Navigation path

Left navigation

Additional tools

Journée internationale de la femme (8 mars) - Déclaration de Mme Androulla Vassiliou

European Commission - STATEMENT/14/53   07/03/2014

Other available languages: EN DE EL

Commission européenne

Déclaration

Bruxelles, le 7 mars 2014

Journée internationale de la femme (8 mars) - Déclaration de Mme Androulla Vassiliou

D'importants progrès ont été accomplis au fil des ans en matière de droits des femmes et d'égalité hommes‑femmes, mais la Journée internationale des femmes nous rappelle qu'il reste encore un long chemin à parcourir en la matière.

La Commission peut être fière des efforts qu'elle a déployés pour promouvoir une véritable égalité entre les hommes et les femmes.

J'espère que la prochaine Commission poursuivra les actions que nous avons menées pour renforcer le rôle des femmes dans les processus décisionnels dans tous les domaines, de la politique au sport.

Mais si nous voulons qu'un plus grand nombre de femmes occupent des postes à haut niveau, il nous faut aussi prendre conscience que l'égalité hommes-femmes commence à la maison et à l'école.

En outre, nous devons œuvrer de concert avec les États membres, la police et d'autres services pour réduire le nombre effroyablement élevé d'abus dont les femmes et les filles sont victimes.

J'ai été choquée à la lecture des résultats de la dernière enquête publiée par l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne, selon lesquels 33 % des femmes ont subi une forme de violence physique et/ou sexuelle depuis l'âge de 15 ans et 43 % ont vécu une certaine forme de violence psychologique.

Les autorités de tous niveaux devraient faire de la lutte contre ces mauvais traitements infligés aux filles et aux femmes, que ce soit à la maison, à l'école, au travail ou même en ligne - sous forme de cyber-harcèlement -, une priorité absolue.

Nous devons aussi fournir aux femmes davantage de modèles, et c'est la raison pour laquelle la Commission doit continuer à encourager les secteurs public et privé à lever les obstacles tacites à l'ascension professionnelle des femmes partout où ils existent.

Dans certains pays de l'UE, y compris le mien, on laisse trop peu aux femmes la possibilité d'occuper des postes à responsabilité. Nous devons changer cela, en défiant ces attitudes d'un autre âge.

Ce n'est qu'en venant à bout de l'hostilité à l'égard d'une véritable égalité hommes-femmes que les droits des femmes pourront être enfin pleinement reconnus.

Contacts :

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58)

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)

For the public: Europe Direct by phone 00 800 6 7 8 9 10 11 or by e­mail


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website