Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE CS SK

Commission européenne - Déclaration

Déclaration du président Juncker à l'occasion du 50ème anniversaire de la fin du Printemps de Prague

Bruxelles, le 21 août 2018

Il y a aujourd'hui cinquante ans que les espoirs et les aspirations du Printemps de Prague furent écrasés par la force, au cours d'un des épisodes les plus tragiques et amers de l'histoire de l'Europe moderne. Le 21 août 1968, dans les rues de Prague, les chars ont mis fin abruptement à la tentative d'introduire des droits de l'Homme et des libertés. Ces chars ont consolidé un régime qui durera encore plus de deux décennies et ont confirmé un modèle brutal de répression de la dissidence au sein du Pacte de Varsovie.

En marquant ce jour, nous commémorons les tragiques pertes de vies humaines et nous rendons hommage au courage et à l'héroïsme de ceux, parmi lesquels beaucoup d'étudiants, qui ont défié les chars et les armes. Leur héritage relève de notre responsabilité et nous ne devons jamais oublier leur tentative de défendre les libertés et droits de l'Homme les plus élémentaires.

Cinquante ans plus tard, l'Europe n'est plus divisée par un rideau de fer et les peuples de République tchèque et de Slovaquie, ainsi que les autres Européens, vivent dans une Union de paix et solidarité et, ils peuvent compter sur cette Union pour les protéger. Faisons de ce jour de commémoration solennelle une occasion pour nous rappeler, ensemble, que la liberté et le respect des droits de l'Homme ne vont pas de soi : c'est une lutte de chaque instant. Je ne peux imaginer de meilleure façon d'honorer la mémoire des héros du Printemps de Prague.

 

 

STATEMENT/18/5101

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar