Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

European Commission - Speech - [Check Against Delivery]

Opening statement by Commissioner Moscovici at the Eurogroup press conference

Brussels, 7 November 2016

Thank you Jeroen. Bonsoir. Je commence par la Grèce, où depuis notre dernière réunion le 10 octobre nous avons encore vu des progrès très encourageants. D'abord, les paiements des arriérés grecs ont permis au Mécanisme Européen de Stabilité de procéder au déboursement des 2,8 milliards d'euros qui restaient à verser à la Grèce, suite à la conclusion de la première revue. C'est une bonne nouvelle pour l'économie grecque.

Ensuite, nos équipes, avec celle du FMI et de la BCE, ont participé à une mission à Athènes du 18 au 27 octobre pour lancer la deuxième revue du programme. Cette mission a vu des bons progrès dans les discussions sur plusieurs sujets, comme l'ouverture des marchés de produits, le renforcement de l'environnement des affaires ou encore la modernisation de l'administration publique.

Je peux vous confirmer que les équipes des institutions se rendront de nouveau à Athènes dès la semaine prochaine pour poursuivre les discussions. Dans le même esprit, le but sera d'arriver à un accord sur les éléments nécessaires pour clôturer la deuxième revue. Sans minimiser la complexité des sujets qui sont sur la table, je suis confiant qu'on puisse aboutir à un bon accord dans les meilleurs délais. De notre côté en tout cas, la volonté est là. Mon sentiment est qu'il y a aussi une volonté de coopérer de la part des autorités grecques. Et je me rendrai moi-même à Athènes à la fin du mois pour faire le point avec les autorités avant la réunion du 5 décembre qui sera évidemment très importante.

Ensuite vous les connaissez les prochaines étapes: elles sont résumées dans le communiqué de l'Eurogroupe du 25 mai. Il est certainement souhaitable, et je crois absolument possible, d'aboutir à un accord aussi global que possible en décembre. Cela enverrait un signal de stabilité et de confiance pour commencer 2017 qui sera l'année de la reprise de la croissance en Grèce, comme nos prévisions économiques que je présenterai mercredi le confirmeront.

[GRECE – ASSISTANCE TECHNIQUE]

Nous avons aussi informé l'Eurogroupe de l'assistance technique que la Commission fournit à l'administration publique grecque depuis août 2015, avec le soutien de plusieurs Etats-membres. L'objectif il a été de soutenir la préparation de plusieurs engagements prévus par le programme ; c'est donc une cohérence. Parmi ceux-ci : la création de l'agence indépendante des revenus et du nouveau fonds de privatisation ; la consolidation des fonds de pension grecs et l'adoption de politiques pour lutter contre la corruption et la fraude. Dans la prochaine phase, les efforts passeront du soutien à l'adoption des mesures au soutien à leur mis en œuvre.

Je peux vous dire que la coordination de ce support technique entre la Commission et la Grèce a elle aussi bien fonctionné et que la coopération a été constructive même si il est souhaitable d'améliorer les structures de planification et de coordination au sein des administrations même, dans certains cas.

La Commission est prête à soutenir les efforts des autorités grecques dans ce sens. Je voudrais aussi encourager les Etats-membres, comme ils le font, à continuer de fournir des experts de haut niveau capables de partager avec les autorités grecques l'expertise des pays qui ont adopté des reformes similaires. Nous savons tous qu'en Grèce il y a le problème de voter les réformes mais aussi et surtout le problème de les mettre en œuvre.

[CYPRUS AND SPAIN]

I also outlined to the Eurogroup this afternoon the key findings of the Commission's latest post-programme surveillance missions to Cyprus and to Spain. Jeroen already said the essential, so I will be very brief.

In Cyprus, which concluded its financial assistance programme in March, the reforms undertaken during the programme have started to bear fruit, with robust economic growth and positive developments in the financial sector. We also see that unemployment is also rapidly declining.

The financial sector is showing signs of improvements, though the stock of non-performing loans, while declining, remains high.

Concerning public finances, there is a need to maintain fiscal discipline, in order to build on the achievements of recent years and safeguard confidence.I will not comment in detail on the fiscal situation as we are in the process of assessing Cyprus' DBP. As regards structural reforms, it is important to progress with the reform of the public administration and national health system.

Concerning Spain, the good news as you said is that the financial sector has continued to show a high degree of stability, supported by low funding costs, its ongoing restructuring and the strength of the economic recovery.

On the macroeconomic side, the solid expansion of the Spanish economy continued in the first half of 2016, driven by private consumption, by dynamic investment and by exports. The pace of economic growth has once again exceeded expectations and remains well above the euro area average. The fall in unemployment has been remarkable over the past two years, but still the level at 19.3% is still much too high.

This afternoon, I also congratulated Luis on his reappointment and he reassured me of the new government's intention to proceed swiftly with the adoption of an updated Draft Budgetary Plan for 2017, which is welcome news. This was during a bilateral meeting, but I wanted to inform you because we are waiting for this and now that we have a government, we need to move on swiftly to this updated DBP.

[IMPROVING INSOLVENCY FRAMEWORKS]

Finally, a word on the issue of improving insolvency frameworks, which the Council has highlighted as being critical to restoring growth potential and reducing private debt levels in the euro area. We know from the World Bank's Doing Business Survey that countries where a company can maintain its operations throughout the insolvency process have a higher recovery rate. We also know that it essential to tackle court backlogs and to ensure a sufficient number of specialised staff.

The Commission has therefore launched several initiatives aimed at complementing Member States' reform efforts in this area.

Enfin je ne dirais rien des avant-projets de budgets si ce n'est rappeler le processus. Mercredi je présenterais au nom de la Commission les prévisions pour cette année 2017 et aussi l'année 2018. Les forecasts sont évidemment très importants car ils fixent les données sur lesquels nous formerons nos opinions. Nos opinions seront données la semaine suivante, et nous en débattrons au collège le 16 novembre. C'est aussi dans ce contexte que nous formerons notre point de vue sur les actions effectives conduites ou non par l'Espagne et le Portugal, ce qui va être décisif pour le dialogue constructif que nous avons sur l'éventuelle suspension des fonds structurels, et la levée que nous souhaitons de cette suspension si celle-ci doit intervenir. Ceci est évidemment lié aux efforts qui ont été faits pendant l'année 2016.

SPEECH/16/3616


Side Bar