Moment de l'évaluation

.

Structure de la section:

.

MOMENT DE L'EVALUATION

.

De quoi parle-t-on ?

Une évaluation peut être réalisée avant, pendant ou après l'intervention évaluée. Selon le moment, ses finalités et son utilisation seront différentes.

Pour quoi s'en préoccuper ?

  • Pour optimiser les ressources allouées à l'évaluation en choisissant de lancer l'évaluation au moment où elle aura la plus grande valeur ajoutée.
  • Pour répondre aux besoins des principaux utilisateurs de l'évaluation au meilleur moment.
  • Pour garantir qu'une masse critique de résultats et d'impacts se sont déjà matérialises sur le terrain et se prêtent à une collecte d'information.
  • Pour éviter d'entrer en conflit avec des exercices concomitants de bilan ou d'audit.

Les moments de l'évaluation

Ex ante

L'évaluation ex ante est réalisée avant l'adoption ou avant la mise en oeuvre de l'intervention. Elle constitue une aide à la conception de l'intervention et contribue à assurer la qualité de la conception. Elle porte sur les points suivants :

  • Besoin à satisfaire à court ou à long terme
  • Objectifs à atteindre
  • Résultats escomptés et indicateurs nécessaires à leur évaluation
  • Valeur ajoutée de l'intervention communautaire
  • Risques liés aux propositions
  • Options alternatives ouvertes
  • Leçons tirées d'expériences similaires déjà conduites

Elle vise à influencer directement les décisions en amont de la mise en œuvre dans la mesure où elle transpose les leçons des expériences passées dans le cadre de la nouvelle intervention.

En cours ou en fin de mise en oeuvre

L'évaluation en cours ou en fin de mise en oeuvre vise à dégager les leçons des premières années de mise en œuvre de l'intervention et à ajuster le contenu de l'intervention en cours aux réalités du terrain et/ou à l'évolution du contexte. Elle inclut souvent un bilan des réalisations achevées et une analyse des premiers résultats directs et impacts obtenus. Elle vise à améliorer l'intervention en cours et ses conclusions peuvent s'appuyer sur des observations de terrain.

Ex post

L'évaluation ex post est réalisée directement après ou longtemps après l'achèvement de la mise en œuvre. Elle se préoccupe principalement de vérifier les impacts obtenus, d'identifier et de juger les impacts inattendus et d'apprécier la durabilité des bénéfices de l'intervention.
Elle permet d'observer les changements réels sur le terrain et, si le délai n'est pas trop long, de les analyser pour estimer ceux qui sont attribuables à l'intervention.
L'évaluation ex post vise souvent à rendre compte aux institutions qui ont alloué les ressources. Elle aide également à transférer l'expérience acquise dans d'autres pays ou secteurs.

Recommandations

  • L'évaluation en cours de mise en œuvre offre le meilleur compromis entre utilité et fiabilité, particulièrement si elle intervient dans la seconde partie du cycle.
  • Pour que l'évaluation tire les enseignements de l'expérience des programmes précédents au profit d'une amélioration des programmes suivants, une solution intéressante est d'établir un plan pluriannuel d'évaluation couvrant plusieurs cycles de programmation.

.

EVALUATION ET CYCLE D'INTERVENTION

.

De quoi parle-t-on ?

L'évaluation peut intervenir

  • en début de cycle au moment de la conception,
  • en cours de cycle (à mi-parcours ou à la fin de la période de mise en œuvre),
  • ou encore après la fin du cycle.

Y a-t-il un meilleur moment pour évaluer ou faut-il évaluer trois fois à chaque cycle ?

Pourquoi s'en préoccuper ?

Beaucoup d'interventions sont organisées par cycles successifs et présentent une relative continuité d'un cycle à l'autre.
On constate souvent qu'un nouveau cycle débute alors même que l'intervention du cycle précédent n'a pas encore produit tous ses effets.
Ces constats conduisent à choisir le moment de l'évaluation en considérant plusieurs cycles.

  • Pour tirer des leçons à partir d'une observation des effets de l'intervention du cycle " n-1 ".
  • Pour nourrir la réflexion sur l'intervention du cycle " n+1 ".
  • Pour observer la mise en œuvre de l'intervention du cycle " n " et permettre une rétroaction rapide.

Comment tenir compte des cycles ?

Pour les finalités de l'évaluation :

  • Si l'évaluation intervient en début de cycle, elle vérifie la pertinence et la cohérence des objectifs de l'intervention " n " grâce à une analyse des besoins mais aussi à l'analyse des effets des interventions précédentes " n-1 " et " n-2 " .
  • Si l'évaluation intervient en milieu de cycle, elle cherche à améliorer l'intervention " n " compte tenu de ses premières réalisations, de ses premiers effets observables et aussi de l'analyse des effets des interventions " n 1 ".
  • Si l'évaluation intervient en fin de cycle elle tire des leçons de l'analyse des premiers effets observables et aussi des effets des interventions " n 1 ", en vue de préparer la stratégie et les objectifs de la prochaine intervention " n+1 ".

Pour choisir les questions d'évaluation

  • Questions rétrospectives sur les impacts et la durabilité des interventions précédentes.
  • Questions concomitantes sur les résultats directs et la pertinence de l'intervention en cours.
  • Questions prospectives sur la stratégie de l'intervention du cycle suivant.

Recommandations

Quand cela est possible, faire en sorte que l'évaluation se termine environ un an avant la fin du cycle. A ce moment, il est encore possible et utile de modifier la mise en œuvre car celle ci se prolonge toujours un à deux ans après la fin du cycle. A ce moment, il sera également possible d'apporter une aide à la conception de la stratégie d'intervention pour le cycle suivant. Enfin, il n'est pas trop tard pour faire une bonne analyse des impacts de l'intervention du cycle précédent.

Author

FC
Former Capacity4dev Member
last update
7 December 2022

More actions