Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

European Commission - Speech - [Check Against Delivery]

Commissioner Moscovici's introductory remarks at the Eurogroup press conference

Brussels, 19 November 2018

Très peu de choses à ajouter. Cette réunion extraordinaire a montré qu'il y a une vraie détermination d'avancer vers un paquet de décisions pour renforcer notre Union Economique et Monétaire lors du Sommet de la Zone Euro dans un peu moins d'un mois. C'était une bonne réunion, mais les autres aussi. La méthode que le président a suggéré d'apporter qui est de traiter les dossiers un par un, puis de les ramasser, porte ses fruits.

Dans ce contexte, nous avons en effet traité trois points aujourd'hui.

D'abord, le renforcement de l'Union Bancaire. Vous ne serez pas étonnés d'entendre que la Commission considère que compléter l'Union bancaire est une étape essentielle si nous voulons rendre la zone euro et son système financier plus résilients face aux risques que pourraient matérialiser dans l'avenir.

Dans ce contexte, nous avons creusé aujourd'hui trois questions spécifiques: des progrès accomplis dans la réduction des risques ; nous considérons pour notre part que ces progrès justifient des avancées concomitantes vers plus de partage du risque. Nous avons aussi parlé des options pour fournir de la liquidité à des banques en cours de résolution ; et de la possibilité d'anticiper l'introduction du backstop à avant la fin de la période de transition applicable au Fonds Unique de Résolution en 2024. Sur ces deux points-là nous continuerons à travailler sur les aspects techniques dans les prochaines semaines.

Ensuite, sur la réforme du Mécanisme Européen de Stabilité, nous avons d'abord informé l'Eurogroupe du fait que nos discussions bilatérales menées entre la Commission, Valdis Dombrovskis et moi-même d'un côté, Klaus Regling de l'autre, ont abouti à une position commune sur notre relation future dans le contexte d'un rôle accru pour le MES dans la préparation et le monitoring des programmes d'assistance financière. Cette position commune, que je pense que nous serons en mesure de rendre publique très bientôt, c'est un accord que je crois bien calibré qui nous donne une excellente base pour maintenir notre bonne coopération aussi dans l'avenir qui repose beaucoup sur l'existant.

Nous avions d'ailleurs déjà signé un MoU il y a quelques mois qui inscrivait dans un texte formel et qui à la fois reconnait er respecte le rôle du MES et reconnait et respecte les compétences que les Traités ont donné à la Commission européenne dont elle entend bien continuer à se saisir. Cette position commune vise à mieux spécifier et clarifier les rôles respectifs de la Commission et du MES, toujours bien sûr dans le respect du cadre juridique européen. J'ai noté de la part des ministres des finance, avec ici ou là quelques nuances, une très large approbation de cette démarche qui je pense nous permettra d'avancer.

Last but not least, we had a good discussion today on the idea of a euro area budget, on which France and Germany have just made a joint proposal. The Commission very much welcomes this contribution, which has much in common with the proposals we put on the table earlier this year for a European Investment Stabilisation Function on the one hand and the reform delivery tool, which would facilitate a more rapid economic recovery in cases of large asymmetric shocks.

We consider that this contribution is a very important step towards an agreement also in this area, upon which the Commission has always insisted. Starting from the basis of our proposal, we can elaborate on that to converge on these common ideas. I saw a different tone from previous discussions, a more positive approach.

To conclude, this was a useful discussion which has taken us further towards a common position on these issues ahead of our next meeting on 3 December. That will be our last meeting before the Euro Summit, so it was important to take this extra time today to prepare. On all topics, the discussions were very extensive, with almost all Member States contributing in each case, which is very encouraging because it shows that no matter how technically complex and highly politically sensitive these issues are, there is a real determination to move forward in the common interest of the euro area. I am hopeful for our next meeting, after that, the ball will be passed on to the leaders and up to them to take the major decisions that are absolutely crucial for a better and more complete eurozone, capable of tackling the issue of divergences in the euro area which are food for populism.

SPEECH/18/6492

Press contacts:

General public inquiries: Europe Direct by phone 00 800 67 89 10 11 or by email


Side Bar