Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Déclaration

Déclaration du premier vice-président Timmermans et de la commissaire Jourová à la veille de la Journée de commémoration de l'Holocauste des Roms le 2 août

Bruxelles, le 1er août 2018

«À la veille de la Journée de commémoration de l'Holocauste des Roms, nous honorons la mémoire des centaines de milliers de Roms victimes de l'Holocauste.

Quelque 500 000 Roms de toute l'Europe ont été tués par les nazis et leurs collaborateurs, ce qui représente au moins un quart de leur population totale à ce moment-là. La déshumanisation des Roms et d'autres minorités a constitué la première étape ayant permis ces crimes odieux. Nous devons nous rappeler cela aujourd'hui et défendre, résolument et fermement, nos valeurs européennes communes d'égalité et de non-discrimination.

Pour de nombreux Européens, les Roms sont les victimes oubliées de l'Holocauste. Le souvenir des persécutions dont ils ont été victimes dans le passé nous rappelle qu'il est nécessaire de s'attaquer aux difficultés auxquelles ils sont encore confrontés aujourd'hui et qui sont trop souvent négligées. Cela fait sept décennies que les Sinté et les Roms doivent faire face à la haine, à la violence, aux discriminations et au racisme, jour après jour. Et nombre d'entre eux ne peuvent toujours pas satisfaire leurs besoins essentiels et avoir accès à un logement décent, à l'éducation ou aux soins de santé.

Il est du devoir de tous les États membres de l'UE de veiller à la mise en place de politiques efficaces permettant de perpétuer le souvenir des atrocités du passé, de sauvegarder et de préserver les sites historiques, et de promouvoir l'éducation et la recherche dans ce domaine. Et il est du devoir de chaque d'entre nous, au sein de l'UE de traiter nos concitoyens avec dignité et respect, en particulier les personnes les plus vulnérables de notre société.»

Contexte

Chaque année, le 2 août, la Commission européenne rend hommage à la mémoire des Roms victimes de l'Holocauste et réaffirme sa détermination sans faille à lutter contre l'antitsiganisme, l'antisémitisme, le racisme et les autres formes d'intolérance.

En mai 1944, les nazis ont commencé à planifier la «solution finale» pour le «camp des familles gitanes» d'Auschwitz. La date initiale d'extermination des familles du «camp tsigane» devait être le 16 mai 1944. Cependant, lorsque les SS ont tenté d'obliger les prisonniers à quitter les baraquements, ils ont été confrontés à une rébellion des hommes, femmes et enfants roms, armés uniquement de bâtons, d'outils et de pierres, et ils ont finalement dû battre en retraite. Le 2 août 1944, l'ordre a été donné à nouveau, quelque 3000 Roms, hommes, femmes et enfants, ont été exterminés dans les chambres à gaz d'Auschwitz-Birkenau. On estime qu'environ 19 000 des 23 000 Roms envoyés à Auschwitz y ont péri.

Cette année, le 2 août, des représentants de la Commission européenne se joindront à un groupe de survivants de l'Holocauste et de jeunes roms dans l'ancien camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Cette commémoration, organisée par le Conseil central des Sinté et des Roms allemands et l'association des Roms en Pologne, rassemble 300 jeunes Roms et non-Roms provenant de 20 pays européens et vise à sensibiliser à l'Holocauste des Roms.

L'Union européenne insiste depuis longtemps sur la nécessité d'améliorer l'intégration des Roms. Les institutions européennes et chaque pays de l'Union ont une responsabilité conjointe en ce qui concerne l'amélioration des conditions de vie et d'intégration des Roms. En 2011, la Commission européenne a appelé de ses vœux des stratégies nationales d'intégration des Roms. L'examen à mi-parcours de 2017 a fait le bilan des progrès réalisés depuis le lancement du cadre de l'UE (voir le communiqué de presse).

Pour en savoir plus

Rapport de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne: A persisting concern: anti-Gypsyism as a barrier to Roma inclusion (L'antitsiganisme en tant qu'obstacle à l'inclusion des Roms: une préoccupation persistante).

Communiqué de presse sur le nombre de Roms menant une existence similaire à celle des habitants des pays les plus pauvres du monde

Infographie sur les obstacles à l'inclusion des Roms

Communiqué de presse sur l'évaluation du cadre de l'UE pour les stratégies nationales d'intégration des Roms pour la période allant jusqu'à 2020

La plateforme européenne pour l'inclusion des Roms

Le programme ROMACT de soutien aux autorités locales

STATEMENT/18/4749

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar