Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

European Commission - Speech - [Check Against Delivery]

Commissioner Moscovici's remarks at the Eurogroup press conference

Brussels, 7 December 2015

Quelques mots dans la droite ligne de ce qu’a dit Jeroen sur cette réunion qui a été relativement brève et consensuelle.

Je vais commencer par quelques mots sur la Grèce.

Depuis notre dernière réunion il y a eu de nouveaux développements encourageants, notamment sur la recapitalisation des quatre banques systémiques grecques, dont deux sans nécessité d’aide d’Etat. Même si nous attendons encore dans les prochains jours les résultats de l’exercice de recapitalisation des banques plus petites, non systémiques –– il est déjà clair que les ressources du programme qui devront être utilisées pour le secteur bancaire seront bien inférieures, très largement inférieures, au plafond qui avait été fixé en août. Ceci est évidemment une bonne nouvelle.

Ce week-end, le budget 2016 a été adopté pour la Grèce. Il vise à atteindre les objectifs budgétaires pour 2016, comme nous les avons agréés cet été. Nos équipes seront sur place à Athènes cette semaine pour discuter plus en détail les mesures qui permettent d'atteindre ces objectifs.

Deuxième nouvelle encourageante : les projections du PIB pour l'année en cours et pour 2016 sont moins mauvaises que celles auxquelles nous nous attendions en août. Le PIB grec devrait maintenant être stable en 2015, et devrait diminuer de 0,7% en 2016. Je vous rappelle qu'au lancement du programme, nous tablions sur une croissance négative de 2,3% en 2015 et de 1,3% en 2016. Ce ne sont que des projections et on voit qu’en  la matière, elles sont assez volatiles, et il faudra voir comment la situation évolue. Mais je préfère que cela évolue dans ce sens-là que dans l'autre.

La priorité désormais, comme l’a dit Jeroen, c’est l’adoption du deuxième paquet de milestones qui devrait être effective pour la fin de cette semaine. Une évaluation positive des mesures adoptées permettrait le déboursement du dernier milliard d’euros de la première tranche d'aide prévue par l’accord du mois d’août. Je compte, comme le PEG, sur le respect de ce délai, car il est clairement dans l’intérêt de la Grèce d'avancer rapidement, et de rattraper le retard de cet automne.

Il faudra ensuite avancer de façon efficace et déterminée pour compléter la première revue du programme. J’espère que ce sera fait en janvier.

Nous savons tous qu’il y aura des décisions difficiles à prendre dans ce contexte, concernant par exemple la stratégie budgétaire et la réforme des retraites. Mais nous savons aussi que la Grèce s’est montrée cette année, après des débuts pas forcément simples, capable de prendre les décisions nécessaires, aussi difficiles soient-elles, quand elles sont dans l’intérêt du pays et les mesures que nous prenons sont dans l’intérêt du pays. La Commission fera tout ce qu’il faut pour soutenir et faciliter les progrès vers un accord.

I also debriefed the Eurogroup on last month’s post-programme surveillance mission to Ireland, which the Commission conducted in liaison with the ECB and in coordination with the IMF and also the ESM.

Ireland’s public finances are benefiting from the country’s strong growth, which will be the fastest in the euro area this year. Ireland is well on track to correct its excessive deficit this year and its 2016 draft budgetary plan is broadly compliant with the Stability and Growth Pact.

Given Ireland’s continued success, the focus of economic surveillance is increasingly shifting away from legacy issues of the crisis. The priorities now are to maintain the economy’s growth potential and to make the best use of the current favourable economic conditions to strengthen public finances and enhance Ireland’s resilience to future economic shocks.

We will publish the full post programme surveillance report for Ireland in January.

For Portugal, as Jeroen said, we also heard from Portugal’s new finance minister Mario Centeno today on the government’s economic policy priorities. 

First of all, the Commission welcomes the new government’s commitment to ensure that Portugal respects its commitments under the Stability and Growth Pact.

The first priority is to ensure that Portugal achieves a sustainable correction of its excessive deficit. The Commission will assess whether it is possible to close the excessive deficit procedure for Portugal in May, once we have validated data from Eurostat for 2015 and provided that our Spring Economic Forecast projects that the deficit will be below 3% in both 2016 and 2017. If this were the case, Portugal would then need to comply with the requirements of the Pact as of 2016.

We now look forward to receiving Portugal’s draft budgetary plan for 2016, we agreed on the that fact that it has to be absolutely as early as possible in January. The Commission will then prepare as quickly as possible its Opinion on the plan’s compliance with the provisions of the Stability and Growth Pact and we will then submit that to the Eurogroup in February. That is the timetable that we agreed.

Lastly, we had a good discussion on pension systems and their implications for fiscal sustainability in the euro area.

As you know, our ageing populations put considerable pressure on our future public finances. Across the euro area a lot has already been achieved to improve the sustainability of pension systems, but pensions are still among the main risks to fiscal sustainability in many countries. This is why the Commission has long stressed the importance of pension policies, and why 11 out of 19 euro area Member States have country-specific recommendations related to pensions.

In a nutshell, pension reforms should be complemented by policies aiming at boosting retirement incomes by extending working lives, and providing complementary means of retirement incomes, such as through additional pension pillars. Designing key pension system parameters to adjust automatically to changes in demographic prospects is also desirable as a means of strengthening pension systems.

It was a very constructive debate and we are ready to come back next year to pursue this very important thematic discussion.

SPEECH/15/6268

Press contacts:

General public inquiries: Europe Direct by phone 00 800 67 89 10 11 or by email


Side Bar