Portail européen de la jeunesse
Informations et possibilités pour les jeunes en Europe

„Ich habe mein Herz in Heidelberg verloren“

Stage Leonardo da Vinci à Heidelberg

En juin 2012, l’École cantonale de commerce de Bellinzone, avec le soutien du professeur Walter Benedetti et le Bureau cantonal des langues et des stages à l’étranger, a proposé à quelques étudiants de troisième des classes bilingues un stage d’un mois dans une ville allemande ou française. Les séjours faisaient partie du projet “Esperienze Amministrative in Europa” du programme Leonardo da Vinci.


Quatre de mes camarades de classe et moi-même sommes partis pour Heidelberg, une ville magnifique du Bade-Wurtemberg baignée par le Neckar. Nous avons suivi un cours intensif d’allemand la première semaine afin de prendre un peu d’assurance, avant de nous attaquer au travail proprement dit. J’étais affectée au secrétariat de l’école de langues F+U, avec deux de mes camarades, tandis que les deux autres collaboraient avec une agence sans but lucratif, active dans la protection de l’environnement. Nous étions logés dans des familles différentes ; toutes se sont montrées très disponibles. Pour ma part, je me suis très bien entendue avec mon hôtesse et nous sommes toujours en contact.


En ce qui concerne mon enrichissement personnel, je suis fière de ce que j’ai accompli en Allemagne. J’ai survécu un mois dans une ville inconnue, où on ne communique pas en italien ! Une telle entreprise m’aurait semblé impossible il y a peu de temps encore, en raison de mon caractère introverti, mais j’ai réussi à vaincre mes réticences et à me confronter à une réalité différente de la mienne. J’ai été à la hauteur des responsabilités qui m’ont été confiées, même si je pensais ne pas en être capable. Mais ce dont je suis particulièrement satisfaite, c’est d’avoir vécu de façon indépendante. Je ne perdais pas de vue mes camarades, certes, mais j’ai fait quelques expériences seule, et je m’en suis toujours sortie sans l’aide de personne.


À Heidelberg, j’ai obtenu de bons résultats dans l’apprentissage de la langue, et au travail et j’ai pris conscience aussi de mes capacités. J’y ai laissé une partie de mon cœur, parce que les nombreux événements que nous y avons vécus nous ont fait apprécier cette ville à sa juste valeur. Nous unissons notre voix à celle des autres étudiants pour chanter : « Ich habe mein Herz in Heidelberg verloren ».

 

 

Publié: Lun., 26/05/2014 - 15:44


Tweet Button: 

Liens connexes


Info for young people in the western balkans

Besoin d'aide ou de conseils ?

Poser une question