Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

Commission européenne - Discours - [Seul le texte prononcé fait foi]

Discours du Président Juncker à la deuxième session plénière de l'ASEM: ''Renforcer le système multilatéral: faire progresser le partenariat avec l'ASEM sur des questions d'intérêt mondial''

Bruxelles, le 19 octobre 2018

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Je suis très heureux de vous revoir tous ici après la réunion de l'année passée que nous avons pu organiser ensemble avec nos amis mongols à Ulaanbaatar et j'en garde le meilleur souvenir possible.

Nous sommes supposés parler ce matin de connectivité. Connectivité qui est un sujet qui n'a rien de nouveau puisqu'entre nos deux continents, voilà que pendant 25 siècles nous n'avons cessé d'échanger commercialement, artistiquement, philosophiquement, culturellement. Ce furent des siècles de rapprochement entre des peuples aux cultures différentes. C'est cette épopée que nous voulons poursuivre dans les années et décennies à venir.

Nous voudrions que notre relation, qui en fait est très dynamique, comme l'illustrent les nombreux accords de commerce et de coopération, le soit encore plus. C'est la raison pour laquelle nous voulons donner une nouvelle impulsion aux liens entre l'Asie et l'Europe en investissant dans une meilleure connectivité, une connectivité qui soit durable pour pouvoir contribuer à renforcer davantage notre poids global qui est déjà très significatif, ne fût-ce que sur un plan commercial puisque les échanges entre l'Asie et l'Europe, échanges commerciaux, s'élèvent à 1 500 milliards d'euros.

Notre objectif est celui d'une connectivité qui se veut complète et qui développera les réseaux de transport, notamment les réseaux transeuropéens de transport que nous voudrions connecter aux réseaux en Asie, mais aussi les réseaux numériques et énergétiques. En outre, depuis 2015 quelque 40 000 étudiants et universitaires ont bénéficié d'échanges entre nos deux continents. Cela semble beaucoup mais cela doit être plus parce que c'est trop peu, et nous allons tout faire pour rapprocher  davantage et dans leur intérêt mutuel nos étudiants, nos chercheurs et nos entreprises.

Nous voudrions aussi qu'il y ait entre nous une connectivité et une coopération fondées sur le respect du multilatéralisme, des règles du marché et des normes internationales garantes de transparence, de non-discrimination, de concurrence équitable et d'interopérabilité. Je pense aussi au respect de la protection de données, qui est très importante à mes yeux.

Pour la première fois, et avec le Japon, nous avons spécifiquement inclus dans notre accord de partenariat économique l'engagement d'appliquer l'Accord de Paris sur le climat.

C'est une exigence que nous nous imposons, c'est une exigence dont nous voudrions que d'autres soient aussi partie prenante.

C'est en agissant ensemble que nous pourrons préserver notre planète, qui est la patrie indivisible de l'humanité. C'est en agissant ensemble que nous contribuerons à résoudre les conflits, éradiquer la pauvreté, réduire les inégalités et donner aux jeunes et aux femmes des chances égales. C'est en agissant ensemble que nous pourrons mieux gérer les flux migratoires et développer un commerce libre et équitable.

L'ouverture, la réciprocité, le rapprochement des peuples qui ont marqué notre longue histoire commune nous sont plus que jamais nécessaires et chacun d'entre nous en tirera les plus grands bénéfices.

Je reste un fervent adepte du multilatéralisme, comme beaucoup de mes amis européens, parce que nous considérons que seule l'approche multilatérale nous permet de confronter les défis globaux. Et donc je réitère le souhait qui est le nôtre d'appuyer dans tous leurs efforts les organisations  multilatérales, notamment les Nations Unies et l'Organisation mondiale du commerce. Organisation mondiale du commerce qu'ensemble nous devrons réformer pour que ses règles correspondent mieux aux nouvelles donnes.

Vous pouvez compter, mes chers amis, sur l'Union européenne pour prendre en charge les responsabilités qui sont les siennes dans le monde.

SPEECH/18/6158


Side Bar