Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Déclaration

Déclaration du premier vice-président Timmermans et de la commissaire Jourová à l'occasion de la «Journée européenne du souvenir» pour la commémoration des victimes de tous les régimes totalitaires et autoritaires

Bruxelles, le 23 août 2017

Aujourd'hui 23 août, nous célébrons la journée européenne du souvenir pour la commémoration des victimes de tous les régimes totalitaires et autoritaires. Nous honorons la mémoire des victimes de ces régimes et nous réaffirmons notre rejet des idéologies sur lesquelles ils étaient fondés.

C'est en effet le 23 août 1939 que l'Allemagne nazie et l'Union soviétique ont signé le pacte Ribbentrop-Molotov, qui a marqué le début de l'une des périodes les plus sombres de l'histoire récente de notre continent. Dans toute l'Europe, les régimes totalitaires ont bafoué les liberté des peuples, enfreint leurs droits et fait de millions de citoyens ordinaires les victimes de leur idéologie.

Nous devons garder en mémoire les horreurs du passé pour avoir le savoir et la force nécessaires pour rejeter ceux qui cherchent à raviver ces idéologies. L'Union européenne a été bâtie sur les valeurs communes que sont la dignité humaine, les droits fondamentaux, l'état de droit et la démocratie, ainsi que sur le rejet du nationalisme extrême. Nous ne devons jamais considérer ces droits et ces libertés comme étant acquis. Nous nous engageons à lutter pour eux chaque jour.

L'extrémisme, le nationalisme, la xénophobie et la haine résonnent encore dans des discours publics en Europe. Le fait de maintenir ces souvenirs vivaces ne constitue pas seulement un hommage aux victimes, c'est aussi une manière de s'assurer que ces idéologies peuvent être rejetées avec force et que de telles atrocités ne se reproduiront plus.

Nous ne tergiversons pas dans notre défense de la démocratie, de l'état de droit et des droits fondamentaux, que ce soit en Europe ou dans le monde. Il n'y a pas de place dans l'Union européenne pour l'extrémisme, l'intolérance et l'oppression.

Contexte

La signature du pacte Molotov-Ribbentrop, le 23 août 1939, a conduit à la déportation, à la torture et à l'assassinat de dizaines de millions de personnes sous des régimes totalitaires.

Si la fin de la Seconde Guerre mondiale a signifié la défaite du régime nazi, de nombreux pays européens ont continué de souffrir sous des régimes totalitaires.

Vidéo: le premier vice-président Frans Timmermans s'exprime sur nos valeurs communes

STATEMENT/17/2722

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar