Portail européen de la jeunesse
Informations et possibilités pour les jeunes en Europe

Expériences pratiques dans une langue étrangère: quatre semaines à Genève

Französisch lernen mit Piaget Lehrstellentausch Apprendre le français avec le programme 'Piaget - Échange de postes d'apprendissage'

Les frontières linguistiques ne connaissent pas de barrières. Dans le train de Gümligen à Genève, j'ai traversé la frontière linguistique sans m'en apercevoir. Certes, les annonces dans le train et les voyageurs parlant une autre langue m'ont fait deviner que le voyage prenait la direction de la Suisse romande. Mais ce que cela signifiait pour moi, je ne m'en suis rendu compte qu'au moment où je suis descendue du train à Genève: le français est la seule langue dans laquelle je m'exprimerai au cours des quatre prochaines semaines. Cette constatation a provoqué un choc. Mais de savoir que je pourrais aussi utiliser mon sens de la convivialité en français m'a encouragée encore plus à en faire un échange réussi. Même si j'étais consciente que je ferais de nombreuses fautes, je me suis lancée.

Les premiers jours ont cependant été durs; non pas par la difficulté du travail : de ce côté-là, j’ai pu constater combien les Romands sont plus souples. Mais toutes ces nouvelles impressions, par exemple l'environnement étranger, la famille d'accueil, l'entreprise, les nouveaux collègues et les différences dans l’assortiment du magasin. Cela m'a pas mal entamée! J'étais morte de fatigue et ma famille et mes amis me manquaient beaucoup. Le troisième jour, c'était la crise totale et je ne voulais qu'une seule chose: rentrer à la maison.

J'ai téléphoné à mes parents et à mon maître de stage. Ils m'ont donné courage et j'ai compris qu'il me tenait à cœur de saisir la chance unique qui s’offrait à moi de pratiquer ma profession en m’exerçant dans une autre langue. De plus, mes parents d'accueil ont tout fait pour que je me sente chez moi. Cela m'a aidée. Je pouvais, par exemple, les accompagner chez leurs amis. Je me suis parfois élancée toute seule en vélo vers le lac. En y repensant après coup, je ne regrette pas d'être restée à Genève. Bien au contraire! Les collègues de l'entreprise m'ont très bien acceptée, m'ont montré ma place de travail, m'ont emmenée à la pause et m'ont demandé d'où je venais et pourquoi je faisais un échange pendant mon apprentissage. Ils ont supporté avec patience mon français et ont corrigé mes fautes. Les remarques désobligeantes d'une cliente sur mes faibles connaissances linguistiques m'ont attristée mais ne m'ont pas découragée. Je suis encore surprise aujourd'hui de ce que j'ai appris - et aussi rapidement - en m’immergeant dans la langue. J'ai fait de gros progrès. Cela m'a motivée et je profite bien des expériences réalisées à Genève. Par exemple mes notes de français à l'école se sont améliorées. Dans mon entreprise, je prends plus de responsabilités en m'occupant de la clientèle de langue française.

Tant professionnellement que personnellement, je suis devenue plus autonome et je sais plus concrètement quels sont mes objectifs professionnels. Je pourrais même imaginer travailler et vivre plus longtemps dans une autre région linguistique, voire même à l'étranger.

 

 

Publié: Lun., 26/05/2014 - 16:10


Tweet Button: 

Liens connexes


Info for young people in the western balkans

Besoin d'aide ou de conseils ?

Poser une question