Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: aucune

SPEECH/11/405

José Manuel Durão Barroso

President of the European Commission

Statement by President Barroso following the plenary meeting of the African Union Commission and the European Commission

Press conference

Brussels, 1 June 2011

Monsieur le Président Ping,

Mesdames et Messieurs,

Tout d'abord, j'aimerais vous dire, et là j'essaierai de faire un résumé au nom du Président Jean Ping, Président de la Commission de l'Union Africaine, et de moi-même, que notre réunion plénière entre la Commission de l'Union Africaine et la Commission européenne vient de se terminer. Elle était très fructueuse. Vous avez la déclaration qui montre à quel niveau de convergence nous sommes arrivés. Je tiens à remercier le Président Ping et ses collègues d'être venus à Bruxelles. C'était notre cinquième réunion entre la Commission de l'Union Africaine et la Commission Européenne.

Cette rencontre annuelle est devenue un élément clé de notre agenda "intercontinental", basé sur le Plan d'Action 2011-2013 adopté au sommet Afrique-UE de l'an dernier.

L'Europe et l'Afrique sont des partenaires naturels, unis ensemble par une histoire et des valeurs communes, et par des intérêts communs.

Il s'agit là d'un partenariat vraiment exemplaire. Aujourd'hui notre partenariat est plus que jamais d'actualité. Dans un monde de plus en plus intégré, nos futurs sont inéluctablement liés. Ensemble, nous pourrons accomplir de réels progrès pour nos peuples.

En s'attaquant aux "défis sans frontières"; en créant davantage de possibilités pour le commerce, les investissements et le développement; en s'attelant aux aspirations pour plus de démocratie, liberté et justice sociale.

Parce qu'il est plus évident que jamais que nous avons besoin de démocratie et de croissance, pour un développement qui soit durable.

Ladies and Gentlemen,

Our meeting therefore focused on these two central pillars of sustainable development: growth and democracy.

On the first point, growth, we discussed concrete ways to make it more inclusive and sustainable. With an impressive 5% to 6% growth forecast for this year, Africa is on the move. I am convinced that we can only harness Africa's potential to the benefit of its people if we "connect" Africa's future to the world economy and of course Europe, as the most important partner, is very much interested in the successful development of this continent.

Also as the world's most generous donor and investor, the European Union bears special responsibility for making sure that growth has a maximum impact on reducing poverty.

That is why we have announced last year an extra billion Euros for reaching the MDGs.

That is why we have created the EU Food Facility of another billion € that supports 50 million people in 50 countries to feed local communities.

In the same vein, Africa's resources should clearly serve its own stability and prosperity. The Commission supports the Extractive Industries’ Transparency Initiative. We will table legislative proposals in October to oblige companies to publish information about their activities in developing countries and in this way help to ensure a fair distribution of domestic resources.

We also discussed our cooperation on climate change. Dialogue between our two continents is essential for achieving global progress on this front. I hope we can advance on the adoption of the Africa-EU Joint Declaration before the climate conference in Durban. It will be in Africa, so I hope that this climate change conference will have this African dimension with a very strong component on development.

Ladies and Gentlemen,

The changes on the African continent present tremendous opportunities for us to foster deep democracy.

Today we had very substantive discussion on how to consolidate democratic governance. As you know, the Commission swiftly responded to this call for change in Northern Africa with the Partnership for Democracy and Shared Prosperity. I welcome the African Union support, through President Ping, to the democratisation of the region. The African Union has a clear leadership role to play. In fact, I want to stress it, when there were the overthrows of several democratic regimes in Africa, the African Union was always condemning it, so the African Union is indeed a partner in terms of our joint struggle for democracy. We want to enable the African Union Commission and other PanAfrican institutions to live up to their ambitions in leading the reform agenda.

Our successful cooperation in Côte d'Ivoire shows that we make a real difference in helping transition. We are grateful for the African Union's support in finding a political solution. Last month, the European Union announced 180 million € for supporting recovery and the rule of law. An additional 25 million € will be provided for stabilisation and security reform.

Another region in our focus is Sudan: The EU is committed to support South Sudan's independence and promote good neighbourly relations. We will increase our aid to South Sudan to reach 300 million € to support it as an independent, democratic state.

Mesdames et Messieurs,

La réunion d'aujourd'hui a revigoré notre partenariat. Je tiens encore une fois à remercier Jean Ping et ses collègues pour la détermination dont ils font preuve dans l'exercice de leur mandat. Je crois que c'est juste de dire que sous la direction de Jean Ping la Commission de l'Union Africaine a beaucoup consolidé son rôle dans le domaine international. Il y a quelques jours Jean Ping était invité du G8. J'étais bien sûr dans cette réunion et je peux vous dire à quel point sa voix est respectée. D'ailleurs, dans cette réunion de G8, où nous avons invité les pays Africains, nous avons aussi réaffirmé l'importance de notre partenariat. L'Union Africaine est devenue pour nous un partenaire clé.

Ensemble, nous continuerons à poursuivre nos ambitions de lutte contre la pauvreté, de réalisation des OMD, de lutte contre le changement climatique, et de promotion de la paix, de la sécurité, et des droits de l'Homme.

Comme je l'ai dit tout à l'heure, dans le long terme, il ne peut y avoir de croissance économique sans droits politiques comme fondations. Développement et démocratie doivent aller de pair et ça c'était un message fort pendant notre réunion d'aujourd'hui. Une réunion d'ailleurs très ouverte, d'une grande franchise et d'une grande densité. Donc je tiens à remercier les Membres de la Commission de l'Union Africaine de cette ouverture. Je suis sûr, Monsieur le Président et chers amis, que vous avez senti que dans la Commission Européenne ce n'est pas simplement la tâche du Commissaire du Développement, Andris Piebalgs, qui est quelqu'un de remarquable et qui a très bien préparé cette réunion, mais c'est une tâche pour toute la Commission. La Commission Européenne a cette passion pour l'Afrique et elle veut continuer à travailler main dans la main avec la Commission de l'Union Africaine.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site