Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

European Commission - Speech - [Check Against Delivery]

Commissioner Moscovici remarks at the Eurogroup press conference

Brussels, 7 March 2016

Grèce

En ce qui concerne la Grèce, je suis très content de l’accord trouvé aujourd’hui qui permettra aux chefs de mission de retourner à Athènes dès demain pour poursuivre les discussions sur la revue du programme. Les institutions ont travaillé intensément ces dernières semaines – entre elles et avec les autorités grecques - pour préparer ce retour.

Ces efforts ont permis cette décision encourageante. Evidemment, il faut maintenant poursuivre le travail sur les plusieurs chantiers. j’en citerai cinq:

  • l’établissement du fonds de privatisation et d’investissement ;

  • la réforme de l’impôt sur le revenu ;

  • la réforme des retraites ;

  • la création de l’agence indépendante des revenus ;

  • et la gestion des prêts non-performants.

 Sur le volet budgétaire, l’Eurogroupe a confirmé l’importance d’atteindre l’excédent primaire pour 2018, c’est à dire 3,5% du PIB. Nous allons maintenant travailler ensemble pour conclure un accord sur des mesures qui permettront d’atteindre cet objectif.  

Nous sommes convaincus qu’un bon accord peut être trouvé sur tous ces points ; je crois et j’espère que cet accord puisse être atteint dans les meilleurs délais. Ceci est, je crois, dans l’intérêt de tous - notamment quand on tient compte de la situation migratoire qui met, elle aussi, une pression inédite sur la Grèce et pour laquelle le Conseil Européen est en train de discuter des réponses opérationnelles

Jeroen said that discussions on debt would start in the months to come and of course the European Commission is happy to take part in those discussions


Chypre

Quant à Chypre, ceci a été le dernier Eurogroupe avant la conclusion du programme à la fin du mois. Je me joins à Jeroen en soulignant les progrès très importants qui ont été accomplis par Chypre pendant ces trois ans. Nous nous souvenons tous des conditions dramatiques qui ont marqué le début de ce programme.

Aujourd’hui, grâce aux efforts des Chypriotes et au soutien européen et international, le pays a retrouvé le chemin de la croissance. Il reste certainement des défis économiques importants, auxquels Chypre fera face, toujours avec le soutien européen. Mais nous pouvons nous réjouir du succès de ce programme, duquel Chypre sort clairement renforcé.


Follow-up on Draft Budgetary Plans

Lastly, a word on the follow-up to last autumn’s assessment of the draft budgetary plans, which we also discussed today, in the light of the Winter Forecast and of the steps taken, or not taken, by Member States in the last four months. Jeroen has outlined the main conclusions of this discussion and you have a detailed statement in front of you, I imagine, so I will be brief.

Compliance risks have risen somewhat in a number of countries, such as Italy, Belgium, France, Austria, Slovenia and Lithuania, mainly due to an increase in deficit-increasing policy measures, and the level of projected compliance has slipped in others, namely The Netherlands, Belgium and Slovenia.

  • Four Member States now appear to be compliant - Germany, Estonia, Luxembourg and Slovakia;

  • six, broadly compliant - Ireland, France, Latvia, Malta, the Netherlands and Finland;

  • and seven at risk of non-compliance: Belgium, Spain, Italy, Lithuania, Austria, Portugal and Slovenia.

The Commission will continue to monitor the situation closely in the context of the European Semester. Euro area Member States will submit their National Reform Programmes and Stability Programmes by mid-April. This will be followed by country-specific recommendations, including budgetary policy guidance in May.

Where necessary the Commission will propose procedural steps under the Stability and Growth Pact, including possible steps under the Excessive Deficit Procedure.

SPEECH/16/643


Side Bar