Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

European Commission - Speech - [Check Against Delivery]

Commissioner Moscovici's introductory remarks at the Eurogroup press conference

Brussels, 12 March 2018

Merci Mario.

J'ai peu de choses à ajouter, cette réunion de l'Eurogroupe a été assez brève et le président a dit l'essentiel. Comme j'ai eu l'occasion de noter avant, nous sommes aujourd'hui à cent jours de la réunion clé du 21 juin, qui aura lieu à Luxembourg. Ce sera le moment où les différents éléments de nos discussions sur la Grèce devront converger dans un paquet de décisions qui permettra une conclusion positive du programme cet été.

Il n'y a donc pas de temps à perdre: 100 jours c'est encore du temps mais c'est assez bref, il faut non seulement maintenir l'élan qui a permis de conclure la troisième revue, mais accélérer! Le travail a déjà commencé sur la 4ème et dernière revue du programme, avec une première mission réussite il y a deux semaines. Ce travail doit se poursuivre de façon déterminée, avec l'engagement plein et constructif de tous les partenaires concernés et la commission s'y engage au premier chef.

En parallèle et aux niveaux appropriés, il faudra poursuivra sur 3 directions:

  • le travail préparatoire sur la stratégie de croissance, que nos amis grecs nous ont promis pour avril, pour la Pâques grecque. Il est important d'avoir une stratégie de croissance définie par les Grecs, qui soit conduite pour la Grèce et qui marque les engagements qui seront pris pour le futur
  • les discussions techniques sur la dette, qui se concentrent pour l'instant sur le mécanisme qui devrait lier des mesures sur la dette a la situation économique; de bons progrès sont enregistrés et doivent être poursuivis
  • et finalement, la réflexion sur le futur cadre de soutien pour la Grèce après la conclusion du programme le post programme surveillance – qui ne sera pas et ne ressemblera pas à un nouveau programme! L'objectif est toujours le même, est que la Grèce devienne un pays normal au cœur de la zone euro, et que ce programme, cette douloureuse histoire du programme grec soit mise derrière nous et d'abord derrière la Grèce et le peuple grec.

Nous retournerons donc à ces questions dans nos prochaines discussions, en visant, je le répète, la réunion du 21 juin pour les décisions clés. Je suis tout à fait confiant que l'esprit des dernières semaines et les progrès faits nous permettront d'y parvenir.

We also continued our discussions today on the deepening of EMU, in preparation of the Euro Summit on 22 March. As you know this summit in turn must give a mandate to the Eurogroup for the next phase of discussions that will lead up to the June summit, which will be decisive, because the window of opportunity for deepening EMU for reform has opened. We know that it won't last forever, as any window of opportunity.

Our work has been focusing on two key areas, identified in December by leaders as those in which the discussions were most ripe. These are:

  • the reform of the ESM, its role in possible future programmes and its future governance;
  • and the completion of the Banking Union, specifically the establishment of a common backstop.

These are of course part of the package of proposals that the Commission put forward in December. But, moving forward with these areas first, if indeed that is the case, should not mean that we lose sight of the other aspects of the package, which forms a coherent whole. I wouldn't want us to forget that we also need to reach efficiency and to combat divergences inside the eurozone through a credible stabilisation function. And of course you know my strong belief that we should reinforce the governance and democratise the governance of the eurozone. These aspects must not be forgotten. I am glad that several ministers highlighted the importance of a balanced political package being agreed at the June Euro Summit.

This is essential. And clearly, it will take some more hard work for us to get to that stage. So we expect Mario's report at the Euro Summit and then feedback that will help us to move decisively towards deepening the eurozone, which I think is badly needed.

Let me recall that the window of opportunity before us to take a credible set of decisions on deepening EMU is an increasingly narrow one. It will remain open until June, not longer than that. So we need now to accelerate our work. There is no time to lose.

SPEECH/18/1861

Press contacts:

General public inquiries: Europe Direct by phone 00 800 67 89 10 11 or by email


Side Bar