA) existent, ou sont en cours de réalisation, les indicateurs qu'ils contiennent fournissent donc des possibilités aux évaluateurs de disposer d'indicateurs de contexte.

Ce système étant produit par les Nations Unies, bon nombre de ces indicateurs sont communs à ceux desObjectifs du Millénairebien qu'il existe des différences.

Indice de développement

Système des Nations Unies

Le système des Nations Unies est l'un des systèmes les plus développés et qui fournit facilement une information sur près de 200 indicateurs.

Ce système, moins tourné vers les pays en développement que les autres, permet d'obtenir à la fois des indicateurs et les indices de développement calculés par les Nations Unies. Il a été fait grâce à la participation de nombreuses agences. Basé sur des données standardisées au niveau international, il permet des comparaisons entre les pays et dans le temps.

Il peut arriver que des écarts existent entre des données produites au niveau national et cette base de données, ou que certaines données ne soient pas produites selon les standards. Dans tous ces cas, les écarts sont explicités dans les tables de données.

Sur le site, des possibilités sont offertes pour obtenir les tables de données selon certains modèles pré-établis (ex : par pays, par indicateur, etc.) mais aussi selon des critères plus en lien avec les besoins du demandeur.

Liste des indicateurs

Le tableau des indicateurs disponibles sur le site des Nations Unies permet un accès direct par indicateur aux résultats.

Rapport mondial sur le développement humain

Chaque année le PNUD publie le rapport mondial sur le développement humain, qui contient une grande partie des indicateurs des Nations Unies.
Certains rapports reprennent l'ensemble ou une partie des indicateurs des Objectifs du Millénaire dans certains pays. C'est le cas en particulier de ceux de la série "Assessment of Development Results" pour les pays où ce type d'évaluation a eu lieu.

Système commun des comptes Economiques et Environnementaux

Un autre système d'indicateurs orienté vers la mesure du développement durable au travers d'un système commun des comptes économiques et environnementaux (SEEA), peut également fournir des données pour certains pays.

Systèmes d'indicateurs de la banque mondiale

Indicateurs de l'Association Internationale pour le Développement

Indicateurs de contexte

L'Association Internationale pour le Développement IDA (" International Development Association ") a proposé dans un document récent, intitulé "IDA Results Measurements System : Progress and Proposal April 2003", une série d'indicateurs pour améliorer le monitorage des résultats des pays, en particulier pour ceux devant disposer d'un Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP ou PRSP).

-Liste d'indicateurs par domaine

Dans ce système, 15 indicateurs sont proposés pour couvrir les domaines qui sont des priorités des CSLP et/ou qui reflètent les activités de l'AID dans les pays considérés.
Les indicateurs recouvrent les thèmes suivants :

  • revenu et pauvreté,
  • malnutrition,
  • santé maternelle et infantile,
  • SIDA,
  • genre,
  • éducation primaire,
  • eau potable,
  • infrastructures,
  • développement du secteur privé,
  • gestion du secteur public,
  • croissance économique.
-Spécificités de cette liste d'indicateurs

Le document précise que cette liste n'est pas formellement définitive ou complète, mais qu'elle:

  • peut être considérée comme raisonnablement représentative des priorités qui sont apparues dans les CSLP jusqu'à ce jour,
  • est basée sur la disponibilité des données,
  • pourra être sujette à amélioration selon l'évolution des connaissances.

Un certain nombre d'indicateurs sont communs à ceux des systèmes des Nations Unies d'autres sont spécifiques.

Liste des indicateurs
Indicateurs Période les plus récentes avec des données Nombre de pays de l'IDA avec des données en 2003
1. Proportion de la population sous 1$ / jour seuil de pauvreté 1995-2001 35
2. Prévalence d'enfants de moins de 5 ans souffrant d'insuffisance pondérale 1995-2001 65
3. Taux de mortalité infantile d'enfants de moins de 5 ans 2001 80
4. Proportion d'enfants de un an immunises contre la rougeole 2001 79
5. Prévalence du SIDA chez les femmes enceintes de 15 à 24 ans 1999-2001 57
6. Proportion d'accouchement assistés par du personnel de santé qualifié 1995-2000 72
7. Quotient filles- garçons dans le primaire, le secondaire et le tertiaire 1998 52
8. Taux d'élèves effectuant la totalité du cycle primaire 1998-2001 71
9. Proportion de la population ayant un accès durable à un point d'eau aménagé 1993-1999 75
10. Nombre de connections téléphoniques (fixes et portables) pour 1000 habitants 2001 70
11. Coût officiel de la création d'entreprise 2002 39
12. Temps nécessaire pour créer une entreprise 2002 39
13. Gestion des dépenses publiques 2001-2002 25
14. Croissance de la valeur ajoutée agricole 1995-2001 61
15. PIB par habitants 2001 75

Cette liste est très proche de celle proposée par la Direction Générale du Développement de la Commission Européenne. Nombre de ces indicateurs peuvent servir à décrire un contexte ou à étayer des réponses à des questions d'évaluation.

-Source des indicateurs

La source des données est la base de données des Indicateurs Mondiaux de Développement (" World Development Indicators database ").

Quand les documents stratégiques relatifs à la réduction de la pauvreté (qui peuvent porter différents noms mais qui sont toujours en relation avec les CSLP / PRSP) et les rapports périodiques sur ce sujet existent dans les pays, ils peuvent fournir des séries d'indicateurs proches ou complémentaires à ceux fournis par la base de données des Indicateurs Mondiaux de Développement et permettent parfois de mieux décrire certaines spécificités locales.

Indicateurs de contribution aux résultats de développement

Une des propositions intéressante de l'Association Internationale de Développement est le monitorage de quatre indicateurs permettant de mesurer leur contribution aux résultats de développement. Cette approche permet aux évaluateurs de disposer lors de l'évaluation d'indicateurs utiles pour compléter leur examen du contexte.

-Les indicateurs au niveau des Stratégies d'Aide Pays (CAS)

Les indicateurs au niveau du CAS sont:

  • l'adoption de Stratégies d'Aide Pays (SAP - CAS) fondées sur leurs résultats dans les pays éligibles aux financements AID telles que définies par la Vice-Présidence Politique Opérationnelle et Services aux Pays (OPCS),
  • les notations relatives aux résultats finaux des Stratégies d'Aide Pays (SAP - CAS), telles que validées par le Département de l'Evaluation des Opérations (OED) par le biais de l'examen des rapports d'évaluation ex-post des Stratégies d'Aide Pays.
-Les indicateurs au niveau du portefeuille

Les indicateurs au niveau du portefeuille sont:

  • les notations relatives aux résultats des projets, telles que validées par le Département de l'Evaluation des Opérations par le biais de l'examen des rapports d'évaluation ex-post de la mise en œuvre des projets,
  • les indicateurs de la qualité lors de la phase de préparation des projets AID, tels qu'évalués par le Groupe de Contrôle de la Qualité (QAG).

La décision de mise en oeuvre par le bailleur, de production et de collecte de ces indicateurs, est bien un préalable nécessaire à leur mise à disposition pour les évaluateurs. Cet exemple est donc intéressant et mériterait d'être adapté au cas des DSP (CSP) de la Commission Européenne. Même s'ils sont parfois très qualitatifs, ces indicateurs peuvent être utilisées par les évaluateurs pour évaluer les effets de l'aide et de sa mise en œuvre.

Programme International de Comparaison

Etabli depuis 1968, le Programme International de Comparaison (ICP : International Comparison Program) est un système statistique mis en place pour produire des données par pays internationalement comparables au niveau:

  • des prix,
  • de la valeur des dépenses,
  • de la parité de pouvoir d'achat (PPP : Purchasing Parity Power).

En fournissant des données sur le pouvoir d'achat, le système peut procurer aux évaluateurs des données comparables entre elles, très intéressantes sur le plan économique et social.
La production de ces indicateurs est basée sur des enquêtes sur le prix d'un échantillon de produits et services communément achetés. Ces enquêtes sont conduites tous les 3 à 5 ans. Ce système va être combiné avec ceux d'EUROSTAT et de l'OCDE pour ajouter au champ couvert par la Banque Mondiale, les pays des champs respectifs de ces institutions. Ainsi les données de plus de 160 pays seront disponibles dans cette base.

Système d'indicateur de l'OCDE

Portail statistique de l'OCDE

L'OCDE produit une grande quantité de statistiques et d'indicateurs, ainsi que des définitions et des méthodes d'élaboration d'indicateurs.

Le portail des statistiquespermet d'obtenir de nombreuses informations précises et souvent très récentes sur les pays membres de l'OCDE dans des domaines comme:

  • les comptes nationaux,
  • les finances,
  • les projections économiques,
  • la parité du pouvoir d'achats,
  • la productivité,
  • les échanges internationaux,
  • la gestion publique,
  • la démographie et la population,
  • la santé,
  • l'éducation et la formation,
  • le marché du travail,
  • l'agriculture et la pêche,
  • l'industrie et les services,
  • les technologies de l'information et télécommunications,
  • l'environnement,
  • l'énergie, etc.

L'OCDE possède un site de renvoi vers d'autres possédant des données intéressantes.

Données disponibles sur le développement des économies non membres de l'OCDE

Des données précises (géographiques - pays, région ou sectoriels) sont également disponibles sur le développement et les économies non membres de l'OCDE.

Un grand nombre de ces données peut servir d'indicateurs aux évaluateurs.
Les données sur le développement permettent d'obtenir entre autres, des informations très précises sur :

  • les activités d'aide,
  • l'aide des membres du Comité d'Aide au Développement,
  • la dette extérieure,
  • les statistiques BRI-FMI-OCDE-Banque mondiale sur la dette extérieure,
  • les statistiques du développement.

De nombreuses données du site de l'OCDE peuvent permettre de décrire le contexte de l'aide à un pays. Les données sur les économies non membres de l'OCDE fournissent principalement des données dans les domaines suivants :

  • Informations générales sur les économies non-membres,
  • statistiques économiques sur les économies non-membres,
  • agriculture et pêcheries,
  • comptes nationaux.

Indicateurs thématiques

Les données OCDE fournissent également une grande quantité d'indicateurs thématiques qui sont accompagnés de définitions précises et pouvant être utiles à consulter si certains thèmes sont à développer plus particulièrement dans une évaluation pays.

Indicateurs en environnement

Une série particulièrement intéressante concerne les indicateurs clés de l'environnement qui peuvent se révéler extrêmement utiles pour décrire un contexte.

Bibliographie sur les indicateurs de développement durable

Par ailleurs l'OCDE diffuse une importante documentation relative à la mesure du développement durable. Parmi les ouvrages disponibles, trois ouvrages synthétisent bien l'état des lieux à ce jour :

  • Frameworks to Measure Sustainable Development: An OECD Expert Workshop, Février 2000.
  • Workshop on Accounting Frameworks to Measure Sustainable Development, Paris, Mai 2003.
  • Measuring sustainable development/ Integrated economic, environmental and social frameworks. Août 2004.

Comité d'Aide au Développement

Le site du Comité d'aide au développement (OCDE-CAD) possède un moteur de recherche des rapports d'évaluation de nombreux bailleurs. Ces documents contiennent des séries d'indicateurs utilisés dans le cadre d'évaluations.

Autres sources

Les sources permettant d'obtenir des séries d'indicateurs macro-économiques sont très nombreuses. Parmi celles-ci certaines institutions produisent des données utiles aux évaluateurs.

Fonds Monétaire International

Le site du Fonds Monétaire International met à disposition des listes d'indicateurs intéressants principalement centrés sur l'économie et les finances.

Sites de chaque institution internationale

Il existe des sites pourvoyeurs d'adresses de sites pouvant fournir des données statistiques. Ce type de renvoi existe chez les principaux bailleurs multilatéraux dans la section "statistiques" de leur site, par exemple, le site de l'OCDE.

Rapports d'évaluation

Il est intéressant de pouvoir consulter les rapports d'évaluation qui ont été faits sur le pays ou sur des pays voisins afin de voir, entre autres, les séries d'indicateurs utilisés. Beaucoup de bailleurs ont une part de leur site dédiée à la consultation de ces évaluations ou à des résumés.

Site de l'agence internationale PARC

Le site de l'agence internationale nommée "Performance Assessment Resource Centre" dit PARC, possède une série d'adresses électroniques permettant de retrouver les rapports disponibles (ou leur résumé) chez de nombreux bailleurs.

Site d'analyse des pays (CAW)

Le site du CAW "Country Analytic Work" possède une base intéressante comportant des documents et des liens en relation avec les évaluation pays fournis par les nombreux partenaires institutionnels bilatéraux et multilatéraux.

.

EXEMPLES

.

.

Author

FC
Former Capacity4dev Member
last update
7 December 2022

More actions