Navigation path

Left navigation

Additional tools

Discours d’ouverture: Conférence des donateurs pour le développement au Mali

European Commission - SPEECH/13/411   15/05/2013

Other available languages: none

Commission européenne

Andris Piebalgs

Commissaire européen au développement

Discours d’ouverture: Conférence des donateurs pour le développement au Mali

Conférence des donateurs pour le développement au Mali/Bruxelles

15 mai 2013

Messieurs les Chefs d'Etat et de gouvernement,

Mesdames et messieurs les ministres,

Excellences mesdames et messieurs,

Je tiens tout d'abord à remercier le Comité des Régions et le Comité Economique et Social pour leur accueil et leur aide dans l'organisation de cet événement.

C'est donc dans ce bâtiment "Jacques Delors" que j'ai le privilège de vous accueillir au nom de la Commission européenne à cette conférence pour le renouveau du Mali.

Je suis très heureux que cet événement se tienne ici à Bruxelles, à l'invitation conjointe du Mali, de l'Union Européenne, et de la France. Je tiens à vous remercier d’avoir répondu aussi nombreux à cet appel à la solidarité envers le Mali et le peuple malien.

Personne n'est resté indifférent à la grave crise politique, institutionnelle et sécuritaire qui a frappé le Mali. Nous, Européens, nous engageons solennellement aujourd'hui à aider les Maliens à tourner cette page et à aller de l'avant.

La Conférence de ce jour est bien plus qu'une simple conférence de donateurs.

Nous sommes réunis pour manifester notre solidarité envers le Mali, pays plusieurs fois millénaire, et envers le peuple malien, héritier du grand Soundiata Keita. Il ne s'agit pas de reconstruire le Mali. Mais nous devons accompagner les réformes profondes et la refondation que les Maliens attendent.

Les progrès enregistrés depuis Janvier dernier sont significatifs.

L'adoption de la Feuille de Route a été une étape essentielle dans la reprise du dialogue politique entre le Mali et l'Union européenne ainsi que de la relance de la coopération au développement. Nous saluons également la mise en place de la Commission de dialogue et de réconciliation.

Enfin, et c'est un des objectifs de cette conférence, l'Union Européenne salue l'engagement des acteurs maliens, gouvernement, société civile, collectivités locales, secteur privé, pour formuler le Plan de Relance Durable du Mali.

Je le dis solennellement ici:

Oui, nous allons soutenir le Mali. Oui, nous allons tout entreprendre pour que le Mali retrouve sa stabilité et les conditions de la prospérité. Oui, la communauté internationale va soutenir le Plan de Relance Durable du Mali, car il nous semble, ainsi qu'au FMI et à la Banque Mondiale, juste et équilibré.

Avec les conventions de financement que l'Union européenne va signer avec le gouvernement Malien ce soir, nous allons assurer un meilleur accès à l'eau, l'assainissement, la santé, la Justice, l'éducation à des centaines de milliers de Maliens. Avec les investissements publics que nous allons lancer, nous allons créer 20.000 emplois dans les deux années à venir.

Pour donner à la contribution européenne un maximum d'impact et de résultat, nous allons redoubler nos efforts en matière de coordination. Dans la reprise de notre coopération, nous travaillons déjà dans la logique de la programmation conjointe, une avancée majeure en matière d'efficacité du développement.

Permettez–moi de souligner, que le succès de cet engagement repose aussi sur la mobilisation des responsables maliens. Des réformes essentielles seront nécessaires. Nous y seront attentifs.

C'est le message que les Etats-Membres de l'Union Européenne ont constamment fait valoir. Monsieur le Ministre, cher Tieman Coulibaly, vous avez entendu ces messages à plusieurs reprises.

Nous devons pouvoir rendre des comptes aux citoyens européens, comme vous aux citoyens maliens.

Au-delà du Mali, notre soutien va à l'ensemble du Sahel. Le règlement de la crise au Mali passe par une approche régionale. C'est le sens de la Stratégie Européenne du Sahel pour la Sécurité et le Développement. C'est aussi celui du plan de lutte contre l'insécurité alimentaire, AGIR-Sahel. Pour ces deux volets importants, nous mobilisons des moyens financiers considérables.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

A l'issue de cette journée, j'aimerais que l'espoir renaisse. L'espoir d'un nouveau Mali, un pays en paix avec lui-même, un pays qui redeviendra un modèle de démocratie et de développement, un pays qui reprendra toute sa place dans le concert des nations.

Les populations déplacées ou réfugiées doivent pouvoir rentrer chez elles. L'Etat malien doit pouvoir, à nouveau, exercer pleinement ses responsabilités. Les femmes du Mali doivent, à nouveau, avoir accès à un suivi médical approprié. Les enfants du Mali doivent, à nouveau, reprendre le chemin des écoles. Les Maliens de toutes les régions doivent, à nouveau, contribuer à l'économie de leur pays.

Monsieur le Président Traoré (ou Messieurs les membres du gouvernement malien), l'Union européenne est déterminée à appuyer vos efforts en ce sens.

Je laisse maintenant la parole à M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères de la France. Son intervention sera suivie par celle de M. Tieman Coulibaly, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération du Mali, et de M. Tiena Coulibaly, Ministre des Finances du Mali. Ils nous présenteront les principaux éléments du Plan de Relance Durable.

Je vous remercie.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website