Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

Commission européenne - Discours - [Seul le texte prononcé fait foi]

Speech by President Jean-Claude Juncker – EP Plenary session – Conclusions of the European Council meeting of 18 and 19 February 2016

Bruxelles, le 24 février 2016

Opening remarks by President Jean-Claude Juncker

 

Sehr verehrter Herr Präsident,

 

Nous avions, avec nos amis britanniques, un débat qui fut dur et qui a pris du temps. La négociation fut difficile, mais finalement nous avons su prouver tous ensemble, les 27 autres Etats membres et le Royaume-Uni, que l'Europe est capable de prendre des décisions même si la situation à laquelle elle fait face est particulièrement difficile. Je voudrais ici rendre un hommage tout particulier au Président Tusk qui, assisté amicalement et efficacement par la Commission, a su conduire les débats avec élégance et doigté. Les mêmes hommages s'adressent au Président Schulz et aux sherpas du Parlement européen, sans lesquels et sans l'inspiration desquels le résultat n'aurait pas pu être celui qu'il a été. Nous avons conclu un accord avec le Royaume-Uni. Le Premier ministre britannique a obtenu le maximum de ce qu'il pouvait obtenir, et les autres Etats membres lui ont offert le maximum de ce qu'ils pouvaient offrir; ce qui me fait dire que le deal avec le Royaume-Uni est fair, qu'il est équilibré, qu'il respecte les grands principes de l'Union européenne, et qu'en même temps il prend à bord les soucis, les desideratas et les suggestions du Royaume-Uni. Je pense donc que le peuple britannique - qui, pendant l'histoire, a si souvent prouvé son courage et sa sagesse - dira oui à l'arrangement que nous avons trouvé avec le Royaume-Uni. La Commission, dès le jour où le peuple britannique aura approuvé l'arrangement que nous avons trouvé, va saisir le Parlement et le Conseil des textes législatifs afférents, notamment en ce qui concerne les aspects sociaux de l'accord qui a été trouvé avec le Royaume-Uni. Nous reviendrons à ce point lorsque les propositions législatives de la Commission auront été déposées.

Natürlich haben wir beim letzten Rat auch über Migrations- und Flüchtlingsfragen geredet. Ihnen wird nicht entgangen sein, dass der Europäische Rat nahtlos das bestätigt hat, was in der Vergangenheit vom Europäischen Rat prinzipiell beschlossen wurde. Es kommt jetzt darauf an, dass das, was beschlossen wurde, auch adäquat umgesetzt wird. Deshalb findet am 7. März ein weiterer Europäischer Rat statt - nicht nur mit den türkischen Kollegen, sondern auch eine Sitzung unter 28, um unter uns Wege zu eruieren, wie wir möglichst schnell wieder zu einer vollen Anwendung des Schengen Protokolls kommen können. Der Europäische Rat hat deutlich gemacht, dass nur eine europäische Herangehensweise an die Flüchtlingsproblematik zum Ziel führt. Nationale Soli hindern uns dabei, dies zu tun. Die Kommission befindet sich zurzeit mit Österreich in einem Rechtsstreit. Ich möchte hier deutlich sagen, dass man in Österreich - einem Land, das ich sehr liebe - nicht denken sollte, dies wäre eine konzertierte Aktion gegen Österreich. Ich bin voller Bewunderung für die Anstrengung, die Österreich in den vergangenen Jahren in Sachen Flüchtlingen unternommen hat. Wir versuchen jetzt, uns mit unseren österreichischen Kollegen ins Benehmen zu setzen und ich gehe davon aus, dass dies uns auch gelingen wird.

 

Vielen Dank, Herr Präsident.

SPEECH/16/400


Side Bar