Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

European Commission - Speech
[Check Against Delivery]

Remarks by President Juncker at the joint press conference with Mr Antti Rinne, Prime Minister of Finland, on the occasion of the visit of the College of Commissioners to the Finnish Presidency of the Council of Ministers

Helsinki, 5 July 2019

Prime Minister,

Ladies and Gentlemen,

It is a pleasure to be here today in Helsinki for the start of the Finnish Presidency.

It is true that Finland often has the coldest climate in Europe – but it always has the warmest hospitality. I was witnessing this yesterday night and the first time I was able to admire the Finnish sense of hospitality was in 1999 – that was the first Finnish Presidency; European Council in Tampere; first Informal Finnish ECOFIN in Turku with Sauli Niinistö as Minister on taxation 20 years ago. We made some progress, but he was very angry with me at that time, so I will always remember this special sense of Sauli's hospitality.

It is good to have the Finnish Presidency now because the European Union dramatically needs leadership and stability, which are qualities of my Finnish friends and particular qualities of Antti. So we will benefit in abundance from these Finnish qualities.

I think that we have good reasons to be optimistic when we are starting the Finnish Presidency because Finland has proven itself a leader in our Union, behaving like a founding Member, whereas founding Members are not always behaving like founding Members, because Finland has always chosen the European path.

The second reason why I am optimistic is linked to a Finnish concept – Talkoo – which is easy to pronounce but very difficult to translate. Talkoo is about a community working together as friends and neighbours towards a common goal. This is exactly what we need in the months ahead because we want to implement our strategic priorities.

Europe needs Finland because Finland is experienced, pragmatic, down-to-earth and cool-headed – that is exactly what we need in the next coming months.

Et puis, je suis assez optimiste lorsqu'il s'agit de traduire en effet le socle social. Parce que la dimension sociale de l'Europe est un élément qui fait défaut dans l'ensemble de l'architecture européenne. Raison pour laquelle la Commission avait proposé le Socle européen des droits sociaux et pour que ce socle ne laisse pas l'impression que nous avons rédigé - parce que nous étions en forme un jour - un poème social, je voudrais qu'ensemble, avec la Commission, la Présidence finlandaise s'applique à mettre en pratique le Socle des droits sociaux.

Nous sommes également en harmonie totale avec le programme de la Présidence finlandaise lorsqu'il s'agira d'évoquer le changement climatique. Là, il y a urgence et je ne peux que féliciter le Premier ministre et le gouvernement d'avoir fait du changement climatique ou de la lutte contre le changement climatique une des grandes priorités de la Présidence finlandaise. Si nous continuons à vivre comme nous vivons, nous aurons demain besoin de quatre planètes. Or, nous avons une seule planète – mieux vaut sauvegarder celle que nous avons que de réfléchir à inventer d'autres planètes. Je tiens beaucoup à ce que nous puissions d'ici 2030 atteindre tous les objectifs que nous nous sommes fixés. Et je pense que sous Présidence finlandaise, il doit être définitivement établi que d'ici 2050 l'Europe doit être climatiquement neutre. Et la Finlande montre le chemin puisque la Finlande sera climatiquement neutre en 2035 ce qui est une grande ambition pour le pays.

La Présidence finlandaise aura à s'occuper activement et proactivement de la finalisation du paquet budgétaire pour la période 2021-2028. Là encore, nous ferons tout pour que le Conseil se déclare d'accord avec l'augmentation très sensible des fonds que nous estimons devoir mettre en place pour lutter contre le changement climatique.

Merci.

SPEECH/19/3769


Side Bar

Videos