Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

SPEECH: Déclaration à la presse du Vice-Président Antonio Tajani du 19 février 2013 sur la situation de l'acier en Europe.

Commission Européenne - SPEECH/13/146   19/02/2013

Autres langues disponibles: EN

Commission européenne

Antonio TAJANI

Vice-président de la Commission Européenne responsable pour l'Industrie et l'entrepreneuriat

Déclaration à la presse du Vice-Président Antonio Tajani du 19 février 2013 sur la situation de l'acier en Europe.

Bruxelles / 19 février 2013

Je voudrais vous informer au sujet de la réunion que j'ai eu cette après-midi avec Lakshmi N Mittal, le CEO mondial du groupe ArcelorMittal.

Cette réunion est la suite de l'appel public que j'ai lancé il y a exactement une semaine. Je rappelle que, en présence d'une démarche conjointe de trois gouvernements (France, Belgique et Luxembourg), j'ai invité le groupe ArcelorMittal à attendre l'approbation du Plan Européen pour l'Acier, prévu pour juin 2013, avant de prendre des décisions définitives sur l'avenir des sites de Liège et Florange.

Suite à mon appel, je suis en mesure de vous informer qu'ArcelorMittal a pris les trois engagements suivants:

  • Les sites de Florange et de Liège ne seront pas fermés. Il y aura une réduction de capacité qui sera toutefois accompagnée d'un plan d'investissement de 180 millions d'euros pour Florange et d'à peu près 140 millions d'euros pour Liège. Les deux sites deviendront hautement spécialisés dans des produits haut de gamme pour des secteurs tels que l'automobile ou l'emballage.

  • Le personnel de Florange et Liège affecté par la réduction de capacité aura notamment la possibilité d'être réaffecté à d'autres sites du Groupe ArcelorMittal. Je rappelle que le Groupe à d'autres sites en plein fonctionnement en France, Belgique et d'autres Etats membres.

  • Enfin, ArcelorMittal a pris aussi l'engagement qu'il n'y aura pas d'autres plans de restructuration en Europe dans l'attente de l'approbation du Plan Européen de l'Acier. J'attire aussi votre attention sur cet engagement parce que le groupe compte presque 98.000 travailleurs en Europe et est présent dans plusieurs Etats membres.

Il y a une semaine, j'ai lancé un appel politique. Aujourd'hui, le producteur numéro 1 en Europe m'a répondu avec plusieurs engagements concrets. Je salue ce mouvement. C'est un pas dans la bonne direction et je vais le dire publiquement. Je crois que d'autres acteurs comme les gouvernements et les syndicats doivent aussi faire des pas dans la bonne direction. Surmonter cette crise est une tâche collective. Tous doivent faire des efforts.

La Commission pour sa part s'engage avec détermination dans la préparation du Plan d'Action Européen de l'Acier, que je compte faire approuver en Juin.

J'ai lancé un appel public à ArcelorMittal mais je fais la même chose pour d'autres opérateurs européens. Je ne veux pas et je ne peux pas interférer avec les décisions des entreprises. Au contraire, je suis le premier à demander liberté d'entreprise en Europe mais je tiens à souligner l'importance de ce Plan d'Action que nous préparons qui contiendra enfin des mesures utiles pour le secteur de l'acier. J'invite les Etats membres, l'industrie et les syndicats à travailler ensemble sur cette nouvelle stratégie d'avenir.

Je termine avec une remarque politique plus générale. Le projet européen a été construit sur la base du charbon et l'acier depuis 1951. Mais, après l'expiration du Traité CECA en 2002, il y a eu une sorte d'abandon à son propre sort du secteur de l'acier. Il est donc temps de retrouver l'intérêt pour l'acier. Nous avons besoin de l'acier, non seulement pour la construction ou l'automobile mais aussi si nous voulons profiter des sources de croissance verte. Le secteur acier demeure un secteur stratégique pour l'Europe et nous devons rallier nos forces pour surmonter cette crise ensemble. Le Président Barroso justement nous a demandé de concentrer nos efforts sur la croissance, l'emploi et la compétitivité, et je me mets donc dès à présent au travail pour élaborer un plan ambitieux pour l'avenir de l'acier en Europe.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site