Portail européen de la jeunesse
Informations et possibilités pour les jeunes en Europe

« On arrive ! », ou l’immersion dans tous les sens du terme

Connaître une nouvelle culture avec PAL: Le programme international d’assistants de langue pour étudiants, collèges et écoles de maturité professionnelle

Je vais vous raconter comment j’ai failli mourir de rire en kayak. Tout a commencé quand on m’a demandé, dans le cadre de mon assistanat de langue en France, si j’acceptais d’accompagner une classe de 5e à un camp sportif. J’ai accepté et je me suis retrouvée à Lathus, un coin idyllique de France, avec une horde de 24 élèves et deux femmes charmantes, leur professeure principale Melissa et sa mère, Florence. Je devais, avec Florence, suivre la moitié de la classe dans toutes ses activités pendant une semaine. Le quatrième jour, une journée en kayak était au programme sur un lac. Je n’avais jamais pratiqué cette discipline auparavant et je ne savais pas à quoi m’attendre ; les enfants n’étaient donc pas les seuls à éprouver un certain malaise. Heureusement, Thomas, le « pro » du kayak, était là pour nous aider. Nous avons pris notre courage à deux mains pour monter dans les kayaks et pousser nos embarcations à l’eau avec maladresse. Quelques minutes à peine s’étaient écoulées quand le petit Vincent a perdu l’équilibre et est tombé par-dessus bord. Thomas s’est précipité immédiatement pour le secourir, quand la seconde mésaventure est arrivée : dépassée par les manœuvres dans l’embarcation, Axelle a été prise de panique. Elle pleurait, sans lâcher le ponton. Florence et moi avons réagi aussi vite que possible, en hurlant « on arrive! ». Malheureusement, nous n’avions pas le kayak bien en main et c’est avec peine que nous avons avancé en direction de la jeune fille. Nous ne savions pas s’il fallait rire ou pleurer, si bien que nous avons éclaté de rire au point de ne plus pouvoir nous reprendre et de faillir  mourir, comme on dit. L’effet a été instantané sur Axelle, qui s’est reprise et que nous avons pu sauver. Voilà, vous savez tout de ma première expérience en kayak.

J’aurais aussi bien pu vous raconter comment je suis tombée amoureuse d’un charmant Français, le plaisir que j’ai éprouvé en observant l’Atlantique depuis le point le plus occidental de l’Hexagone, comment j’ai joué à la salade de fruits avec les élèves ou comment j’ai découvert le pineau des Charentes… Tous ces moments sont pour moi inoubliables, mais il faudrait des heures pour en parler. Mis ensemble, ils deviennent une expérience unique. L’assistanat de langue a été l’occasion d’enseigner l’allemand de façon créative et d’améliorer mon français, mais il m’a surtout ouvert les yeux sur ce merveilleux pays et sur ses habitants.

Je n’ai pas dit adieu à la France, seulement au revoir, à très bientôt.

 

Publié: Mar., 27/05/2014 - 08:39


Tweet Button: 

Liens connexes


Info for young people in the western balkans

Besoin d'aide ou de conseils ?

Poser une question