Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

Commission européenne

José Manuel Durão Barroso

Président de la Commission européenne

Déclaration du Président Barroso suite à sa rencontre avec le Premier Ministre de la République du Mali, Django Cissoko

Point de presse/Bruxelles

18 février 2013

Permettez-mois de commencer en souhaitant au Premier-ministre de la République du Mali, M. Django Cissoko, la bienvenue à Bruxelles. Nous avons eu une très bonne réunion où nous avons analysé les défis que ce pays connaît à l'heure actuelle.

Le Mali est confronté à des défis considérables qui ont mis en cause son unité et son futur en tant que État nation. Toutefois les difficultés qui le pays traverse ont aussi une dimension régionale et une portée qui va au-delà du Sahel. La stabilité de l’Europe se joue aussi à Bamako, Gao ou Kidal.

C’est pour cette raison que la communauté internationale dans son ensemble, avec les Nations Unies en tête, doit poursuivre sa mobilisation pour soutenir le Mali.

Depuis l'appel du Président Traoré à l'aide internationale, l'Union européenne, collectivement et individuellement, à travers ses Etats membres, notamment la décisive action militaire française, apporte un soutien sans faille au Mali. J’ai réitéré aujourd’hui au Premier-Ministre Cissoko notre détermination à poursuivre et intensifier ce soutien européen.

L'Union européenne a déjà pris d'importantes décisions pour aider le Mali, notamment:

  • le lancement aujourd'hui de la mission EUTM (mission de formation européenne);

  • l'aide logistique et financière (à hauteur de 50 millions d'euros) à la Mission Internationale de Soutien au Mali sous conduite africaine;

  • l'adoption d'une assistance initiale de 20 millions d'euros pour l'aide humanitaire au Mali en 2013;

  • la reprise graduelle de la coopération au développement (250 millions d'euros y compris appui budgétaire, en cours de préparation);

  • le lancement immédiat d'actions à impact rapide dans des domaines variés à travers une enveloppe de 20 millions d'euros qui vient d’être approuvé ce vendredi dernier.

Et aujourd’hui j’ai communiqué au Premier Ministre le compromis européen d’organiser une conférence internationale de donateurs la mi-mai en faveur de la reconstruction du Mali.

C’est une démonstration de plus de notre compromis et de notre engagement avec la stabilité, l’unité, la démocratie et le développement du Mali. Le peuple Malien peut compter sur l’Europe.

La reprise de l'aide européenne au développement aidera le Mali à restaurer l'autorité et les services de l'Etat à travers tout le pays, et à protéger les hommes et les femmes du Mali en assurant le respect des droits de l'homme.

Cette aide visera également à aider le Mali à mettre en œuvre sa Feuille de Route pour la Transition qui inclue un processus électoral et un dialogue national inclusif pour aider à la réconciliation du peuple malien.

Il est important que les prochaines élections présidentielles et législatives annoncées pour le mois de Juillet, ainsi que la création d’une Commission Nationale de Dialogue et réconciliation soient autant d’opportunités pour unifier le pays et le peuple malien. Monsieur le Premier Ministre m'a présenté sa vision, son analyse et ses efforts, ainsi que son attachement à ce processus.

Nous resterons à côté du peuple Malien, ainsi qu’à côté de tous les pays du Sahel, car les menaces et les défis sont communs à toute la région, dans ce parcours vers la paix, la démocratie et le développement.

Le Mali, ses gens, sa tradition, sa culture, ont beaucoup donné à l'Afrique et au monde. C’est le moment du monde donner de retour et s’unir autour du Mali.

Je vous remercie de votre attention.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website