Back to the list

La connectivité numérique: Priorité à la stratégie "Global Gateway" de l'UE

This article is also available in English and Spanish.

L'UE, premier donateur mondial en matière de développement, fonde son programme de numérisation1 sur le travail fructueux des spécialistes du développement. L'introduction et la mise en œuvre de la stratégie "Global Gateway" de l'UE pour les partenariats internationaux offrent de nouvelles possibilités à toutes les parties concernées. Il exploite les compétences incroyablement précieuses de la communauté du développement pour naviguer dans différents cadres réglementaires et environnements commerciaux afin de stimuler de manière significative les partenariats internationaux. Dans le cadre de Global Gateway - la politique de l'UE pour les lieux historiques - la connectivité numérique occupe une place centrale dans la stratégie d'investissement conçue pour favoriser un développement durable fondé sur la valeur pour les pays partenaires. S'inscrivant dans le prolongement de l'accord de Paris, des ODD, du Pacte Vert et de l'agenda 2030, Global Gateway renforce l'engagement de l'UE à générer un développement stable et à long terme avec une valeur intrinsèque élevée pour ses partenaires. La priorité sera donnée aux investissements qui favorisent des infrastructures intelligentes, éthiques, vertes, propres, durables et sûres qui catalysent la croissance économique mondiale.

Enseignements tirés sur la priorisation de la connectivité numérique pour maximiser l'impact, sur la base d'une formation organisée par le programme MKS2 et de données nationales :

  1. Des centres de données écologiques: le développement de centres de données écologiquement et économiquement durables est devenu essentiel.
  2. Une conception intelligente de l'infrastructure: le processus de longue haleine d'accord sur le partage des infrastructures regroupant toutes les parties prenantes, occupe une place centrale dans la conception d'une législation adaptée aux infrastructures transfrontalières internationales et nationales.
  3. Réduire la fracture numérique: D'ici 2024, 85% de la croissance du PIB mondial devrait provenir de l'extérieur de l'UE, ce qui rend cruciale la capacité de transférer des données en toute sécurité au-delà des frontières. Alors que le réseau mobile à haut débit couvre 95% de la population mondiale, près de la moitié - 3,7 milliards - n'a pas accès à une connexion internet abordable.

1. Des centres de données écologiques

Un centre de données écologique - également appelé centre de données durable - ne repose pas sur des systèmes obsolètes et utilise des technologies plus récentes et plus efficaces en matière d'économie d'énergie pour acheminer les flux de données. La consommation d'énergie des centres de données a considérablement augmenté, sous l'effet des mesures gouvernementales et d'intérêt accru du public, de la croissance exponentielle et de l'utilisation de l'internet.

Des pressions supplémentaires ont été exercées sur les entreprises pour qu'elles poursuivent une politique verte visant à compenser l'impact environnemental et l'augmentation des coûts de l'énergie. En conséquence, le développement de centres de données écologiquement et économiquement viables est devenu essentiel.

2. Une conception intelligente de l'infrastructure

Le partage des infrastructures de télécommunications entre les fournisseurs est en hausse dans le secteur des télécommunications, où les concurrents deviennent des partenaires pour minimiser leurs investissements d'expansion en raison de la propriété d'économie d'échelle du secteur des communications. Par conséquent, il est essentiel de bâtir une culture de l'infrastructure. En fonction du contexte réglementaire et concurrentiel de chaque pays, le degré et la méthode de partage des infrastructures peuvent différer et sont largement influencés par l'étendue de la connectivité numérique dans les pays partenaires3. Pour que la conception d'infrastructures intelligentes soit efficace dans les pays partenaires, il faut parvenir à un consensus, qu'il s'agisse de la réduction des coûts, de l'accès aux droits de passage, du règlement des litiges ou de la coordination entre les autorités publiques. Naturellement, la réglementation émerge comme un sous-produit du maintien d'une application cohérente des politiques dans un pays4. Si les accords de partage d'infrastructures sont encore relativement lents, ils restent la politique privilégiée de l'UE pour aider à accélérer les investissements dans les réseaux de nouvelle génération. Le pacte vert de l'UE contient des dispositions claires pour que les pays partenaires bénéficient de la politique de croissance de l'UE visant à devenir le premier continent neutre sur le plan climatique d'ici 2050.

3. Combler le fossé numérique

Le terme "fracture numérique" est utilisé pour décrire les disparités en matière d'accès et d'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC), en particulier les écarts d'accès et d'utilisation des services numériques basés sur l'internet. La situation géographique (urbaine ou rurale, par exemple), le sexe, l'âge, le niveau de compétence, la taille de l'entreprise et, d'une manière générale, les différents groupes vulnérables de la société peuvent tous contribuer à la fracture numérique. L'expression "fracture numérique" désigne les disparités en matière d'accès et d'utilisation de services à large bande de haute qualité à des tarifs abordables dans les zones à faible densité et pour les groupes défavorisés par rapport à la population générale. Tous ces facteurs renforcent les inquiétudes croissantes et justifiées selon lesquelles les nouvelles technologies vont bouleverser des entreprises entières, creuser les inégalités de revenus existantes et conduire à une concentration accrue du pouvoir et de la richesse.

La population mondiale ne disposant pas d'un accès internet est confrontée à des problèmes d'alphabétisation, d'accessibilité financière et administrative, d'inégalités de revenus et de genre, tandis que le côté de l’offre est aux prises avec des demandes de disponibilité, des coûts réglementaires plus faibles et un rendement du capital investi (RCI) plus faible tout en naviguant à travers les filtres de la politique de l’État. L'Union européenne n'en est pas moins prête à relever le défi consistant à aider les pays partenaires à transformer leurs industries et leurs secteurs TIC encore balbutiants en acteurs de classe mondiale. C'est pourquoi la formule gagnante de l'UE pour le déploiement de la connectivité numérique dans les pays partenaires associe la fourniture de services, la compétitivité internationale, la portabilité, le partage des infrastructures/sites et le cadre d'octroi des licences. La réglementation des TIC ayant évolué à un rythme beaucoup plus lent que les technologies, la connectivité numérique représente un défi majeur pour les méthodes réglementaires "traditionnelles" des gouvernements. En conséquence, la Boussole numérique de l'UE encourage des protocoles moins sectoriels au profit de politiques globales d'inclusion, d'innovation, de création d'emplois, de croissance, énergétiques et environnementales alignées sur les normes internationales.

Opportunités et défis

Si la diffusion et l'intensification exponentielles des technologies et services numériques ont des répercussions majeures à l'échelle mondiale, elles sont porteuses de nouveaux risques et de nouvelles difficultés, tout en générant également des opportunités de développement durable et de prospérité inclusive.

À mesure que les technologies numériques évolueront, des solutions seront trouvées aux dangers actuels de la connectivité, notamment l'équité et les préjugés, les fausses nouvelles et les craintes concernant l'intelligence artificielle, le contrôle de l'État, la vie privée, la surveillance de masse et d'autres fléaux qui menacent la stabilité de nos démocraties.

Pourtant, les avantages de la connectivité numérique dépassent les inconvénients et sont visibles à travers les gains de PIB, l'amélioration de la productivité, l'innovation, les opportunités dans les secteurs économiques clés et les services publics et en tant que moteur social et économique. À la pointe de la technologie et du changement social, l'UE défend un avenir numérique où le développement de technologies fiables favorise une société ouverte, démocratique et prospère.

 

Recommandez  cet article si vous pensez qu'il pourra être utile pour vos pairs

1 https://europa.eu/capacity4dev/results-and-indicators/digitalisation

2 La formation a été organisée du 19 au 27 avril 2022 et dispensée par l'unité INTPA F5 (Science, Technologie, Innovation & Numérisation) dans le cadre du programme MKS (Methodological and Knowledge Sharing Support for EU External Interventions), géré par l'unité INTPA D4.

3 Des études ont établi que des politiques appropriées de partage des infrastructures, le respect de l'environnement et des objectifs d'efficacité permettent d'économiser entre 20 et 30 % des coûts de déploiement des infrastructures. Parmi les exemples d'infrastructures à faible impact, citons les câbles optiques sous-marins, le creusement de tranchées – des recommandations techniques pour minimiser l'impact de la construction de micro-tranchées sur l'environnement – l'informatique en cloud et les centres de données verts, parmi de nombreux autres instruments.

4 Une étude de cas réussie au Brésil témoigne de cet effort communautaire. En 2020, une initiative brésilienne menée par la base en direction des autorités locales et des organes législatifs a remis en question les contraintes juridiques et réglementaires dépassées, voire inexistantes dans certains cas, qui entravaient la distribution et la densité des antennes dans les 5 565 municipalités du pays. Cette possibilité a donné lieu à un décret appelé Lei das Antennas (loi sur les antennes) qui établit, entre autres directives, des incitations au déploiement des infrastructures, une subvention constructive et la gouvernance globale du système. Elle établit les règles générales de mise en œuvre et de partage des infrastructures de télécommunications à l'échelle nationale, ce qui facilite le déploiement des infrastructures mobiles.

Join or log in to comment

Author

last update
16 November 2022

More actions

Regions & Countries

Shared to