Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Déclaration

Déclaration commune du premier vice-président Timmermans, du vice-président Ansip et des commissaires Jourová et Gabriel un an après l'assassinat de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia *

Bruxelles, le 16 octobre 2018

Il y a aujourd'hui un an que Daphne Caruana Galizia a été assassinée. En ce jour, nous rendons hommage au travail acharné et à l'opiniâtreté de Daphne, de Jan Kuciak et de nombreux autres journalistes qui sacrifient tout ce qu'ils ont, parfois même leur vie, pour chercher la vérité. C'est également l'occasion pour l'Europe de s'arrêter un moment pour réfléchir à ce qui nous est cher: notre droit de nous exprimer librement.

La Commission est fermement résolue à protéger la liberté d'expression et la liberté des médias. La démocratie ne peut survivre si les journalistes ne peuvent plus informer librement, s'ils sont soumis à la censure, s'ils sont empêchés de rendre compte des critiques contre le pouvoir en place, et en particulier s'ils sont intimidés, harcelés, menacés et parfois même tués simplement parce qu'ils font leur travail. Il s'agit d'un travail sur lequel la démocratie s'appuie et dont elle dépend.

Dans le même ordre d'idées, nous devons également tenir compte des lanceurs d'alertes, qui sont souvent des sources du journalisme d'investigation, et qui ont eux aussi besoin d'être protégés. Ils comptent sur nous pour assurer leur sécurité, nous ne pouvons pas les abandonner à leur sort.

Nous ne voulons pas que ces meurtres aient un effet dissuasif sur la liberté des médias. Nos concitoyens doivent être en mesure de forger leur propre opinion sur la base d'enquêtes réalisées sans entraves et d'une présentation indépendante de l'information.

C'est la raison pour laquelle les responsables de ces assassinats doivent être traduits en justice. Nous voulons que toute la vérité soit faite. Nous devons envoyer un signal clair à tous les journalistes: l'Europe est un endroit sûr pour travailler. Si les journalistes sont réduits au silence, la démocratie l'est aussi. Cela n'arrivera pas en Europe. Pas pendant notre mandat.

 

 * mise à jour le 16/10/2018 à 11:24

 

STATEMENT/18/6118

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar