Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Déclaration

Vaccination: Le temps est venu de dénoncer la désinformation! Déclaration du vice-président Jyrki Katainen sur la semaine européenne de la vaccination

Bruxelles, le 26 avril 2019

La vaccination est l'une des mesures de santé publique les plus efficaces à ce jour. Non seulement les vaccins permettent de prévenir les maladies et de sauver des vies, mais ils réduisent aussi les coûts des soins de santé. Au cours des deux derniers siècles, il a été constamment prouvé que les vaccins fonctionnent. Il s'agit là d'un fait et non d'un point de vue. Malheureusement, ceux d'entre nous qui suivent l'actualité ont très certainement été frappés par les gros titres concernant le nombre croissant de flambées épidémiques observées ces dernières années et susceptibles d'être prévenues par des vaccinns. Ces épidémies ont eu de graves conséquences sur la santé, y compris – parfois – des décès qui auraient pu être évités. L'Organisation mondiale de la santé a indiqué que la désinformation sur les vaccins figurait cette année parmi les 10 principales menaces pour la santé publique. Mais faut-il y voir le signe d'une confiance dans la science qui s'érode?

Quelques bonnes nouvelles sont à relever: comme le montre le premier Eurobaromètre sur les attitudes à l'égard de la vaccination, publié aujourd'hui, 85 % des citoyens de l'UE estiment que la vaccination est un moyen efficace pour prévenir les maladies infectieuses ainsi que pour s'en protéger soi-même et autrui. L'immunité collective est essentielle, en particulier lorsqu'on a un système immunitaire compromis et qu'il n'est pas possible de se faire vacciner. Les enfants qui survivent au cancer, par exemple, ne doivent pas être mis en danger parce que leurs pairs ne sont pas vaccinés.

L'enquête Eurobaromètre montre également que près de la moitié des citoyens de l'Union ont été vaccinés au cours des cinq dernières années et qu'une large majorité d'entre eux (79 %) consultent des professionnels de la santé et leur font confiance quand il s'agit d'obtenir des informations sur les vaccinations.

Ces dernières données montrent que l'initiative de la Commission, lancée en liaison avec la Coalition des professionnels de la santé, nous met sur la bonne voie pour sensibiliser l'opinion à cette question. Il ne s'agit là que du premier aspect de la recommandation récemment adoptée par le Conseil en ce qui concerne le renforcement de la coopération contre les maladies à prévention vaccinale. D'autres mesures suivront.

Toutefois, certains constats sont inquiétants: 48 % des Européens pensent — à tort — que les vaccins peuvent souvent produire des effets indésirables graves et 38 % croient que les vaccins peuvent être à l'origine des maladies dont ils sont censés nous protéger.

Cela signifie que nos efforts contre la désinformation vaccinale et pour une meilleure couverture vaccinale sont loin d'être achevés. Nous continuerons à déployer toutes les actions prévues dans la recommandation du Conseil sur la coopération renforcée contre les maladies à prévention vaccinale et je suis heureux d'annoncer à cet égard que la Commission et l'OMS accueilleront un sommet mondial sur la vaccination, le 12 septembre 2019, à Bruxelles. Il s'agit d'un message politique clair sur les avantages de la vaccination, sur l'importance qu'il convient d'accorder à la poursuite de la recherche pour de meilleurs vaccins et sur la nécessité d'assurer l'égalité d'accès aux vaccins pour tous. Enfin, notre solidarité mondiale et notre action décisive contre la désinformation vaccinale sont essentielles. Unissons nos efforts pour sensibiliser l'opinion à un simple fait: les vaccins, ça marche !

 

Historique du dossier

Lire les résultats de l'Eurobaromètre ici.

Vaccination Vue d'ensemble.

STATEMENT/19/2254

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar