Portail européen de la jeunesse
Informations et possibilités pour les jeunes en Europe

Sara raconte son volontariat au Royaume-Uni

© Sara Cincurova
« C’est l’une de ces aventures dans laquelle on se lance sans savoir qu’elle va changer notre vie »

Quel est ton parcours ?

J’ai grandi en Slovaquie et vécu en France pendant plus de 7 ans avant de postuler pour un Service volontaire européen. Après avoir obtenu mon diplôme universitaire, j’ai vécu, travaillé et fait du volontariat en Indonésie et en Afrique puis je me suis installée au Royaume-Uni. J’ai effectué mon SVE dans une association qui aide les victimes (femmes et enfants) de violences conjugales. Mon SVE a duré un an mais je suis restée au Royaume-Uni pendant presque deux ans !

 

Où as-tu entendu parler du SVE pour la première fois ?

Je recherchais divers opportunités de volontariat à l’étranger et j’ai découvert le SVE au CIDJ à Paris.

 

Ton SVE portait sur une thématique assez difficile (les violences conjugales), étais-tu préparée à cela ?

J’avais déjà travaillé comme volontaire avant donc je m’attendais à ce que ça soit un vrai défi mais je dois dire que le jeu en valait la chandelle. Les femmes dont je m’occupais, mes collègues et les autres volontaires sont des personnes extraordinaires et travailler à leurs côtés était extrêmement enrichissant. C’est une de ces aventures dans lesquelles on se lance sans savoir qu’elle va changer notre vie.

 

Comment ton SVE a t-il influencé ton parcours par la suite ?

Mon SVE a beaucoup influencé mon parcours, même si j’avais déjà travaillé dans des domaines similaires. Cette expérience m’a donné une meilleure compréhension du fonctionnement d’une association, elle a soutenu mes candidatures pour des jobs similaires à la fin de mon SVE, et elle m’a surtout permis de comprendre l’importance de lutter contre la violence au quotidien. Souvent, les gens sont témoins de violences conjugales ou d’autres formes de violence dans leur vie, mais ils ont trop peur de les dénoncer. Je pense que nous pouvons tous dire NON lorsque cela se présente. C’est l’une des choses que j’ai appris grâce aux femmes incroyables que j’ai rencontrées. Une fois que tu vis une expérience comme celle-là, tu vois les choses différemment.

 

As-tu gardé contact avec les personnes que tu as rencontrées pendant ton SVE ?

Oui, surtout avec les deux autres volontaires.

 

Vivre au Royaume-Uni, c'était comment ?

C’était une bonne expérience en général et l’accent local va terriblement me manquer !

 

Comment est-ce que tu qualifierais cette expérience ?

Postuler pour un projet SVE est l’une des meilleures idées que j’ai eue ! Ça a changé ma vie et ça m'a permis d’apprendre des choses sur lesquelles je ne me serais jamais questionnée autrement. Ça m'a aussi permis de partir à l'aventure dans un pays étranger et de rencontrer des personnes qui ont la même sensibilité que moi. Je savais que j’allais le regretter si je ne postulais pas pour partir en SVE, et j’avais raison. C’était une belle expérience.

Publié: Mar., 07/04/2015 - 12:10


Tweet Button: 

New!


Info for young people in the western balkans

Besoin d'aide ou de conseils ?

Poser une question

Liens connexes