Portail européen de la jeunesse
Informations et possibilités pour les jeunes en Europe

Le rire, c’est la vie

Das Kind begibt sich mit Dr. Didou im Spital von Neuenburg in La Chaux-de-Fonds auf eine Traumreise und erlebt dabei viele magische Augenblicke des Glücks. Bild: Stéphane Etter
Bild: Stéphane Etter
Fête fédérale de la musique populaire, 100 000 entrées. Tag Heuer, 100 000 montres connectées en précommande. Fondation Theodora, 100 000 instants de bonheur : en 2015, les docteurs Rêves ont aussi franchi une barre symbolique !

Rachel Roos

 

Avec 100 000 visites en 2015, les docteurs Rêves ont offert des instants inoubliables à de nombreux enfants hospitalisés.

 

Des études menées par William Fry, fondateur de la recherche moderne sur le rire, ont démontré les effets positifs du rire sur la santé. Si l’enfant rit environ 400 fois par jour, l’adulte, lui, rit à peine 15 fois par jour. Pourtant, rire et humour au quotidien sont gages d’une bien meilleure qualité de vie ; un médecin indien soutient même que deux minutes de rire font autant de bien au corps et à l’esprit que vingt minutes de course à pied. De quoi être convaincu de l’importance du travail des docteurs Rêves en milieu hospitalier !

 

Le rire rallonge la vie

La formule est particulièrement vraie pour les enfants hospitalisés : quand ils rient, ils échappent à leurs soucis. C’est pour leur offrir ces instants de bonheur que la fondation Theodora leur envoie depuis 22 ans ses artistes ès humour et poésie.

La Fondation Theodora a été créée par les frères Jan et André Poulie en 1993, qui l’ont ainsi nommée en souvenir de leur mère. Tout remonte à l’enfance d’André, qui avait dû être hospitalisé plusieurs mois à la suite d’un grave accident ; tous les jours, aux heures de visite autorisées, sa mère était fidèle au rendez-vous, avec des histoires, des jeux et des tours de magie, pour le plus grand bonheur d’André et des autres petits patients. Ces parenthèses joyeuses faisaient oublier la douleur, apaisaient les peurs et égayaient leur quotidien.

 

La méthode Theodora a fait recette et, grâce aux frères Poulie, les enfants hospitalisés ou placés en institution pour handicapés goûtent désormais à la magie d’instants colorés. L’étroite collaboration avec les médecins et le personnel soignant permet aux docteurs Rêves de personnaliser leurs visites et de coller aux besoins de l’enfant. Même s’ils placent toujours ce dernier au centre de leur attention, leur visite est un rayon de soleil et une source de réconfort aussi pour les parents, pour les frères et sœurs et pour le personnel. Mme Waldburger, cheffe de projet de la Fondation Theodora : « En tout cas, je n’oublierai jamais les parents émus aux larmes, tellement ils sont reconnaissants qu’on ait de nouveau pu faire rire leur enfant. Une fois, en oncologie, je me souviens d’une petite fille qui avait les yeux bouffis par la cortisone ; quand le docteur Trallalla lui a chanté une chanson juste pour elle, elle était ultra-heureuse… Ce sont toujours des moments très touchants. » Elle dit son admiration face à des enfants et des parents si courageux devant l’épreuve et qui arrivent quand même à se laisser aller au rire et au rêve. Elle évoque aussi le personnel soignant, son empathie et son inlassable attention portée aux jeunes patients.

 

La Fondation Theodora fait une distinction très claire entre médecin et « humorologue », un terme qu’elle a créé pour désigner les docteurs Rêves. Le médecin, les personnels soignants et les docteurs Rêves n’empiètent pas sur leurs espaces réciproques ; lorsque les médecins sont là, les docteurs Rêves doivent s’éclipser afin d’éviter que l’enfant ne les associe à la douleur et qu’il soit ensuite déçu ou qu’il se sente trahi.

 

Les vertus thérapeutiques du rire sont connues depuis toujours. Les docteurs Rêves les connaissent bien, mais ils aimeraient tant avoir le pouvoir de guérir…

 

 

Pour son travail de maturité, Rachel Roos, de Zoug, a soutenu la Fondation Theodora en organisant plusieurs événements de relations publiques et en plaçant des articles dans différentes publications.

Pour soutenir l’action de la Fondation Theodora et offrir des sourires aux enfants : www.theodora.org.

 

Première parution de l’article le 9 janvier 2016 sur Tink.ch


Tink.ch est LE webzine suisse dans lequel les moins de 30 ans s’essaient au journalisme et apprennent les ficelles du métier, cornaqués par des professionnels. Le site n’existerait pas sans l’engagement volontaire de nombreux jeunes. Pour en savoir plus : www.tink.ch.

 

Publié: Jeu., 28/01/2016 - 11:24


Tweet Button: 

New!


Info for young people in the western balkans

Besoin d'aide ou de conseils ?

Poser une question

Liens connexes