European Youth Portal
Information and opportunities for young people across Europe.

Découvrez le quotidien de Guillaume, animateur FranceMobil à Leipzig

« Je manquais terriblement d’action et d’aventure pendant ma dernière année d'études et FranceMobil m’a semblé être une bonne opportunité pour sortir de la monotonie "métro-boulot-dodo" qui accompagnait mon quotidien ».

Quelles sont les étapes à suivre pour devenir animateur FranceMobil ?

Il y a tout d’abord une première phase de candidature, qui consiste à faire parvenir un CV et une lettre de motivation. Le candidat doit être âgé entre 20 et 30 ans, détenir le permis B, avoir un niveau d’études équivalent à un BAC+2 et disposer d’un assez bon niveau d’allemand. Suite à cette première procédure, une trentaine de postulants sont conviés à Berlin dans les bureaux de l’Office Franco-Allemand de la Jeunesse (OFAJ) pour un entretien avec des responsables du programme. Enfin, les candidats retenus (12) reçoivent par mail leur ville d’affectation.

Quel était ton parcours jusqu’à présent ?

Après un baccalauréat en section allemande au Lycée International de Saint-Germain en Laye, j’ai réalisé mon cursus universitaire à l’IEP d’Aix-en-Provence Master « Affaires Internationales », ponctué d’une année Erasmus à la Freie Universität à Berlin.

Comment vois-tu ton avenir ?

L’aventure FranceMobil a d’autant plus brouillé les pistes concernant mon projet professionnel. J’ai le sentiment de pouvoir m’engouffrer dans plusieurs branches (enseignement, service culturel dans une Alliance Française ou Institut Français, OFAJ ou partenaires, auto-entrepreneur), ce qui me laisse pour le moment très songeur. Pour ce qui est de la fin de mon lectorat, je pense en premier lieu que je vais profiter des grandes vacances et surtout regarder la Coupe du Monde de Football en Russie !

Qu’est-ce que cette expérience t’apporte sur le plan personnel ?

FranceMobil a révélé mes capacités à prendre la parole en public et à devoir, de manière pédagogique voire humoristique, transmettre des connaissances. Je me sens très à l’aise devant les élèves et j’ai la sensation que ces sourires pendant mes interventions vont rester longtemps ancrés dans ma mémoire. Par ailleurs, FranceMobil offre une liberté aux lecteurs assez incommensurables dans la mesure où ils sont, sur beaucoup d’aspects, parfaitement autonomes et indépendants. Que cela soit dans les activités et animations proposées aux élèves ou bien dans le choix des écoles, chaque animateur dispose d’une marge de main d’œuvre qui lui est propre, ce qui est très gratifiant. La confiance qui nous est accordée me galvanise et j’ai d’autant plus envie de donner le maximum de ma personne. Enfin, chaque jour est complètement différent : les régions, les villes, les écoles, les élèves, les professeurs… J’ai le sentiment d’être constamment confronté à de nouvelles choses, me permettant ainsi de découvrir différents recoins de l’Allemagne que je n’aurais jamais soupçonnés.

Quel âge ont les élèves que tu rencontres ? Comment se déroule « un cours » ?

Les élèves ont entre 6 ans (CP – Erste Klasse) jusqu’à 18-19 ans (Terminale – 13.Klasse). Les rencontres se passent toujours très bien, c’est pour beaucoup quelque chose d’assez inhabituel de rencontrer un natif.

« Un cours » ou plutôt « une animation » dure 45 min ou 90 min si le professeur souhaite avoir une Doppelstunde (comprendre heure double). Chaque lecteur a sa manière bien particulière d’assurer ce cours et le champ de possibilités est assez colossal. En fonction du niveau des élèves, de leur classe et de leur âge, l’animateur va s’adapter et proposer un panel d’activités pour confronter les jeunes allemands à la culture française mais surtout à la langue.
En effet, peu importe le niveau de la classe, je parle du début à la fin qu’en français. Les élèves sont alors persuadés que je ne suis pas du tout germanophile et se sentent obligés de communiquer avec moi avec des gestes pour les moins avancés, ou bien en français pour les plus aguerris. Le cours se termine par une discussion, cette fois-ci en allemand, de 5 min avec les jeunes pour essayer de réfléchir ensemble aux raisons de ma venue et quel intérêt ces derniers peuvent avoir à profiter des programmes d’échange soutenus par l’OFAJ. Je suis allé dans tous les types d’établissement possibles : du primaire au lycée, en passant par le professionnel.

Es-tu rémunéré pendant ces quelques mois en Allemagne ?

Oui, l’OFAJ, l’Institut Français et la Robert Bosch Stiftung mettent à disposition une bourse de 1 250 € par mois pour chaque lecteur.

Avais-tu déjà travaillé auprès d’un public jeune ?

J’ai travaillé l’an passé en tant qu’animateur d’une rencontre franco-allemande proposée par le Bureau International de Liaison et de documentation (BILD), au cours de laquelle j’ai animé un centre avec 3 autres animatrices (allemandes et françaises).

A quoi ressemble ta journée ou semaine type ?

Je suis le lundi à l’Institut Français de Leipzig où je prépare mes venues dans les écoles (planification de l’agenda, prise de contact avec les professeurs, préparation d’animations, etc.). Je pars ensuite le mardi, mercredi et le jeudi en visite dans des écoles. Enfin, le vendredi, qui est notre « journée de développement personnel », je peux vaquer, comme bon me semble, à mes occupations personnelles.

En dehors de tes missions d’animateur FranceMobil, as-tu réussi à nouer de vraies relations avec des Allemands ?

Oui, le fait de vivre par exemple en colocation avec des allemands m’a permis de rencontrer du monde et de sympathiser avec des allemands.  

Qu’est-ce que tu fais de ton temps libre ?

J’ai suivi récemment une formation d’arbitre de football et je vais désormais pouvoir arbitrer des matchs pour le compte de la Fédération footballistique de Saxe.

Published: Mon, 12/03/2018 - 12:46


Tweet Button: 

Related links


Info for young people in the western balkans

Need expert help or advice?

Ask us!