Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN ES PT

SPEECH/10/268

Johannes Hahn

Commissaire pour Politique régionale

Premier forum des régions ultrapériphériques

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Premier forum des régions ultrapériphériques (RUP)

Bruxelles, 27 mai 2010

Messieurs les Présidents,

Messieurs les ministres,

Excellences,

Chers collègues des institutions européennes,

Chers invités,

Mesdames et Messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue à ce premier forum de haut niveau des régions ultrapériphériques. C'est un grand plaisir de voir les régions représentées ici au niveau le plus élevé et d'accueillir un si grand nombre de personnes qui ont fait le déplacement jusqu'à Bruxelles pour échanger leurs idées sur l'importance et l'avenir de ces régions uniques de l'Union européenne.

Je tiens également à remercier la présidence espagnole, la France, le Portugal et les régions concernées, qui ont collaboré étroitement à la préparation de ce forum.

J'espère que cette journée marquera un tournant dans l'évolution des relations entre l'UE et ces régions qui restent, peut-être, trop méconnues et mal comprises sur le continent européen. Le niveau élevé de ce forum, ainsi que la participation de quelque 500 experts, m'incitent à croire que ce souhait est réaliste. J'espère en outre que les régions elles-mêmes verront cette journée comme une preuve de notre engagement énergique et de notre solidarité envers elles. J'espère enfin que chacun d'entre nous, qui œuvre pour les institutions européennes, les États membres ou ailleurs, repartira encore davantage convaincu du rôle très particulier que peuvent jouer ces îles périphériques.

Chacune de ces régions constitue un atout à part entière pour l'Europe, que ce soit par la richesse de son environnement, sa culture, les compétences spécifiques de sa population ou ses capacités scientifiques et technologiques.

Notre défi commun consiste à valoriser le potentiel des régions ultrapériphériques en les intégrant pleinement dans les activités de l'UE tout en les respectant comme autant de symboles de la diversité si chère à l'UE.

Mesdames et Messieurs,

Ce forum se déroule à un moment charnière pour l'Union européenne.

La crise financière nous a mis à l’épreuve, mais l'Europe démontre qu'elle a la détermination et la volonté politique de faire face aux difficultés, même les plus aiguës. La nouvelle stratégie UE 2020 vise à redresser nos économies et à s'assurer qu'elles suivent le rythme rapide des changements économiques, sociaux et environnementaux qui s'imposent à nous, quel que soit l'endroit de la planète où nous vivons. De nouveaux acteurs économiques font leur entrée sur nos marchés, le changement climatique induit de nouveaux impératifs dans notre action et les technologies, en constante évolution, exigent une flexibilité nouvelle de la part de tout un chacun. Nous ne devons pas relâcher nos efforts et nous veillerons à ce que les régions ultrapériphériques bénéficient de la stratégie UE 2020 au même titre que toute autre région de l'Union.

La politique régionale européenne sera un facteur primordial de la réussite de la stratégie UE 2020. L'Union doit certes se doter d'une vision globale pour exploiter pleinement son potentiel, mais sa concrétisation nécessite des solutions sur mesure, qui ne peuvent être dégagées qu'avec l'expertise détenue par les régions d'Europe.

La fin de la période de financement actuelle étant proche, l'avenir de la politique régionale fait actuellement l'objet d'un vif débat. Je n'envisage pas un système de distribution de subventions mais bien une politique d'investissements stratégiques, qui sont un élément indispensable de tout système de planification économique moderne. Nos mots d'ordre seront ciblage et flexibilité. Le ciblage implique une bonne adéquation avec les objectifs définis dans la stratégie UE 2020. Les régions devraient être les moteurs de la compétitivité et de la croissance durable que nous appelons tous de nos vœux – mais dans un esprit de flexibilité, car les régions devraient pouvoir déterminer le meilleur moyen d'atteindre ces objectifs.

Un important enseignement à tirer de la crise financière et économique mondiale est qu'aucune région n'a la garantie de la prospérité éternelle. Ce constat m'a conforté dans l'idée que la politique régionale devrait couvrir toutes les régions de l'Union, et pas uniquement les plus défavorisées. Toutes les régions doivent s'adapter en permanence aux défis globaux et la politique régionale peut grandement faciliter la transition vers une économie plus innovante et durable.

Il nous faut impérativement revoir notre conception du soutien que nous apportons à des régions qui sont à différents stades de développement économique.

Celles qui sont en décalage doivent continuer de bénéficier d’une assistance pour leur modernisation et le renforcement de leurs capacités en termes de capital humain.

Nous devons donc instaurer un mécanisme de transition plus équitable, qui garantisse un même traitement à des régions qui se trouvent dans une même situation. Un système de ce type devrait permettre aux régions d’organiser efficacement leurs programmes et d’éviter toute réduction brutale des ressources dans les dernières années de la période de programmation.

Nous connaissons les limites du PIB comme instrument de mesure du développement et du bien-être, mais il n’en demeure pas moins la mesure la plus stable, la plus robuste et la plus comparable du développement socioéconomique au niveau régional.

Mesdames et Messieurs,

Ce n’est que récemment que le mandat de commissaire m’a été confié et j’ai déjà eu l’occasion de me rendre dans deux des territoires appartenant à des régions ultrapériphériques: cela m’a permis de nouer d’excellentes relations de travail avec les ministres des trois États membres dont vous relevez. J’espère, à l’avenir, pouvoir me rendre dans plusieurs autres régions et apprendre à mieux les connaître.

Je suis déterminé à faire en sorte que la politique régionale vous aide à transformer vos prétendus «handicaps» en autant d’atouts. Votre situation géographique et, partant, votre proximité d’autres partenaires de votre voisinage, peuvent certes poser des difficultés, mais elles vous donnent aussi une valeur ajoutée particulière, dont nous devons nous assurer ensemble qu’elle est pleinement exploitée.

Personne ne peut entrevoir les futures perspectives financières, mais soyez assurés de mon soutien résolu. Vous-mêmes, vous avez un rôle important à jouer pour assurer votre réussite: il sera crucial de pouvoir établir que, dans le contexte financier que nous connaissons, les instruments et les possibilités proposés par l’Union ont été utilisés de manière optimale. Votre détermination à mettre en œuvre efficacement et sans retard les programmes en cours est capitale maintenant, mais aussi pour l’avenir.

Mesdames et Messieurs,

Si les régions ultrapériphériques sont des partenaires à part entière de l’UE, leurs besoins sont spécifiques et il faut en tenir compte.

L’honneur m’a récemment été accordé d’assister à la cérémonie de signature du mémorandum conjoint sur les régions ultrapériphériques à la Grande Canarie. Ce mémorandum fournit une analyse complète, sérieuse et approfondie de la situation actuelle dans les régions ultrapériphériques et nourrira nos réflexions sur l’avenir de la politique de cohésion.

La Commission est prête à définir une approche qui soit le reflet à la fois des besoins spécifiques de vos régions, mais aussi de leurs atouts uniques. Comme vous le savez, tel était le raisonnement suivi par la Commission dans ses rapports 2007 et 2008.

Nous partageons la vision exprimée par le mémorandum, à savoir que nous devons tout à la fois soutenir la modernisation des secteurs traditionnels, comme l’agriculture, la pêche et le tourisme, ET développer de nouveaux domaines d’activité dotés d’une plus forte valeur ajoutée, tels que les technologies de l’information et les technologies vertes. En outre, le mémorandum est très clair également sur l’idée qu’il faut vous aider à approfondir les liens avec vos voisins, mais aussi avec l’Union européenne.

Dans le cadre de ce forum, les discussions et échanges de vue lors des tables rondes nous permettront de continuer à réfléchir sur ces éléments importants, puis d’analyser ensemble les secteurs où des actions doivent encore être prises.

Le nouveau traité de Lisbonne accorde une reconnaissance spéciale aux régions ultrapériphériques. Ces îles ont par conséquent la certitude d’être traitées de la même manière que toutes les autres régions et de pouvoir compter sur une base juridique qui permet d’adapter les politiques à leurs besoins en cas de nécessité – comme nous l’avons déjà fait à de nombreux égards: politique de cohésion, fiscalité, aides publiques, agriculture, pêche, douanes, commerce, et recherche et développement. Le programme POSEI et la dotation spéciale au titre des Fonds structurels, d’un montant de 975 millions d’euros, sont autant d’exemples qui illustrent la prise en compte de votre situation unique par Bruxelles. Vous faites partie de la famille européenne et de nombreux avantages découlent de cette appartenance.

Mesdames et Messieurs,

Je n’aime pas parler des handicaps des régions ultrapériphériques. Les régions sont l’âme même du système de recherche et d’innovation et les régions ultrapériphériques occupent une place particulière. Situées au carrefour de trois océans, elles abritent une biodiversité exceptionnelle et bénéficient d’un climat et de caractéristiques géomorphologiques uniques. Elles offrent un potentiel immense de recherche et d’innovation dans des secteurs à haute valeur ajoutée tels que l’agroalimentaire, les sources d’énergie renouvelables, l’astrophysique, les sciences aérospatiales, l’océanographie, la volcanologie, la sismologie ou l’étude des impacts du changement climatique.

J’espère que ce forum, le premier d’une série de réunions régulières de ce type, nous permettra de continuer à exploiter au mieux ces atouts.

Permettez-moi d’ajouter que M. José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, regrette d’être retenu par d’autres engagements et de ne pas être des nôtres aujourd’hui. Il a néanmoins enregistré ce message à notre intention:


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website