You are here

flag

Publié: 29/04/2013 12:35

Vous voyagez dans l'UE? N'oubliez pas votre carte européenne d'assurance maladie

Il est essentiel de bien préparer ses bagages avant de partir à l'étranger. N'oubliez pas ce qui est peut être le plus important: votre carte européenne d'assurance maladie, qui vous donne accès aux soins de santé partout en Europe.

A picture

© shutterstock.com - Yuri Arcurs

Lorsque vous préparez un voyage à l'étranger, vous devez penser à des milliers de choses, à commencer par prendre votre carte d'identité ou votre passeport. Mais il est important de penser aussi à ce qui pourrait vous arriver sur place. Si vous tombez malade, votre carte d'identité ne vous suffira pas. Vous aurez besoin de votre carte européenne d'assurance maladie (CEAM).

 

Comment ça marche?

Cette carte vous permet de recevoir les soins médicaux publics nécessaires lorsque vous voyagez, étudiez ou travaillez bénévolement dans n'importe quel pays de l'UE, ainsi qu'en Islande, au Liechtenstein, en Norvège ou en Suisse.

La CEAM ne remplace pas une assurance voyage mais elle vous garantit, pendant votre séjour à l'étranger, un traitement médical dans les mêmes conditions et au même coût que les personnes assurées dans ce pays. Si le traitement médical requis est gratuit pour les résidents locaux, il le sera aussi pour vous. S'il est payant, vous pouvez demander un remboursement soit dans le pays concerné, soit auprès de votre organisme d'assurance une fois rentré chez vous. Sachez que le remboursement s'effectue selon la réglementation du pays où les soins ont été donnés et que chaque système de santé national est différent. Certains services peuvent être gratuits dans votre pays mais payants dans un autre.

Il est recommandé de souscrire une assurance maladie complémentaire, en particulier pour couvrir les cas qui ne sont pas pris en charge par la CEAM, notamment les soins de santé privés, le rapatriement et les services de sauvetage.

 

Comment se la procurer?

Toute personne couverte par un système de sécurité sociale national dans l'UE-27, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège ou en Suisse peut l'obtenir gratuitement. Il suffit d'en faire la demande auprès de l'autorité locale responsable de la santé dans votre pays de résidence (vérifiez votre service national en ligne).

Pour vous faciliter la vie, il existe également une application de la carte européenne d'assurance maladie pour smartphone, qui contient une mine d'informations sur les soins de santé à l'étranger. Cette application sert de guide aux utilisateurs de la CEAM et propose des conseils pratiques pour faire face aux imprévus à l'étranger (notamment le numéro d'urgence européen, le 112), ainsi qu'un aperçu des coûts de traitement éventuels. Cette application pour iOS, Android et Windows 7 mobile est disponible dans 24 langues. Elle vous permet même de passer d'une langue à l'autre, ce qui vous aidera à vous faire comprendre si vous n'avez pas eu le temps d'apprendre la langue du pays avant de partir!

 

L'histoire d'Anna

Anna est couverte par l'assurance maladie obligatoire d'un pays de l'UE («pays A») et passe quelques mois dans un autre pays de l'UE («pays B») pour terminer ses études. Elle est en possession de sa carte européenne d'assurance maladie, qui lui a été délivrée par le pays A. Elle est enceinte et accouchera dans le pays B. La grossesse et l'accouchement ouvrant droit aux soins médicaux urgents, Anna bénéficiera de l'assistance médicale nécessaire dans le pays B en présentant sa carte européenne d'assurance maladie et sa carte d'identité.

Elle sera traitée dans le pays B comme si elle y était assurée. Si le traitement est gratuit pour les personnes assurées dans ce pays, il le sera pour Anna aussi. S'il est payant et remboursé ensuite, Anna paiera le même montant que les assurés. Elle devra ensuite demander un remboursement dans le pays B, où elle bénéficiera du même taux que les assurés (le pays B contactera alors l'organisme d'assurance du pays A où Anna est assurée pour se faire rembourser).