Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: aucune

SPEECH/12/71

José Manuel Durão Barroso

Président de la Commission européenne

Déclaration du Président Barroso suite à sa rencontre avec Jacques Delors, ancien Président de la Commission européenne et Président-Fondateur de "Notre Europe"

Point presse

Bruxelles, le 7 février 2012

Mesdames et Messieurs,

C'était un grand plaisir d'accueillir Jacques Delors une fois de plus à la Commission européenne. Nous avons échangé nos vues sur la situation actuelle. Aujourd'hui c'est précisément jour pour jour le 20ème anniversaire de Maastricht et je crois que nous devons continuer à renforcer l'Europe dans l'esprit de Maastricht.

La vérité c'est que Maastricht a créé une Union économique et monétaire, mais on n'avait pas encore tous les moyens de compléter cette Union économique et monétaire. Je crois que malgré toutes les résistances, nous faisons des progrès. Les résistances existent précisément parce qu'il y a des mouvements. Il y a parfois des résistances intergouvernementales. Mais la vérité c'est qu'aujourd'hui en Europe on reconnaît que le problème ce n'est pas qu'il y a trop d'Europe, mais qu'il n'y a pas assez d'Europe. Nous avons besoin d'une Europe plus forte, d'une gouvernance plus forte en Europe, surtout face aux grands défis de la mondialisation.

C'est seulement ensemble, avec une souveraineté partagée, avec le respect de la méthode communautaire, avec un travail de coopération, que les institutions européennes et les Etats membres pourront faire avancer nos objectifs - objectifs auxquels Jacques Delors a tellement contribué lorsqu'il était Président de la Commission. Je suis fier de bénéficier parfois de son avis, de son conseil et encore une fois de le recevoir ici non seulement comme ancien Président de la Commission, mais aussi comme Président-fondateur de "Notre Europe" (d'ailleurs le Président, Antonio Vitorino, est aussi avec nous aujourd'hui) et de voir ce que nous pouvons faire ensemble pour renforcer le camp pro-européen en Europe.

Merci, Jacques, d'être venu et mes meilleurs vœux de succès dans votre travail. Il y aura aussi cet après midi un colloque important sur Maastricht et je veux vous dire à quel point je suis heureux de recevoir aujourd'hui Jacques Delors.

If I may now just switch to English - a word on Greece. I think all Europe has now its eyes on Athens. We are in a very decisive moment regarding the future of Greece and the future of the euro. We want Greece in the euro. The European Commission has made it clear from the beginning that it is very important not only for Greece, but also for the euro and for the European project to keep Greece in the euro.

For that, we are urging the political parties in Greece to make a commitment to the common goals. I think it is very important for them. It is very important to support the efforts that we are deploying together with the Greek government so that we can have a programme, a new programme for Greece, that we can keep Greece in the euro area.

I want to make this message clear urging the political leadership of the different political parties in Greece to work together for what I believe is a better future for that country, that we very much respect and that we want to keep in our Union and in the euro area.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site