Navigation path

Left navigation

Additional tools

Speech - Déclaration du Président Barroso à la suite de sa rencontre avec le Premier Ministre du Mali, M. Oumar Tatam Ly

European Commission - SPEECH/14/105   06/02/2014

Other available languages: none

Commission européenne

[Seul le texte prononcé fait foi]

José Manuel Durão Barroso

Président de la Commission européenne

Déclaration du Président Barroso à la suite de sa rencontre avec le Premier Ministre du Mali, M. Oumar Tatam Ly

Point de presse

Bruxelles, 6 février 2014

Bonjour Mesdames et Messieurs,

C'est un grand plaisir de recevoir aujourd'hui à Bruxelles le Premier Ministre du Mali, M. Oumar Tatam Ly.

La fréquence de nos rencontres avec les autorités maliennes et le nombre important des réunions internationales que nous hébergeons à Bruxelles sur le Mali et le Sahel, témoignent l'importance que nous attachons au Mali et aux efforts de tous Maliens pour surmonter les difficultés d'un passé récent.

Je me félicite des progrès faits jusqu'à présent, en particulier la participation et le bon déroulement des élections de 2013, qui illustrent la volonté du peuple malien à un retour à l'Etat de droit, à la paix et la sécurité. L'Union européenne partage cet objectif et est au côté du Mali et les maliens dans la poursuite de cet objectif.

Je voudrais aussi très sincèrement féliciter le Premier Ministre Ly des progrès accomplis depuis sa nomination à la tête du Gouvernement il y a 6 mois. Notamment la restauration de l'ordre constitutionnel, les programmes des réformes et la lutte contre la corruption.

Votre gouvernement, monsieur le Premier Ministre, a placé le dialogue national et la réconciliation au cœur de son programme. L'Union européenne salue cette décision.

Il est essentiel que les pourparlers inclusifs avec les communautés et les groupes armés du nord du Mali aient lieu comme prévu, et qu'ils aboutissent à un accord de paix définitif.

La restauration effective de l'autorité de l'Etat et du service public dans le centre et le nord du Mali est cruciale pour la stabilité.

Soyez assuré, monsieur le Premier Ministre, que nous soutenons votre Gouvernement dans tous les efforts que vous déployez pour y parvenir.

Le compromis de l'Union européenne au Mali se manifeste à la fois sur le plan politique, sécuritaire, sur le plan de la réponse à la crise humanitaire et en matière d'aide au développement. Nos échanges ce matin nous ont permis de dresser un bilan du travail accompli ces derniers mois et ce bilan est très positif.

L'Union européenne a appuyé financièrement et logistiquement le déploiement de la Mission Internationale de Soutien au Mali sous conduite africaine. Nous avons déployé une mission de formation militaire (EUTM) qui contribue à la réforme en profondeur des forces de sécurité maliennes, telle que le souhaitent les autorités du Mali. D'autres actions en cours et une autre mission en préparation complètent cet accompagnement.

Mais l'approche sécuritaire à elle seul ne peut apporter de solution durable. L'Union européenne a accru de manière substantielle son aide d'urgence et aussi son aide au développement au Mali.

Notre engagement en matière de développement a été et restera tangible.

La conférence des donateurs que nous avons hébergée en mai dernier a permis de mobiliser la communauté internationale, qui a déclaré sa disponibilité à contribuer à la hauteur de 3,2 milliards d'euros. La Commission européenne tient ses promesses formulées à l'occasion: sur les 523 millions d'euros promis par la seule Commission européenne lors de la conférence, l'intégralité a été engagée et 238 millions d'euros ont déjà été déboursés.

Et notre soutien restera important dans le futur, avec une enveloppe initiale du 11ème FED de 615 millions d'euros pour la période 2014-2020 pour le Mali, donc en croissance par rapport à la période antérieure.

Toutefois les efforts déployés pour restaurer la stabilité au Mali seront vains, si la menace se déplace. Ça veut dire, si d'autres pays de la région sahélo-saharienne deviennent les prochaines victimes de la crise.

C'est pourquoi l'UE est déterminée à poursuivre son action dans la région du Sahel dans son ensemble, dans le cadre d'une stratégie globale qui comprend tant les dimensions de sécurité que de développement. Environs 5 milliards d'euros pour la région du Sahel seront mobilisés pour la période 2014-2020. Aussi là, un accroissement par rapport à la période précédente. Nous avons nettement pour la période 2014-2020 accordé un plus grande priorité, soit au Mali soit à toute la région du Sahel.

Nous avons aussi, pendant nos entretiens, qui sont très bien déroulés – je remercie le Premier Ministre pour la présentation très complète qu'il m'a fait de la situation dans son pays et la région – eu l'opportunité de discuter les relations entre l'Europe et l'Afrique dans son ensemble. Le 4ème sommet UE-Afrique qui se tiendra à Bruxelles les 2-3 avril cette année sera un évènement crucial dans le cadre des relations entre les deux continents.

Monsieur le Premier Ministre,

Au Mali, comme partout ailleurs, la légitimité par les urnes doit être confortée par la légitimité des résultats dans l'action.

Malgré l'ampleur des défis, les autorités maliennes poursuivent avec détermination leur objectif de restaurer l'ordre constitutionnel, de promouvoir l'Etat de droit et de parvenir à une paix durable. C'est la seule façon pour garantir la prospérité et le bien-être de tous les Maliens.

Nous saluons vos efforts et nous nous tenons à côté du Mali et des Maliens pour vous aider à les mener à bien. Et comme nous disions lors que nos avions été en train de conclure notre entretien, aujourd'hui au Mali l'espoir est possible. Je dirai même qu'aujourd'hui nous avons l'obligation de l'espoir.

Je vous remercie.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website