Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Déclaration

Déclaration de M. Timmermans, premier vice-président, et de Mme Jourová, commissaire, à la suite de la décision du Conseil relative à la signature de la convention sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes

Bruxelles, le 11 mai 2017

Déclaration conjointe de M. Frans Timmermans, premier vice-président, et de Mme Věra Jourová, commissaire chargée de la justice, des consommateurs et de l'égalité des genres, à la suite de la décision du Conseil relative à la signature de la convention sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique

«La violence à l'égard des femmes est une violation de leurs droits humains et une forme brutale de discrimination. En Europe, une femme sur trois a été victime de violence au moins une fois dans sa vie.

La décision adoptée aujourd'hui par le Conseil marque une étape importante du processus qui verra l'Union européenne devenir, aux côtés de ses États membres, partie à part entière à la convention sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique (la convention d'Istanbul). Il s'agit là du premier instrument international contraignant et de grande portée en Europe qui lutte contre les violences faites aux femmes.

La convention d'Istanbul permettra à l'UE et à ses États membres de développer et de renforcer la prévention et l'élimination de la violence à l'égard des femmes et des jeunes filles et de la violence domestique et de poursuivre en justice les auteurs de ces actes.

La signature de la convention d'Istanbul envoie un signal politique fort au cours de cette année 2017 que la Commission consacre à la lutte contre la violence à l'égard des femmes: l'Union européenne est déterminée à mettre un terme aux violences faites aux femmes».

 

Contexte

La convention d'Istanbul du Conseil de l'Europe est le plus vaste traité international sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique. Elle reconnaît que la violence à l'égard des femmes constitue une violation de leurs droits humains. Elle traite de la violence à leur égard en prévoyant des mesures visant à prévenir les actes de violence, à protéger les victimes et à poursuivre les auteurs de tels actes.

La prochaine étape pour l'UE consistera à présent à procéder à la conclusion de la convention.

 

Pour en savoir plus

Fiche d'information sur la convention d'Istanbul et sur les actions de l'UE dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes:

http://ec.europa.eu/newsroom/document.cfm?doc_id=44558

Actions dans le cadre de la campagne «Say no! Stop violence against women»

STATEMENT/17/1268

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar